Elfe de sang

De Wowpedia
Aller à : navigation, rechercher
Races jouables dans World of Warcraft
Alliance TBC Draeneï · Nain · Gnome · Humain · Elfe de la nuit · Icon Cataclysm 18x18.gif Worgen Horde TBC Elfe de sang · Icon Cataclysm 18x18.gif Gobelin · Orc · Tauren · Troll · Mort-vivant
Pour la race jouable des elfes de sang, voir Elfe de sang (jouable).
Elfes de sang, en l'honneur des défunts
BloodElvesSots.jpg
Un couple d'elfes de sang
Faction/AffiliationHorde, Forces d'Illidan, Légion ardente, Les Clairvoyants, Les Saccage-soleil, Indépendant, Croisade d'argent
Classes de personnageChasseur, Mage, Moine, Prêtre, Voleur, Démoniste, Paladin, Chevalier de la mort, Guerrier (WoW); Éclaireur, Guerrier, Gangrelige, Forestier, Chasseur de démons, Nécromancien (RPG); Prêtre, Sorcière, Brisesort, Mage de sang (WC3); Druide (Lore)
Capitale racialeLune-d'argent
Chef(s)IconSmall Lor'themar.gif Lor'themar Theron (Seigneur régent de Quel'Thalas)
IconSmall Halduron.gif Halduron Luisaile (Général des forestiers de Lune-d'argent)
IconSmall Rommath.gif Grand magistère Rommath (Grand magistère de Quel'Thalas)
IconSmall Liadrin.gif Dame Liadrin (Matriarche des chevaliers de sang)
BloodElf male Voren'thal le Voyant (Clairvoyants)
IconSmall Aethas.gifAethas Saccage-soleil (Les Saccage-soleil)
IconSmall Kael'thas.gifIconSmall KaelWretched.gif Kael'thas Haut-soleil (Légion ardente)
Monture racialeFaucon-pérégrin, Faucon-dragon
Monde d'origineAzeroth
Langue(s) principale(s)Thalassien
Langue(s) secondaire(s)Orc, Darnassien, Commun, Nain, Eredun, Gobelin, Kalimag, Kalimdoran, Nazja
Taille moyenne1,70m - 1,95m (masculin), 1,60m - 1,85m (féminin)
"Nous sommes les Sin'dorei, les elfes de sang ! Nous avons juré de venger les morts de Quel'Thalas. Cette terre désolée... sera nettoyée !"

Elfes de sang, Sin'dorei en thalassien (signifiant "enfants du sang"), est le nom donné à la race constituée de la vaste majorité (environ 90%) des hauts-elfes ayant survécu à la troisième Guerre.[1]

Pendant près de sept millénaires, les hauts-elfes ont vécu autour du Puits de soleil – une source de magie sacrée, créée à l’aide d’une fiole de pure énergie arcanique prélevée sur le Puits d'éternité originel. Nourris et renforcés par la puissance du Puits, le royaume enchanté de Quel'Thalas prospéra longtemps sous les forêts luxuriantes du nord de Lordaeron. Mais la Troisième guerre faillit bien éradiquer ce peuple orgueilleux de la surface d’Azeroth : l’armée du Fléau, menée par le chevalier de la mort Arthas, prit d’assaut Quel’Thalas et massacra la presque totalité de la population du royaume. Arthas utilisa ensuite la puissance mystique du Puits de soleil afin de ramener le nécromancien Kel’Thuzad d’entre les morts : ce faisant, le Puits s’en trouva irrémédiablement souillé. Le prince des hauts-elfes, Kael'thas Haut-soleil, se précipita au secours de son peuple et détruisit la fontaine corrompue, afin de d'empêcher celle-ci de provoquer l'extinction définitive de sa race. Cependant, coupés de leur source de magie, les elfes se retrouvèrent dans un terrible état de manque, et cherchèrent à tout prix un moyen de satisfaire la faim qui les dévorait. C'est pourquoi Kael'thas, après avoir confié au grand forestier Lor'themar Theron la responsabilité de diriger et protéger son peuple en son absence, s'en alla combattre aux côtés de la nouvelle Alliance (et plus tard, d'Illidan Hurlorage).

