Kael'thas Haut-Soleil

De Wowpedia
(Redirigé depuis Kael'thas Haut-soleil)
Aller à : navigation, rechercher
Pour les stratégies des boss du donjon de la Tempête et de la terrasse des Magistère, voir Kael'thas Haut-soleil (stratégie) et Kael'thas Haut-soleil (stratégie de la terrasse des Magistères).
Neutre
Kael'thas Haut-soleil
Image of Kael'thas Haut-soleil
Titre Le roi-soleil, Seigneur des elfes de sang, prince héritier de Quel'Thalas
Sexe Masculin
Race(s) Déshérité (anciennement elfe de sang et haut-elfe)
Classe de personnage Mage de sang
Affiliation Actuellement : Légion ardente et forces de Kael'thas. Auparavant : Alliance de Lordaeron, Royaume de Quel'Thalas, Kirin Tor, nouvelle Alliance, forces d'Illidan
Occupation Seigneur des elfes de sang, maître du donjon de la Tempête, roi de Quel'Thalas non couronné, serviteur de Kil'jaeden
Emplacement Enterré à Quel'Danas (histoire)[1]
Pont de la Tempête, donjon de la Tempête ou Asile du grand magistère, terrasse des Magistères (dans le jeu)
Statut Décédé (histoire); Tuable (WoW)
Proche(s) Anasterian Haut-soleil (père), Dath'Remar Haut-soleil (ancêtre)
Mentor(s) Kil'jaeden (actuellement), Illidan Hurlorage (auparavant)
Compagnon(s) Al'ar (phénix)
"Je ne me bats plus que pour les elfes à présent; pour les Sin'dorei. Les enfants du sang."
— Prince Kael'thas Haut-soleil

Kael'thas Haut-soleil était un membre influent du Kirin Tor et le prince des hauts-elfes, dernier héritier de la dynastie Haut-soleil. Après la destruction de Quel'Thalas, il prit la tête de ce qui restait de son peuple et entra au service de l'Alliance. Sa recherche d'un remède à l'addiction à la magie des elfes de sang le conduisit à s'allier avec Illidan Hurlorage et la Légion ardente. Lorsque son allégeance fut révélée, son peuple le renia et le qualifia de traître. Kael'thas projetait d'utiliser le Puits de soleil pour invoquer Kil'jaeden le Trompeur sur Azeroth, mais ses plans furent déjoués grâce à l'opération Soleil brisé et au sacrifice d'Anveena Teague. Il trouva lui-même la mort dans la terrasse des Magistères.

Biographie

Dalaran

WoW-novel-logo-16x62.png Le contenu de cette section est exclusif aux romans et aux nouvelles de Warcraft.

Le prince Kael'thas était un puissant mage membre du Conseil des Six, la mystérieuse instance dirigeante du Kirin Tor. Avant que n'éclate la deuxième Guerre, lui et ses confrères du haut conseil interrogèrent longuement Khadgar au sujet des orcs et de la mort de Medivh à Karazhan.[2] A cette époque son père, le roi Anasterian, était soucieux quant à la loyauté de son fils, qu'il soupçonnait d'être tiraillé entre le Kirin Tor et Quel'Thalas.[3]

Malgré son statut d'héritier du trône et sa place au Conseil des Six, Kael'thas se révéla être quelqu'un d'abordable et se prit rapidement d'affection pour dame Jaina Portvaillant. Son charme naturel et ses traits élégants séduisaient la jeune magicienne, mais elle repoussa ses avances (telle que l'invitation qui lui fut faite de venir admirer la splendeur de Quel'Thalas, où la magie était encore plus présente qu'à Dalaran) en raison de son ascendance royale et de sa propre attirance pour le prince Arthas Menethil de Lordaeron. Arthas, de son côté, était jaloux de Kael, qu'il voyait comme un rival plus mûr et plus puissant, et savait que s'ils en venait aux mains, l'elfe aurait le dessus sur lui. Plus tard, il finit par se rendre en personne à Dalaran pour y étudier et Jaina s'engagea dans une relation avec lui, ce que Kael'thas n'apprécia guère. Il feignit toutefois la surprise lorsqu'on le mit au courant de la chose et se dit étonné qu'Arthas garde secrète sa relation avec une telle femme.

Kael'thas se prononça contre le maintien des camps d'internement, estimant que l'incapacité des orcs à contrôler leur addiction au sang de démon en faisait une race faible et peu digne d'intérêt. De telles prises de position le mirent en conflit direct avec Antonidas, Jaina et Arthas, qui considéraient que tout être sensible, léthargique ou non, avait droit à un traitement digne. D'après eux, il subsistait encore un espoir de rédemption pour les orcs.

Hélas pour le prince, toutes ces préoccupations allaient bientôt devenir les moindres de ses soucis.

La troisième Guerre

WoW-novel-logo-16x62.png Le contenu de cette section est exclusif aux romans et aux nouvelles de Warcraft.

Les évènements prirent une tournure dramatique quelques années plus tard, quand Arthas trahit et dévasta sa propre patrie, avant de se lancer à l'attaque de Quel'Thalas. Sa conquête du royaume elfique fut rapide et brutale. Des légions de morts-vivants anéantirent la cité de Lune-d'argent, détruisirent une grande partie des forêts et massacrèrent 90% de la population. Le grand roi Anasterian Haut-soleil périt et, une fois la voie libre, Arthas profana le légendaire Puits de soleil.

Kael'thas, qui séjournait à Dalaran lors de l'invasion, fut abattu par la nouvelle. Lorsque Jaina, pleine de remords, essaya de le réconforter, il déversa sur elle toute sa colère et sa frustration, lui reprochant sa relation avec Arthas et la méprisant pour avoir lui avoir préféré un tel monstre. Il maudit les humains et déclara que ceux-ci n'avaient jamais apporté que malheur à son peuple, dont les morts ne pourraient à présent même pas trouver le repos, sous le joug du "bien-aimé" de Jaina. Avec la mort de son père, Kael'thas savait qu'il était à présent de son devoir de guider son peuple.[4]

Il abandonna Dalaran à son sort et se précipita au secours de sa patrie. Une fois sur place, il rassembla les survivants et mit en lieu sûr autant de ses frères que possible. Après avoir mis le feu à plusieurs régions pour pratiquer une politique de la terre brûlée contre le Fléau, Kael se rendit sur le site du Puits de soleil. Observant les volutes d'énergie noire qui s'en échappaient, il en vint à la difficile conclusion que la fontaine corrompue devait être détruite, afin d'éviter une nouvelle catastrophe. Cet acte, coûteux mais nécessaire, sauva les elfes d'un sinistre destin. Cependant, la destruction du Puits signifiait également la disparition de leur source de pouvoir, et les Quel'dorei sombrèrent dans une apathie induite par le manque de magie.[5]

Kael'thas renomma son peuple brisé "elfes de sang", en l'honneur des martyres de Quel'Thalas, et fit le voeu de restaurer la gloire du royaume.

Bien que son père se soit retiré de l'Alliance avant l'attaque des morts-vivants, Kael décida de rejoindre les rangs de ce que l'on appelait alors la "nouvelle Alliance", qui luttait contre le Fléau en Lordaeron. Cette coopération offrit aux elfes de sang une excellente opportunité de prendre leur revanche sur les morts-vivants, mais elle les plaça également sous le regard inquisiteur du grand maréchal Garithos, pour leur plus grand malheur.

Avant de partir pour Lordaeron, Kael'thas choisit un détachement de ses meilleurs soldats pour l'accompagner. Il récupéra également le crâne de son père Anasterian,[6] ainsi que les fragments de sa lame runique,  [Felo'melorn], qu'il reforgerait plus tard. La plus grande partie des survivants de Quel'Thalas resta en arrière, sous la responsabilité du grand forestier Lor'themar Theron, à qui Kael'thas confia la tâche de protéger ce qui restait du peuple et du royaume.

La traque d'Illidan

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Quelque temps après la destruction de Lune-d'argent, Kael et ses compagnons commencèrent à ressentir un grand vide à l'intérieur d'eux-mêmes, comme une faim insatiable, un déséquilibre perturbant. Ils n'avaient cependant pas le temps de s'en inquiéter, leurs missions ne leur laissant aucun répit.

Les elfes de sang étaient de garde dans la forêt des Pins-Argentés, lorsque quelque chose sembla agiter les morts-vivants qui infestaient Dalaran et ses environs. Ils commencèrent à attaquer les avant-postes de Kael, forçant le prince à rassembler ses troupes et à chercher refuge de l'autre côté de la rivière Arevass.

Alors que les chariots allaient se mettre en route, deux elfes de la nuit firent leur apparition. Elles se présentèrent sous le nom de Maiev Chantelombre et Tyrande Murmevent et déclarèrent avoir traversé la mer à la poursuite d'Illidan Hurlorage. Quand Kael émit l'hypothèse que l'agitation à Dalaran était peut-être causée par Illidan, Tyrande lui offrit immédiatement son assistance, dans l'espoir qu'il puisse les aider à retrouver le Traître. Maiev accepta à contrecoeur, estimant qu'il s'agissait là d'une perte de temps. Ensemble, ils prirent la route de Bois-du-Bûcher, où les elfes de sang espéraient récupérer les fournitures qu'ils avaient enfouies. Des renforts se joignirent à eux en chemin, et quand Maiev demanda à Kael où se trouvaient le reste de son peuple, il leur conta la chute de Quel'Thalas. Tyrande exprima sa compassion, mais l'avertit que vengeance et colère étaient de bien mauvaises conseillères.

Lorsqu'ils atteignirent le village de Bois-du-Bûcher, ils tombèrent dans une embuscade des morts-vivants. Après avoir repoussé la première vague, ils comprirent que la caravane ne pourrait jamais survivre à un deuxième assaut. Maiev et Kael traversèrent le pont en toute hâte, pendant que Tyrande combattait seule de l'autre côté pour leur donner suffisamment de temps. Débordée, elle en appela au pouvoir d'Elune pour anéantir ses ennemis. La puissance du sort fut telle que le pont s'écroula sous ses pieds, et la prêtresse fut emportée par la rivière. Kael voulut se lancer à son secours, mais Maiev l'en empêcha, déclarant que Tyrande était une guerrière et avait librement encouru ce risque. Elle exigea ensuite du prince qu'il honore sa promesse et l'aide à capturer Illidan.