Kael’thas avait juré à son peuple de revenir à Quel’Thalas et de les mener vers un avenir meilleur, mais c’était sans compter sur les énergies magiques gangrenées qui baignaient l’Outreterre… Cette puissance démoniaque émanait de la Légion ardente elle-même, et elle eut tôt fait de corrompre le prince qui trahit sans vergogne ses belles promesses. À l’insu d’Illidan, il se rangea alors aux ordres de Kil’jaeden, l’un des commandants principaux de l’armée de Sargeras. Le prince finit par revenir à Quel'Thalas, cherchant le moyen de faire pénétrer son nouveau maître sur Azeroth, mais il fut tué pour sa traîtrise avant que ses plans diaboliques n'aient pu être réalisés. Quant au Puits de soleil, il fut purifié par Velen, le prophète draeneï, à l'aide de l'essence d'un naaru noir. Ainsi restorée, la fontaine sacrée libéra les elfes de sang de leur malédiction.

Exaltés par la renaissance du Puits de soleil, les elfes de sang sont depuis entrés dans un nouvel âge d’or de leur Histoire maintes fois millénaire et, si tous ne sont pas encore prêts à abandonner leur dépendance à la magie arcanique, nombre d’entre eux ont accepté les améliorations apportées à Quel’Thalas. Mais ce peuple parviendra-t-il à conjurer son passé et à éviter de répéter les mêmes erreurs tragiques ?[2]

Introduction

Prince Kael'thas Haut-soleil, seigneur des elfes de sang.
"La magie est le droit de naissance de chacun d'entre nous. Nous baignons tous dans la lumière du Puits de soleil."[3]

Ceux que l'on appelle aujourd'hui les elfes de sang étaient auparavant des hauts-elfes. Grâce à l'immense pouvoir du Puits de soleil, le royaume de Quel'Thalas prospéra pendant plus de 7000 ans. Maîtres de la magie, et doués d'une affinité naturelle pour les arts arcaniques, les hauts-elfes se considéraient "bénis par le soleil". Ils baignaient dans les énergies du Puits de soleil, les utilisant tout comme leurs ancêtres, les Bien-nés, utilisaient celles du Puits d'éternité. La vie des hauts-elfes changea brutalement lors de la Troisième guerre, quand les armées du roi-liche, menées par Arthas, attaquèrent Quel'Thalas et massacrèrent la race elfique. Le Fléau décima plus de 90% de la population, dévastant sa culture et tuant le roi Anasterian Haut-soleil. Son fils et héritier, le prince Kael'thas, suivait des études de magie à Dalaran lors du désastre et ne connut donc pas le destin funeste de son père. Quand il eut vent de l'attaque, il se précipita au secours de son peuple. À son retour, il trouva Quel'Thalas en ruines. Assoiffé de vengeance, il rassembla les survivants et ensemble ils prirent le nom d'"elfes de sang" en l'honneur de leurs frères tombés. Avant sa destruction, le rayonnement magique du Puits de soleil affectait tous les elfes du royaume. Maintenant privés de cette énergie arcanique, les elfes de Quel'Thalas se mirent à souffrir du manque de magie. Kael'thas commença à craindre que son peuple ne puisse survivre très longtemps sans nouvelle source de magie. C'est ainsi que les Sin'dorei entreprirent la recherche de sources magiques alternatives.

Bientôt, les elfes de sang durent affronter à nouveau le Fléau et les trolls Amani, dont les incursions en territoire elfique se faisaient de plus en plus menaçantes. Lor'themar Theron fut chargé de défendre le royaume et de tâcher de trouver un remède à l'addiction de son peuple. Pendant ce temps, Kael'thas emmena avec lui ses meilleurs guerriers et lanceurs et sorts et se joignit au combat de la nouvelle Alliance contre le Fléau. Ils étaient avides d'exercer leur vengeance sur les mort-vivants, mais le sectarisme dont fit montre le commandant de l'Alliance les cantonna à des tâches ingrates loin du champ de bataille. À cause des préjugés du grand maréchal Garithos, Kael'thas n'eut d'autre choix que d'accepter l'assistance de Dame Vashj et de ses nagas. Lorsque les humains découvrirent que les elfes de sang coopéraient avec les nagas, ils furent emprisonnés et condamnés à mort par Garithos, pour avoir "conspiré avec l'ennemi". Kael'thas et ses hommes s'échappèrent cependant des prisons de Dalaran avec l'aide des nagas. Dame Vashj parla alors à Kael de son maître Illidan Hurlorage, lui faisant miroiter la possibilité qu'il puisse venir en aide aux elfes de sang en ce qui concerne leur addiction à la magie. Le groupe du prince aida donc Illidan à vaincre le démon Magtheridon et à prendre possession de la Citadelle noire.