Suivant sa trace, Kael et Maiev découvrirent qu'Illidan se trouvait bien dans les ruines de Dalaran et qu'il y menait un étrange rituel à l'aide d'un artéfact mystérieux. C'est alors que Malfurion les rejoignit et les informa qu'Illidan s'était emparé de l'Oeil de Sargeras et utilisait son pouvoir pour briser Norfendre. Sans perdre un instant, les elfes de la nuit se frayèrent un chemin jusqu'au site du rituel, pendant que Kael et ses hommes protégeaient leurs arrières des morts-vivants affamés. Ils parvinrent à interrompre l'incantation du sort, après quoi Malfurion confronta son frère et lui reprocha d'avoir indirectement provoqué la mort de Tyrande. A ces mots, Kael intervint et suggéra qu'il y avait une chance pour qu'elle soit encore en vie. Maiev, qui aurait préféré qu'une telle possibilité ne soit jamais évoquée, lui intima sèchement de se taire.

Réalisant la supercherie de Maiev, Malfurion l'immobilisa à l'aide de sarments et s'en fut sauver sa bien-aimée avec Illidan. La gardienne finit par se libérer et se précipita à leur poursuite, laissant Kael et ses hommes sur place.

L'avènement des elfes de sang

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Voir également: Restes de l'AllianceNouvelle Alliance
Kael'thas dans les Donjons de Dalaran.

Kael retrouva son supérieur, le grand maréchal Garithos, et l'informa des raisons de son arrivée tardive à Dalaran. Garithos, qui cachait à peine son mépris pour les races non-humaines, qualifia cette histoire d'elfes de la nuit d'excuse fantaisiste et déclara être sur le point de partir contrer l'avancée d'une troupe de morts-vivants, au pied des montagnes. Kael se dit prêt à prendre immédiatement les armes, mais Garithos avait autre chose en tête. Le maréchal avait de bonnes raisons de penser qu'un autre bataillon approchait à l'est, et il ordonna aux elfes de sang de remettre en état les observatoires arcaniques, afin de pouvoir anticiper la venue des forces ennemies. Kael obéit aux ordres, mais quand il arriva sur les rives du lac Lordamere, il découvrit que les chantiers navaux avaient été détruits. Alors qu'il se demandait comment traverser les eaux, une sorcière naga du nom de dame Vashj fit son apparition et lui proposa son aide. Lorsque Kael se montra méfiant, elle lui dit que leurs deux races partageaient la même ascendance (celle des Bien-nés) et le même ennemi (le Fléau). Grâce aux navires dont elle lui fit don, la réparation des observatoires fut bientôt achevée.

Quand Garithos revint à Dalaran, il blâma Kael pour son association avec les nagas. Le prince essaya bien de le convaincre qu'ils ne représentaient aucunement une menace, mais le maréchal coupa court à ses explications et l'avertit que la trahison ne serait pas tolérée. Il laissa l'elfe en charge de la défense de la cité, avant de repartir pour le front. Le lendemain, un émissaire de Garithos vint le prévenir qu'une armée de morts-vivants s'amassait à l'ouest, et qu'il incombait à Kael de la détruire. Au grand désespoir du prince, le messager réquisitionna les fantassins, la cavalerie et les unités de soutien pour le front. Les elfes de sang se retrouvèrent seuls, et les avants-postes de l'autre côté de la rivière tombèrent vite aux mains du Fléau. A nouveau, dame Vashj vint à leur rencontre. Kael hésita à coopérer une nouvelle fois avec eux, mais il comprit bien vite que ses frères ne feraient pas le poids seuls. Il accepta donc leur aide, et les forces combinées des Sin'dorei et des nagas l'emportèrent sur les morts-vivants.

Après la bataille, Kael décrivit à Vashj la sensation de vide qui s'était emparée de son peuple depuis la ruine de Quel'Thalas. La sorcière lui expliqua alors que, tout comme les nagas, les elfes de sang avaient développé une addiction aux énergies arcaniques, et que s'ils ne trouvaient pas de substitut au Puits de soleil, le manque de magie finirait par leur être fatal. Soudain, Kael entendit Garithos approcher et conseilla vivement à Vashj de déguerpir, mais les humains eurent le temps d'apercevoir les nagas s'enfuir. D'un air suffisant, Garithos déclara posséder à présent toutes les preuves dont il avait besoin pour se débarrasser des elfes de sang. Il les arrêta pour trahison et les fit enfermer dans les Donjons de Dalaran.

Vashj pénétra dans les cachots via les égouts de la cité et libéra Kael, avant d'aider le prince à délivrer ses frères. Elle leur parla ensuite du portail ouvert par Kel'Thuzad, grâce auquel les elfes de sang pourraient échapper aux humains oppressifs et rejoindre son maître Illidan. Ils progressèrent vers la sortie en combattant tous ceux qui se dressaient sur leur chemin et Kael n'eut d'autre choix que de tuer l'un de ses vieux camarades, Kassan, afin de pouvoir s'échapper. Après avoir quitté les geôles, les elfes et les nagas partirent pour une autre dimension en empruntant le portail par lequel Archimonde était entré en Azeroth.

Kael se retrouva au beau milieu des plaines dévastées de la péninsule des Flammes infernales et Vashj lui apprit ce monde brisé, aujourd'hui connu sous le nom d'Outreterre, était autrefois Draenor, la terre natale des orcs. Des jours durant, ils cherchèrent la trace d'Illidan, jusqu'à ce que Vashj flaire une odeur familière. Ils découvrirent que la gardienne Maiev avait à nouveau capturé Illidan et était sur le point de le ramener à sa base, enfermé dans une cage. Les nagas et les elfes de sang se ruèrent à l'assaut et vainquirent les forces de Maiev. Ils ramenèrent Illidan à leur propre base, où ils purent ouvrir les verrous magiques de sa cage.

Kael'thas devint un mage de sang, armée de ses sphères verdoyantes caractéristiques

L'elfe de la nuit, satisfait de la ténacité de ses serviteurs, exposa alors les raisons de sa présence en ces lieux désolés. Pour échapper à la colère de son maître, Kil'jaeden, Illidan avait fui en Outreterre. Il eut cependant la mauvaise surprise d'y trouver le seigneur des abîmes Magtheridon, dont les armées de gangr'orcs, renforcées par les démons que déversaient les portes dimensionnelles de Ner'zhul, infestaient la planète. Kael, nourrissant l'espoir qu'Illidan puisse guérir les elfes de sang de leur addiction à la magie, lui demanda s'il pouvait aider son peuple. Le demi-démon lui répondit qu'il n'existait hélas aucun remède à leur malaise, mais il promit au jeune prince que si les Sin'dorei se joignaient à lui, ils auraient à leur disposition des quantités d'énergies magiques dépassant leur imagination. A ces mots, Kael jura allégeance à Illidan.

Kael, Vashj et leur maître entreprirent alors de fermer les portails dimensionnels un à un, afin de mettre un terme aux flots de démons qui s'en échappaient. Au cours de leur quête, ils découvrirent un camp de draeneï, qu'ils aidèrent à repousser les assauts des orcs. Akama, l'ancien de la tribu, se mit par gratitude au service d'Illidan. Ensemble, ils parvinrent à condamner tous les portails et se préparèrent à attaquer le Temple noir de Magtheridon. Illidan, Kael, Vashj, Akama et leurs forces infiltrèrent la forteresse et vainquirent le seigneur des abîmes dans sa propre salle du trône.

Le triomphe fut cependant de courte durée. Une pluie de feu s'abattit sur le temple, et Kil'jaeden apparut. Fulminant de colère, l'érédar fustigea Illidan pour son incapacité et lui laissa une dernière chance de se racheter. S'il ne parvenait pas à détruire le Trône de glace, il subirait son courroux éternel.

Aux côtés de Vashj et d'Akama, Kael'thas devint l'un des lieutenants des forces d'Illidan.

Assaut sur le Trône de glace

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

A peine Kael et ses nouveaux alliés avaient-ils posé le pied sur Norfendre qu'ils se heurtèrent aux forces d'Anub-arak. Les nérubiens combattirent sans relâche, mais ne parvinrent pas à empêcher Illidan de progresser lentement vers le coeur du glacier de la Couronne de glace.

Lorsqu'Arthas, se précipitant au secours de son maître, débarqua sur le continent gelé, les elfes de sang, assoifés de vengeance, l'attaquèrent en masse, à dos de faucons-dragons. Avec l'aide de son allié Anub'arak, il repoussa ses assaillants et retrouva une vieille connaissance : Kael'thas, brandissant l'épée  [Felo'melorn], reforgée. Après un échange de paroles venimeuses, Arthas se jeta sur le prince, mais celui-ci se téléporta au dernier moment. Le chevalier de la mort s'enfonça alors dans les profondeurs d'Azjol-Nérub, afin d'atteindre le Trône de glace avant ses ennemis. Lorsqu'il en ressortit, Kael'thas l'attaqua à nouveau.

Les vieilles rivalités refirent alors surface dans le combat qui s'engagea entre les deux hommes. Pendant un long moment, nul ne sembla prendre le dessus sur son opposant. Le duel finit cependant par tourner à l'avantage d'Arthas, en dépit de la puissance des sorts de Kael et de la capacité inouïe de Felo'melorn à parer les attaques de Deuillegivre. Comprenant qu'il ne pouvait triompher de son adversaire, dont les pouvoirs étaient exacerbés par la proximité du roi-liche, et estimant qu'il avait fait gagner assez de temps à son maître, le prince utilisa sa magie pour déguerpir.[7]

Ainsi, seul un obstacle se dressait encore sur le chemin d'Arthas : Illidan lui-même.

Au terme d'un combat acharné, le chevalier de la mort l'emporta sur le chasseur de démons. Impuissants, Kael et Vashj regardèrent leur maître s'effondrer dans la neige et assistèrent au triomphe d'Arthas. Ils recueillirent le corps inconscient d'Illidan et s'en retournèrent sans plus tarder en Outreterre.

World of Warcraft: The Burning Crusade

TBC Le contenu de cette section est exclusif à The Burning Crusade.

Kael'thas dans le donjon de la Tempête

De retour en Outreterre, Kael'thas commença à ourdir un plan pour satisfaire la soif de magie des elfes de sang et conquérir une nouvelle terre pour son peuple. Il ne perdait cependant pas de vue ceux de ses frères qui étaient restés sur Azeroth. En effet, il chargea l'un de ses plus fidèles serviteurs, le grand magistère Rommath, de retourner à Quel'Thalas, accompagné d'un bataillon de ses plus puissants magistères. Rommath dispensa les enseignements d'Illidan en matière d'absorption d'énergies magiques, et décida sans la moindre hésitation d'en attribuer la paternité au prince lui-même. Kael'thas nomma également Lor'themar Theron seigneur régent de Quel'Thalas et lui confia la tâche de veiller à l'intégrité du royaume en attendant son retour. Enhardis par les promesses de leur prince et par la reconquête de leur patrie, les citoyens de Quel'Thalas se fixèrent alors comme objectif de rejoindre eux aussi l'Outreterre et d'y découvrir le paradis qu'on leur faisait miroiter.[8]

A cette fin, ils rejoignirent les rangs de la Horde.