En échange des services des elfes de sang et de leur loyauté, Illidan leur offrit une nouvelle terre et leur apprit à siphonner jusqu'à la dernière goutte le mana de toute créature, ou de toute chose contenant de l'énergie arcanique. Les elfes de sang vivant en Outreterre passent désormais leur temps à chasser les démons et se nourrissent de leur magie. En conséquence, ils se mirent à subir une légère corruption démoniaque, à commencer par la couleur de leur yeux, qui virèrent du bleu arcanique des hauts elfes au vert gangrené qui est aujourd'hui caractéristique de la race. Tous les elfes de sang ne vivent toutefois pas en Outreterre. La plupart d'entre eux se trouve toujours sur Azeroth, en particulier à Quel'Thalas. Ces elfes cherchent à reconquérir leur patrie et à exterminer le Fléau à tout prix.[4] Le prince ordonna à un maître magi du nom de Rommath, ainsi qu'à plusieurs de ses magistères, de retourner en Azeroth et de transmettre un message d'espoir pour les elfes de sang restant à Quel'Thalas : un jour Kael'thas reviendrait et guiderait son peuple vers le paradis. En attendant ce jour, Rommath a enrichi le savoir des siens en leur apprenant de nouvelles techniques dans la manipulation des énergies arcaniques. Déterminés à ne plus se laisser marcher dessus, les elfes de sang ont à présent reconstruit la cité de Lune-d'argent, bien que celle-ci soit alimentée par des énergies démoniaques.[5] Enhardis par la promesse du retour de Kael'thas, les citoyens épuisés de Quel'Thalas se consacrent désormais à regagner leur puissance. Alors qu'ils méprisent la plupart des autres races, les Sin'dorei ont reconnu que les Réprouvés étaient différents, ou du moins qu'ils avaient des objectifs communs. Les elfes de sang d'Outreterre n'ont pas la moindre considération envers l'Alliance ou la Horde, ils sont bien trop occupés à acquérir toujours plus de puissance.[4]

Histoire

Lune-d'argent, la capitale ancestrale du peuple elfique.

Il y a de cela dix mille ans, les suivants d'Azshara, reine des elfes de la nuit, formaient une secte élitiste connue sous le nom des Bien-nés. Ils profitaient sans retenue des immenses pouvoirs magiques que leur procuraient les eaux du Puits d'éternité, ce que nombre de leurs frères considéraient comme immoral et inconscient. Obéissant aveuglément à leur reine bien-aimée, ces Quel'dorei ouvrirent de nombreux portails qui permirent à la Légion ardente de pénétrer sur Azeroth, initiant la guerre des Anciens. Quelque temps après la Grande Fracture, la plupart des Bien-nés rescapés furent bannis de Kalimdor. Ils s'établirent sur le continent de l'est et fondèrent le royaume de Quel'Thalas. À partir ce moment ils furent connus sous le nom de hauts-elfes. Pendant ce temps, ils créèrent le Puits de soleil et rejetèrent la vie nocturne des elfes de la nuit. Ils finirent par perdre le teint violet de leur peau, laquelle devint de couleur pêche, comme celle de certains humains ou nains.

Pour l'histoire des hauts-elfes entre leur exil et la Troisième guerre, voir haut-elfe.