De son côté, Kael'thas s'empara de la région de Raz-de-Néant, où l'énergie magique abondait, et en fit sa base d'opérations. Il ordonna immédiatement la destruction du village voisin de Kirin'Var et le meurtre de sang-froid de ses habitants, un acte qui ne laissa plus aucun doute sur sa haine du Kirin Tor. Il lança ensuite un assaut sur la citadelle dimensionnelle du donjon de la Tempête, auquel il participa en personne. Une fois toutes les défenses abattues, Kael mit la main sur un naaru du nom de M'uru, qu'il fit envoyer à Quel'Thalas pour servir de source d'énergie à son peuple.

Les draeneï qui occupaient le donjon furent forcés de fuir à bord de leur propre vaisseau, l'Exodar. Des agents du prince se lancèrent immédiatement à la poursuite des fuyards, qui finirent par s'écraser sur Azeroth. Kael donna alors à ses hommes l'ordre de suivre les draeneï et d'ouvrir un portail capable d'acheminer des renforts depuis le donjon de la Tempête afin de massacrer les survivants.[9]

Par la suite, il envoya Voren'thal le Voyant, à la tête d'un important détachement, attaquer Shattrath, la base des Sha'tar. Cependant, à la grande surprise des défenseurs de la ville, Voren'thal déposa les armes et renia son maître. Cette désertion porta un coup terrible à Kael'thas, car parmi les hommes de Voren'thal se trouvaient certains des plus puissants soldats et magistères à avoir suivi le prince en Outreterre.

Une alliance impie

Kael'thas et ses lieutenants au donjon de la Tempête.

Les Clairvoyants (la faction formée par Voren'thal et ses suivants) ne tardèrent pas à découvrir que Kael'thas s'était allié à la Légion ardente.

D'après le magistère Theledorn, le prince avait réalisé la démence d'Illidan (causée par sa défaite face à Arthas, près de quatre ans auparavant) et avait "opportunément changé de patron". Sa décision de se ranger du côté de la Légion signifiait qu'il avait non seulement trahi Illidan, mais également la Horde et son propre peuple, qui ignorait tout de la situation et cherchait par tous les moyens à le rejoindre.

Comprenant que la folie de Kael'thas et sa soif de pouvoir mèneraient les elfes de sang à leur perte, les Clairvoyants redoublèrent d'effort et opposèrent le prince et ses hommes par tous les moyens possibles.

La formule de damnation

En épiant les faits et gestes du Cercle terrestre dans la vallée d'Ombrelune, Kael'thas prit connaissance de l'existence de la formule de damnation. Il s'agissait d'un parchemin contenant les mots prononcés par Gul'dan lorsqu'il rompit le lien entre les orcs et les esprits de Draenor. Il est possible que Thaurissan utilisa ces mêmes mots, ou une incantation similaire, quand il provoqua la venue le seigneur du feu Ragnaros sur Azeroth.

Ayant eu vent des plans de Kael'thas, Khadgar et A'dal sollicitèrent l'aide d'aventuriers pour éviter à tout prix qu'une arme si puissante ne tombe entre ses mains.[10] Ceux-ci parvinrent à récupérer la formule à temps et se virent confier la mission d'investir le donjon de la Tempête afin de mettre un terme aux agissements du prince.

Défaite

Kael'thas après sa défaite au donjon de la Tempête.

Kael'thas finit par être confronté au coeur de sa place forte, l'Oeil du donjon de la Tempête. Malgré sa défaite, il évita la mort de justesse grâce à l'arrivée de la prêtresse Delrissa. Il projeta alors une image de lui-même à Shattrath et railla A'dal pour son incapacité à le tuer, clamant qu'il avait lui-même été bien plus efficace lors de sa conquête du vaisseau des naaru.

Le silence tombe sur Shattrath.
La voix d'A'dal envahit votre esprit.
Kael'thas Haut-soleil a été vaincu par <nom> et ses alliés.
L'heure est venue d'en finir avec les derniers elfes de sang du donjon de la Tempête. Prenez les armes et laissez-vous porter par le Chant de bataille d'A'dal !
Un phénix embrasé, symbole des Solfurie, apparaît devant A'dal, suivi d'une image de Kael'thas Haut-soleil.
Kael'thas Haut-soleil crie: Vos primates n'ont pas réussi à terminer le travail, naaru. Je suis battu, mais vivant… Nous n'avons pas fait la même erreur en prenant le contrôle de votre vaisseau.
Kael'thas Haut-soleil crie: Tout ça pour quoi ? Des bijoux ? Vous arrivez trop tard. Les préparations ont déjà commencé. Le maître fera bientôt son retour.
Kael'thas Haut-soleil crie: Et il n'y a rien que vous ou cet imbécile d'Illidan puissiez faire pour m'arrêter ! Vous m'avez chacun servi à votre manière, sans le soupçonner.
Kael'thas Haut-soleil crie: Déposez les armes et succombez à la puissance de Kil'jaeden !

Le retour du roi-soleil

Kael'thas dans la terrasse des Magistères.