Lors de la Troisième guerre, le prince Arthas mena les armées du Fléau contre les hauts-elfes, ravageant Quel'Thalas et corrompant le Puits de soleil. Les Quel'dorei incendièrent eux-mêmes ce qui restait de leur royaume afin que les quelques survivants rassemblés sur l'île de Haut-soleil échappent aux morts-vivants. Malgré ces efforts, le peuple haut-elfe fut presque entièrement éradiqué par cette guerre. L'héritier de la famille royale, Kael'thas Haut-soleil, rentra en hâte à Quel'Thalas et rassembla les survivants. En souvenir de leurs frères tombés, la majorité des rescapés choisit de prendre le nom d'elfes de sang, ou Sin'dorei, et fit le serment de venger ses morts. Lors de l'invasion du Fléau, le Puits de soleil avait été profané et souillé de magie noire, c'est pourquoi Kael'thas prit sur lui de le détruire afin d'éviter que les elfes ne soient à leur tour corrompus par ces énergies obscures. Bien qu'une telle mesure fût nécessaire, sans source de magie pour les nourrir, les elfes de Quel'Thalas tombèrent dans une sombre léthargie induite par le manque de mana.[6]

À nouveau coupés de leur source de puissance, ils commencèrent à subir les effets du manque de magie. Après la Troisième guerre, la situation désespérée des elfes de sang les poussa à rejoindre ce que l'on appelait alors la "nouvelle Alliance". Kael'thas confia la garde du royaume à Lor'themar Theron et partit, suivi de 15% de son peuple (parmi lesquels certains des magistères les plus puissants), pour Lordearon, afin de combattre aux côtés de l'Alliance. Hélas, cette fragile alliance ne devait pas durer, et les elfes de sang se retrouvèrent sous les ordres d'un certain grand maréchal Garithos, un homme intolérant et sectaire. Ce dernier, un suprématiste humain convaincu, assignait systématiquement les elfes de sang à des tâches ingrates indignes de leurs capacités ou, pire encore, les envoyait en mission suicide, sans renforts, dans le but de s'en débarrasser.

Les forêts verdoyantes de Quel'Thalas.

Une aide inattendue vint s'offrir à Kael'thas et à ses soldats, de la part des nagas de dame Vashj, qui avaient un ancêtre commun avec les elfes (les Bien-nés) et un ennemi commun en la personne du Fléau. N'ayant guère le choix, Kael accepta leur assistance avec prudence, une décision que Garithos utilisa comme prétexte pour les enfermer dans les prisons de Dalaran et les condamner à mort. Outré par ce qu'il percevait comme une cruelle trahison, Kael'thas n'hésita cette fois pas une seconde à accepter l'aide de Vashj lorsqu'elle vint le libérer.

Un elfe de sang d'après Glenn Rane. Notez les runes magiques autour de l'oeil gauche.

Le prince mena ses suivants vers le monde extra-dimensionnel de l'Outreterre, les vestiges dévastés de Draenor. Là, il jura allégeance au semi-démon Illidan, qui leur promit des quantités inépuisables de magie, obtenues en absorbant les énergies chaotiques des démons. Les elfes de sang aidèrent alors Illidan, avec ses alliés les nagas, à conquérir l'Outreterre, gagnant au passage l'amitié des derniers Roués. Ils suivirent alors leur nouveau maître sur Azeroth et se lancèrent à l'assaut du glacier de la Couronne de glace afin de détruire le roi-liche, suivant les ordres de Kil'jaeden. Ils ne purent cependant mener leur tâche à bien. En effet, Arthas se précipita au secours de son seigneur et vainquit Illidan en combat singulier, ne laissant d'autre choix aux elfes de sang et aux nagas que de fuir, pendant que le chevalier de la mort fusionnait avec le roi-liche. Au cours des batailles sur Norfendre, un certain nombre d'elfes de sang tombés au combat (parmi lesquels la puissante Lana'thel, armée de Quel'Delar) furent choisis par Arthas pour servir le Fléau dans la non-mort. Ils devinrent les ténébrants, une race vampirique menée par les San'layn.