Bien qu'ayant frôlé la mort de très près, Kael'thas continua à servir les desseins de ses sombres maîtres. Son apparence physique subit cependant quelques transformations plutôt voyantes : sa peau avait pris une teinte blafarde, un crystal s'était encastré dans sa poitrine et l'une de ses sphères verdoyantes avait disparu, prise par les aventuriers qui l'avaient vaincu. Il décida de revenir à Quel'Thalas pour y ranimer le Puits de soleil grâce aux quantités phénoménales d'énergie que ses manaforges de Raz-de-Néant lui avaient permis d'amasser. Loin de lui l'idée d'en faire à nouveau une source de magie pour son peuple, il escomptait y ouvrir un portail suffisamment stable pour être emprunté par son nouveau seigneur, Kil'jaeden, tout comme le Puits d'éternité avait été utilisé, dix mille ans auparavant, pour invoquer Sargeras.[11]

Il fit ainsi son retour à Quel'Thalas avec ses gangresangs et, lors d'un assaut bref mais brutal sur Lune-d'argent, s'empara à nouveau de M'uru. La matriarche des chevaliers de sang, dame Liadrin, se trouvait aux premières loges lors de ces évènements. Elle se rendit à Shattrath, où elle renonça publiquement à sa loyauté envers la maison Haut-soleil et prêta allégeance aux Sha'tar.[12] Après quoi, les forces combinées des Clairvoyants et de l'Aldor formèrent l'opération Soleil brisé, vouée à mettre un terme aux sombre desseins de Kael'thas.

Le prince installa ses quartiers dans la terrasse des Magistères, sur l'île de Quel'Danas, qu'il fortifia à l'aide des derniers serviteurs à lui être restés fidèles et des démons de la Légion ardente. Il enleva également Anveena, l'avatar mortel du Puits de soleil, qui avait été placée sous haute protection par les elfes de sang de Quel'Thalas.

Un groupe de héros, épaulé par le dragon bleu Kalecgos, investit la terrasse et se fraya un chemin jusqu'au prince dément. Guère plus que l'ombre de lui-même, Kael finit par succomber à ses adversaires, qui présentèrent sa tête à l'opération Soleil brisé.[13] Cette fois, les derniers mots à quitter ses lèvres ne furent pas un cri d'amour pour sa patrie, mais le souhait d'une mort prompte et violente pour le monde entier.

Héritage

La trahison de Kael'thas fit l'effet d'une véritable bombe à Quel'Thalas. En tant que dernier héritier de la dynastie Haut-soleil, sa mort fit du seigneur régent Lor'themar Theron l'unique souverain du royaume. Les elfes de sang oublièrent bien vite les nobles intentions qui l'animaient autrefois et l'image de Kael'thas est aujourd'hui celle d'un traître, qui vendit son âme à la Légion ardente et tenta d'en faire de même avec son peuple. Malgré tout, on peut toujours apercevoir des statues à son effigie à Quel'Thalas et Lune-d'argent.

De manière assez ironique, les actions qu'il entreprit après avoir sombré dans folie contribuèrent indirectement à la rédemption des Sin'dorei. En effet, l'enlèvement de M'uru fut le déclencheur d'une série d'évènements qui aboutit certes à sa mort, mais qui conduisit également Velen à revitaliser le Puits de soleil à l'aide du "coeur" du naaru. Ainsi, si le peuple de Kael jouit à présent d'une nouvelle source de magie, à la fois sacrée et arcanique, c'est un peu grâce à lui.

Rommath, qui semble avoir été plus dévasté que quiconque par la duplicité de son maître, révéla que le prince avait été enterré à Quel'Danas.[14]

Personnalité

La personnalité de Kael'thas était dominée par des émotions et sentiments extrêmes : la haine des morts-vivants qui ont ravagé sa patrie, l'aversion pour l'Alliance (qu'il accuse d'avoir abandonné les elfes de sang),[15] le désespoir quant l'addiction de son peuple à la magie et le chagrin causé par le saccage de son royaume.[16] Il excellait cependant dans la manipulation d'énergies magiques et, pensant bien faire, n'a pas hésité à apprendre à ses frères à assouvir leur soif par des procédés douteux.[17][18] Nombreux furent ceux qui le qualifièrent de fou dangereux, et ils n'avaient pas tout à fait tort. Il s'agissait cependant avant tout d'un chef dévoué à ses sujets, parti avec l'honorable intention de sauver son peuple. Ce n'est qu'une fois sur la route que les évènements le menèrent à trahir ses alliés et à agir pour son propre intérêt.

Couronnement ?

Des statues de Kael'thas furent érigées à Lune-d'argent.

En tant que dernier survivant de la dynastie Haut-soleil, Kael'thas était le légitime prétendant au titre de roi des hauts-elfes. Il semble toutefois qu'il ne soit jamais monté sur le trône, ce qui ne l'a pas empêcher de prendre le titre de "Seigneur des elfes de sang".

Questionmark-medium.png
Cet article ou section contient des spéculations, observations ou opinions éventuellement soutenus par l'histoire de l'univers Warcraft ou par des annonces de Blizzard. Il ne doit pas être considéré comme représentant l'histoire officielle de l'univers Warcraft.