Pendant ce temps, à Quel'Thalas, la vie n'était pas de tout repos pour les elfes de sang dirigés par Lor'themar Theron et Halduron Luisaile. Reconquérir leur patrie semblait une tâche presque insurmontable, au vu du nombre impressionnant de morts-vivants encore présents dans le royaume. Une humaine du nom d'Anveena Teague, en réalité l'avatar de l'essence du Puits de soleil, fut kidnappée par Dar'Khan Drathir (un haut-elfe ayant trahi son peuple en faveur d'Arthas lors de l'invasion du Fléau) et ramenée à Quel'Thalas. Dar'Khan, indirectement responsable de la destruction du Puits de soleil, fut la cible d'attaques infructueuses de Lor'themar visant à l'éliminer. Avec l'aide du dragon bleu Kalecgos et de ses compagnons, les elfes de sang réussirent finalement à anéantir Dar'Khan, du moins pour le moment. Lor'themar plaça Anveena sous la protection de son peuple, et tous firent le serment de garder le secret de sa réelle identité.

Depuis l'Outreterre, Kael'thas ordonna au grand magistère Rommath et à un groupe de ses disciples de retourner à Quel'Thalas afin de dispenser les enseignements d'Illidan (des enseignements que Rommath attribua à Kael) et de reconquérir leurs terres à l'aide de l'incroyable puissance magique dont ils disposaient à présent. Grace à ces nouvelles compétences, telles que la capacité de s'approprier la magie et les pouvoirs des êtres vivants (y compris les démons), les elfes de sang parvinrent à récupérer la plupart de Quel'Thalas et à rendre à Lune-d'argent une mesure de son ancienne gloire. Les restes épars du Fléau ne firent pas le poids face à Rommath et aux magistères, qui eurent tôt fait de se débarrasser de leurs adversaires et de reconstruire la capitale. Enhardis par la promesse de leur prince, censé les mener vers la puissance et la gloire, les elfes de sang s'attachèrent à regagner l'intégralité de leur patrie et à paver la voie du retour de leur souverain.

Les elfes de sang, alors officiellement sous la régence de Lor'themar Theron en l'absence de Kael'thas, se mirent à la recherche de nouveaux alliés. Ceux-ci se présentèrent sous une forme des plus inattendues : les Réprouvés de Lordaeron, qui offrirent leur aide et leur soutien aux Sin'dorei déconcertés.

Ensemble, les elfes de sang et les sujets de la reine banshee oeuvrèrent à débarrasser les Terres fantômes de la présence du Fléau. Lor'themar Theron était le second de Sylvanas Coursevent pendant la deuxième bataille de Quel'thalas, et nombre de Réprouvés sont en réalité d'anciens hauts-elfes tombés lors de la même guerre. L'aide des Réprouvés se manifesta sous la forme de troupes de renfort, d'un certain nombre d'avant-postes et d'un appareil de téléportation entre Fossoyeuse et Lune-d'argent.

Burning Crusade

TBC Le contenu de cette section est exclusif à The Burning Crusade.

Sous la direction du seigneur régent Lor'themar Theron, du général des Forestiers Halduron Luisaile et du grand magistère Rommath, les Sin'dorei parvinrent à reconquérir la plus grande partie de Quel'Thalas. Hélas, les elfes de sang n'étaient pas au bout de leurs peines. Abusant de leur capacité à s'approprier les énergies magiques d'autres formes de vie, certains d'entre eux perdirent toute mesure et devinrent de véritables "drogués". Dans un état proche de celui des morts-vivants, ils se mirent à errer sans autre but que celui de se nourrir de magie, finissant par acquérir le surnom de "Déshérités". L'existence de tels êtres rappelle aux elfes de sang l'importance de maintenir le contrôle sur leur addiction à la magie : s'ils ne peuvent la maîtriser, elle prendra le dessus. La plupart des bandes de Déshérités déambulant dans les bois des Chants éternels, dépourvues de réelle organisation, furent éliminées par des aventuriers sin'dorei.

Les elfes de sang étaient alors assaillis de toutes parts : d'un côté par les forces du Fléau présentes dans Mortholme, et de l'autre par les trolls Amani qui lançaient sans discontinuer leurs attaques depuis les ruines de Zul'Aman. La première de ces deux menaces fut neutralisée grâce à la collaboration étroite des Sin'dorei et des Réprouvés. Depuis leur base d'opérations dans les Terres fantômes, ils assaillirent les places fortes du Fléau et abattirent le responsable des morts-vivants de la région, Dar'Khan Drathir, avant de présenter sa tête à Lor'themar Theron. Dans le même temps, l'échec des négociations avec l'Alliance et les incursions répétées des elfes de la nuit dans Quel'Thalas encouragèrent Lor'themar à se tourner vers la faction à laquelle appartenaient les Réprouvés : la Horde. Le dialogue fut ouvert avec le chef de guerre Thrall, qui reconnut les capacités des Sin'dorei, après que ceux-ci eussent vaincu leurs envahisseurs. L'échange d'ambassadeurs entre Orgrimmar et Lune-d'argent marqua l'intégration des elfes de sang dans la Horde.