En réalité, on ignore si Kael'thas a été officiellement couronné roi de Quel'Thalas. Les citoyens de Lune-d'argent l'appellent toujours "prince Kael'thas", de même que le font certains de ses propres agents (comme l'ambassadeur Solannas ou le gardien Mellichar). En revanche, l'extension Burning Crusade, et en particulier les deux zones de départ des draeneï, apportent des éléments qui contredisent cette théorie.

Sur l'île de Brume-azur, une suite de quêtes mène à la découverte que l'ingénieur « Etincelle » Finemouture, un gnome allié à la KapitalRisk, travaille en réalité pour Kael'thas. Quand un joueur le tue, il trouve sur son corps un parchemin écrit de la main de Kael, présentant des instructions relatives au vol de l'Exodar, un vaisseau satellite du donjon de la Tempête. Le document fait plusieurs fois mention à un "Maître" et est signé "Roi Haut-soleil". Une fois démasqué, Finemouture éclate de rire confirme être un agent dormant, avant de poser au joueur la question suivante : "Cela vous effraye-t-il de savoir qu’il existe des serviteurs si dévoués à la Légion qu’ils sont prêts à demeurer d’indéfectibles citoyens de vos civilisations ridicules jusqu’au jour où ils seront mis à contribution ?"

Un second élément laisse à penser que Kael'thas a effectivement été sacré roi. Il s'agit d'une missive que les joueurs draeneï peuvent arracher aux espions elfes de sang qui ont investi l'île de Brume-sang. Une fois rapportée à Velen et traduite, elle révèle que Kael'thas prévoit d'envoyer des renforts sur l'archipel afin de reprendre l'Exodar et de le ramener au donjon de la Tempête. Intitulée "Déclaration du roi-soleil", elle fait également référence à un "Maître" et porte la signature de Kael :

Éperviers du soleil, vous mes précieux et fidèles enfants, votre roi vous félicite. Votre présence sur Azeroth est de la plus haute importance pour moi-même et pour le Maître.
Bientôt, le portail du soleil sera prêt et pourra transporter directement les renforts du Donjon de la tempête vers l’île de Brume-sang.
Nous récupérerons l’Exodar et nous massacrerons les bâtards à la peau bleue partout où nous les trouverons. Velen paiera pour ses crimes.
-Roi Kael'thas Haut-Soleil.

Le "portail du soleil" dont il est question est situé près des restes de la Bobine vectorielle, à l'ouest de l'île.

En dépit de son titre royal autoproclamé, les suivants de Kael, tout comme ses ennemis, l'ont toujours appelé "prince".[19]

Il arrive que les guets de Lune-d'argent, lorsqu'ils sont passés en revue par le champion Vranesh, s'écrient "Gloire au roi-soleil", un lapsus qu'ils s'empressent de corriger.

Il est également possible que Kael, pour des raisons de commodité, soit automatiquement devenu roi à la mort de son père, sans qu'aucune cérémonie de couronnement officielle ait lieu. Cette hypothèse est comparable à la situation qui survient parfois dans les monarchies du monde réel, comme celle du Royaume-Uni : dès la mort d'un monarque, le prince héritier (ou la princesse) reçoit de titre de roi (ou de reine), bien que le couronnement puisse ne pas avoir lieu avant plusieurs mois, voire plus. Dans certains cas, le sacre n'est tout simplement jamais prononcé. On peut ainsi citer Edouard VIII, dont le court règne illustre parfaitement ce cas de figure. Ce dernier abdiqua en effet moins d'un an après être monté sur trône et ne fut jamais couronné, ce qui ne l'empêcha pas d'être appelé "roi" et de figurer sur la liste historique des monarques du Royaume-Uni.

Citations

Kael'thas in Warcraft III

The Frozen Throne

  • Le Fléau a submergé nos anciennes terres de Quel'Thalas. La fière lignée de mon peuple est presque éteinte. Les quelques survivants que nous sommes ont pris le nom d'elfes de sang, en hommage au massacre de nos frères.
  • C'est absurde ! Suis-je censé attaquer les morts-vivants avec juste un bâton et des insultes ?
  • Arthas: Etes-vous encore fâché parce que je vous ai volé Jaina, Kael?
    • Kael: Vous avez pris tout ce qui comptait pour moi, Arthas. Il ne me reste plus que la vengeance.

La Couronne de glace

  • "Dommage que n'aie pas été pour t'arrêter. Cela faisait longtemps, Arthas."
  • "Arthas Menethil. Je cracherais bien à la pensée de ton nom dans ma bouche, mais tu ne le mérites même pas."
  • "Tu ne t'intéresses peut-être pas à tes sujets, mais je m'intéresse aux miens. J'ai bien, bien trop perdu en traitant avec les humains. Je ne me bats plus que pour les elfes à présent. Pour les Sin'dorei. Les enfants du sang."
  • "Jaina te déteste à présent. Tu l'écoeures et tu la dégoûtes, Arthas. Tout ce qu'elle a jamais pu ressentir pour toi s'est depuis transformé en haine."
  • "Tu es efficace quand il s'agit de tuer de vieux nobles. Au moins tu as affronté mon père sur un champ de bataille. Qu'en est-il du tien, Arthas Menethil?"
  • " [Felo'melorn] est plus forte que jamais, tout comme moi. Tout comme les Sin'dorei. Nous sommes d'autant plus forts que nous avons été brisés, plus forts et dotés d'un but. Et ce but est de te voir échouer."