Dès lors, Quel'Thalas retrouva sa place dans les affaires du monde. Rommath et les magistères s'empressèrent de faire taire les dissidents protestant contre la nouvelle orientation de leurs dirigeants, et Lune-d'argent vit bientôt l'apparition d'un état presque totalitaire supposé maintenir la cohésion parmi le peuple. Dans le but de rejoindre le prince Kael'thas, un certain nombre d'elfes de sang entreprit un pèlerinage vers la Porte des ténèbres. Cependant, ils étaient bien loin d'imaginer ce qui se tramait sur les restes brisés de Draenor.

L'emblème de Lune-d'argent, le phénix métaphorique.

De leur côté, les elfes de sang ayant suivi Kael'thas en Outreterre se dispersèrent. La plupart d'entre eux, les puissants Solfurie en tête, restèrent auprès du prince et se lancèrent à la conquête de la région de Raz-de-Néant, riche en mana. D'autres, tels que les Eclipsion, se rendirent dans la vallée d'Ombrelune afin de servir sous Illidan Hurlorage. Plusieurs d'entre eux suivirent un entraînement dans le but de devenir chasseurs de démons, mais les résultats de cette formation furent mitigés.

A la tête de ses fidèles, Kael'thas prit d'assaut la forteresse dimensionnelle du donjon de la Tempête. Après avoir massacré les défenseurs du vaisseau et provoqué la fuite des draeneï survivants, le prince se trouva face à un être étrange : un naaru, du nom de M'uru, le dernier protecteur de la citadelle. Celui-ci résista vaillamment, mais Kael'thas finit par l'emporter et s'empara des lieux. Quant à M'uru, il fut soumis à la volonté du prince et envoyé à Quel'Thalas comme présent à son peuple, afin que les citoyens de Lune-d'argent se nourrissent de ses énergies. Cette pratique mena à la création des chevaliers de sang, un ordre de puissants paladins maniant la lumière volée du naaru. Parmi la population, l'accession au pouvoir de cette organisation suscita des réactions divergentes. De nombreux citoyens voyaient en eux les plus ardents défenseurs de leur royaume, tandis que d'autres (comme les Pérégrins) condamnaient leur manière d'agir.

Hanthal Gardelumière, chevalier de sang de Lune-d'argent.

Pendant ce temps, Kael'thas prit des décisions dont les conséquences seraient tragiques. Considérant Illidan comme un incapable, il offrit sa loyauté à Kil'jaeden et la Légion ardente. En secret, il entreprit la construction de grandes manaforges à Raz-de-Néant, afin de drainer les puissantes énergies magiques de la région. A mesure que le temps passait, ses ambitions et sa mégalomanie croissaient, et il devint de plus en plus audacieux. Après avoir ordonné l'anéantissement du village de Kirin'Var, il envoya un régiment de ses soldats, commandé par Voren'thal le Voyant, à l'attaque de la cité de Shattrath. Cependant, Voren'thal et ses hommes déposèrent leurs armes devant les Sha'tar, et se retournèrent contre leur prince félon. Ils fondèrent l'ordre des Clairvoyants, dans le but de lui faire opposition.

C'est alors que les elfes de sang de Quel'thalas finirent par arriver en Outreterre, accompagnés de leurs alliés de la Horde. Leur surprise fut de taille lorsqu'ils découvrirent en lieu et place du paradis qui leur avait été promis, les terres désolées de la péninsule des Flammes infernales. Les nouvelles allégeances de Kael'thas furent mises à jour par les Clairvoyants, qui, avec l'aide d'aventuriers de divers horizons, le confrontèrent dans les murs du donjon de la Tempête. Vaincu et laissé pour mort, il survécut toutefois et apparut au naaru A'dal, le chef des Sha'tar, le raillant pour son incapacité. Clamant haut et fort ses intentions et son appartenance à la Légion ardente, il résolut d'ouvrir à Kil'jaeden la voie vers Azeroth.

Il revint à Quel'Thalas, accompagné de ses serviteurs gangresangs, et lança une attaque éclair sur Lune-d'argent. Il s'empara de M'uru et investit l'île de Quel'Danas, afin de préparer la venue du seigneur de la Légion. Il découvrit également l'abri d'Anveena et l'emporta avec lui. Dame Liadrin, la matriarche des chevaliers de sang, assista en personne à ces évènements. Ses disciples étant à présent privés de leur source de puissance, elle voyagea jusqu'à Shattrath afin de rencontrer A'dal. Là, elle apprit que M'uru avait connaissance de son destin et l'avait accepté il y a bien longtemps. Elle jura allégeance aux Sha'tar et désavoua Kael'thas, faisant le voeu de mettre un terme aux agissements du prince et rendre sa gloire à Lune-d'argent. L'opération Soleil brisé, une coalition formée par les elfes de sang des Clairvoyants et les draeneï de l'Aldor, marcha sur l'île de Quel'Danas.

Kael'thas, à présent réduit à l'état de Déshérité, guère plus que l'ombre de lui-même, rencontra sa fin dans la terrasse des Magistères. L'opération Soleil brisé se tourna ensuite vers le Puits de soleil, où les plus puissants serviteurs de Kael, les Ombrépée, entourés d'innombrables démons, s'affairaient à l'invocation de leur maître.

Finalement, le Puits fut repris à la Légion ardente et les plans de Kael'thas déjoués.

Le Puits de soleil restauré

Après quoi, il sembla que les pouvoirs du Puits de soleil fussent épuisés suite à la disparition d'Anveena, qui se sacrifia pour renvoyer Kil'jaeden dans le Néant distordu. Cependant, le prophète Velen et dame Liadrin firent leur apparition sur les lieux. Velen déposa les restes de M'uru dans le Puits, d'où s'échappa un immense pilier de lumière. À l'attention de Liadrin, Velen prononça ces mots : "Quand il sera temps, la lumière et l'espoir qu'il contient ressusciteront plus que cette simple fontaine de puissance. Peut-être même ressusciteront-ils l'âme d'une nation."

L'interrègne de Quel'Thalas

Les Sin'dorei, bien qu'ébranlés par les évènements dramatiques liés à la trahison et la mort du prince Kael'thas, perdurèrent en tant que peuple. Ils acceptèrent l'autorité du seigneur régent Lor'themar Theron, ce dernier faisant le voeu de voir son peuple guéri de son addiction.
Le Puits de soleil dans son état actuel.
Plutôt que de se déclarer roi d'une nouvelle dynastie, Lor'themar choisit de conserver son titre de régent, en dépit des encouragements d'Halduron Luisaile et de Rommath, qui l'exhortaient à se donner un statut plus prestigieux. Aucun membre de la dynastie Haut-soleil n'ayant survécu, Lor'themar devint ainsi l'unique souverain de Quel'Thalas.

Pendant cette période, les elfes de sang fortifièrent l'île de Quel'Danas, montant une garde vigilante et stricte sur le Puits de soleil, aujourd'hui revitalisé. Lor'themar essaya de renouer contact avec ses cousins Quel'dorei, leur offrant l'aide des elfes de sang ainsi qu'un accès libre au Puits de soleil. Ces tentatives n'ont rencontré qu'un succès mitigé : si certains hauts-elfes ont depuis entrepris des pèlerinages vers Quel'thalas, ils ont catégoriquement refusé toute assistance.