The Burning Crusade

Article détaillé: Kael'thas Haut-soleil (stratégie)#Citations
Article détaillé: Kael'thas Haut-soleil (stratégie de la terrasse des Magistères)#Citations

Bande-annonce du Temple noir

Ce dialogue avait originellement lieu dans The Frozen Throne.
  • Illidan Hurlorage: Magtheridon y attire chaque jour des douzaines de démons infortunés.
    Kael'thas Haut-soleil: Alors nous devons les refermer... pour toujours.

Bande-annonce du Puits de soleil

Kael'thas dans la bande-annonce du Temple noir.

Kael'thas est le narrateur de la bande-annonce du patch 2.4.0, "Le réveil du Puits de soleil".

Nous l'appelions le Puits de soleil...

Une fontaine de puissance sacrée, la source des pouvoirs de notre peuple. Baignant dans son rayonnement magique, notre civilisation prospéra... jusqu'à ce que l'ombre de la mort s'abatte sur nous.

Ce n'est qu'après la destruction du Puits de soleil que nous réalisâmes à quel point nous en étions devenus dépendants, à quel point nous avions besoin de magie ! Au lendemain de ce désastre, je baptisai notre peuple "Sin'dorei", les elfes de sang. Mes frères se tournèrent alors vers moi, espérant que je puisse leur apporter quelque réconfort. Je promis de trouver un remède à notre malaise. Contre toute attente, c'est auprès du démon Illidan que nous devions trouver notre salut. Par sa promesse de nouvelles sources d'énergie arcanique, il me convainquit de le rejoindre en Outreterre. Avant de partir, je fis le serment de revenir pour mener mon peuple vers la gloire !

Hélas, Illidan se révéla bien peu prévoyant. Gagné par l'impatience, j'entrepris en secret d'amasser autant d'énergie que possible. Je pus brièvement goûter à la VÉRITABLE puissance... avant que l'on ne vienne m'en priver !

Mais... tout n'est pas perdu. L'essence du Puits de soleil a été préservée, gardée secrète par ceux qui avaient juré de la protéger. A présent, je suis conscient que nous devons consentir à des sacrifices pour récupérer ce qui nous revient de droit. J'ai forgé une nouvelle alliance. Bientôt, le Puits de soleil nous illuminera à nouveau de ses rayons divins, et celui qui nous délivrera tous posera le pied sur ce monde.

Terrasse des Magistères

Ne prenez pas un air si satisfait ! Je sais à quoi vous pensez, mais le donjon de la Tempête n'était qu'un petit contretemps. Croyez-vous vraiment que je confierais notre avenir à un aveugle, un bâtard demi-elfe de la nuit ? Hahahaha... Oh non, ce n'était qu'une étape vers un projet plus global ! C'est ce qui nous amène ici... Et, cette fois, vous ne vous en mêlerez pas !

Ses paroles sont bien plus haineuses au moment de sa mort :

Ma chute n'y changera rien ! Le maître vous aura ! Vous vous noierez dans votre propre sang ! Ce monde brûlera ! Aaaarrgh !

JCC

"Bienvenue dans l'avenir. Dommage que vous arriviez trop tard pour l'empêcher. Plus personne ne peut désormais m'arrêter ! Selama ashal'anore !" [20]

Divers

  • Dans Warcraft RPG, Kael'thas était présenté comme sorcier/combattant. Dans World of Warcraft RPG, sa classe est devenue mage/guerrier.
  • Sa réplique "Le donjon de la Tempête n'était qu'un petit contretemps !" est devenue extrêmement populaire auprès des joueurs (surtout en anglais). Ceux-ci l'emploient régulièrement pour plaisanter à propos de l'énième retour de l'un ou l'autre antagoniste du jeu. Depuis, d'autres PNJs y font référence en s'écriant "Naxxanar ne fut qu'un contretemps !" (prince Valanar, citadelle de la Couronne de glace), "Forêt, c'était juste pas la chance !" (Lardeur, prison de Hurlevent) ou "La non-mort n'est qu'un revers temporaire !" (seigneur croisé Valdelmar, Main de Tyr).
  • Kael'thas possédait plusieurs sphères verdoyantes. Les joueurs peuvent obtenir l'une d'entre elles, sous la forme d'un objet permettant de lancer une quête.
  • La trahison de Kael n'a pas été très bien comprise par la communauté des joueurs, le prince semblant passer du stade de "chef bien intentionné" à celui de "pion de la Légion ardente" sans plus d'explications. Cette question a été soulevée à la Blizzcon 2010, et Chris Metzen a révélé que quelques années auparavant, Micky Neilson avait écrit une nouvelle de 80 pages décrivant l'évolution de Kael'thas. Il a également déclaré que Blizzard cherche à la publier d'une manière ou d'une autre.[21]
  • Lors de ses années à Dalaran, Kael a exprimé à plusieurs reprises son mépris pour les orcs, coupés de leur source d'énergie et tombés en léthargie. Il ne savait pas encore qu'il allait lui-même subir le même sort, ainsi que son peuple tout entier.
  • Quinton Flynn a assuré le doublage anglais de Kael'thas dans World of Warcraft: The Burning Crusade et Warcraft III: The Frozen Throne.

Références

Prédécesseur :
Anasterian Haut-soleil
(grand roi de Quel'Thalas)
Position :
Seigneur des elfes de sang
(Co-règne avec Lor'themar Theron, seigneur régent de Quel'Thalas)
Successeur :
Lor'themar Theron
(seigneur régent de Quel'Thalas)