L'ombre du roi-soleil

Les actes de Kael'thas, tels que l'alliance avec la Légion ardente, l'attaque de Lune-d'argent dans le but d'enlever M'uru et la mise au travail forcé d'une partie des pèlerins à avoir atteint l'Outreterre,[7] ont fait disparaître toute notion de loyauté envers leur prince parmi le peuple, à l'exception de ses disciples les plus fanatiques.[8] Après la défaite de Kael'thas, certains des Solfurie ont regagné leur patrie pour servir leur peuple, plutôt que de marcher dans les pas de Kael. Le prince déchu est depuis vu comme un traître par tous les citoyens de Quel'Thalas, bien que sa terrible trahison ait profondément affecté les Sin'dorei.[9]

Peu après la reconquête de Quel'Danas, le roi-liche lança plusieurs assauts simultanés sur le monde. Bien que Lor'themar fût réticent à s'engager dans une nouvelle opération militaire si peu de temps après les évènements de Quel'Danas, il céda devant l'insistance de Sylvanas Coursevent. Les Sin'dorei participèrent donc, aux côtés de leurs alliés, à une seconde offensive sur Norfendre, dans le but de renverser le roi-liche et de venger Quel'Thalas.

Wrath of the Lich King

WotLK Le contenu de cette section est exclusif à Wrath of the Lich King.
Ainsi, les elfes de sang contribuèrent à l'avancée de la Horde dans le continent gelé, animés d'une féroce soif de revanche. L'archimage Aethas Saccage-soleil, un puissant elfe de sang membre du Conseil des Six, plaida la cause de la Horde, permettant à cette dernière d'avoir accès à la cité magique de Dalaran. Ses suivants, les Saccage-soleil, oeuvrent à l'admission des elfes de sang dans le Kirin Tor. De nombreux mages de bataille des Saccage-soleil se rendirent dans les capitales de la Horde, offrant à leurs alliés un moyen de transport rapide vers la forteresse de Joug-d'hiver.

Lorsque la Croisade d'argent parvint à sécuriser une base suffisamment spacieuse dans la Couronne de glace, le tournoi d'Argent fut organisé. Les Saccage-soleil représentèrent les champions de la Horde lors de l'évènement et plusieurs elfes de sang, dont le champion des chevaliers de sang Malithas Brillelame, combattirent durant la compétition. Non loin des lieux du tournoi, une ancienne lame quel'dorei du nom de Quel'Delar fut découverte, enfouie sous la neige. Elle appartenait à Thalorien Cherchelaube, l'un des derniers défenseurs de Quel'Thalas, qui se sacrifia héroïquement lors de l'attaque du Fléau sur le Puits de soleil. Une amie proche de Thalorien, Lana'thel, récupéra l'épée et la brandit contre le Arthas lui-même lorsqu'elle suivit Kael'thas en Norfendre. Elle succomba cependant et fut relevée dans la non-mort. Elle devint alors la reine de sang des San'layn, une secte d'elfes de sang morts lors de la même tragique expédition et forcés de servir Arthas. Incapable de trouver le repos, elle brisa Quel'Delar afin de couper tout lien émotionnel la rattachant à son ancienne vie. Quand la nouvelle se répandit, les elfes de sang des Saccage-soleil et les hauts-elfes du Concordat argenté jurèrent de restaurer la noble lame.

Les héros qui entreprirent de purifier Quel'Delar de sa souillure par le Fléau finirent par se rendre au Puits de soleil, où ils ne purent entrer qu'avec l'accord du général des forestiers Halduron Luisaile. A l'intérieur se trouvaient Lor'themar Theron, le grand magistère Rommath et dame Liadrin, ainsi qu'Auric Courresoleil et un groupe de pèlerins. Après la purification de Quel'Delar (lors de laquelle un Sin'dorei est couvert d'éloges alors qu'un personnage d'une autre race manque d'y laisser sa vie), la lame reforgée fut retournée à Dalaran.

La reine de sang Lana'thel et ses serviteurs san'layn finirent par périr lors de la bataille de la citadelle de la Couronne de glace, et le roi-liche connut bientôt le même sort. Après avoir enduré de nombreuses épreuves, les elfes de sang avaient enfin atteint leur but, celui de voir tomber le responsable de la ruine de Quel'Thalas.

Cataclysm

Cataclysm Le contenu de cette section est exclusif à Cataclysm.

Bien que relativement épargnés par l'Effondrement, les elfes de sang de Quel'Thalas sont toujours occupés à essayer de satisfaire leur soif de magie. Avec les encouragements de leur seigneur régent, Lor'themar Theron, et l'énergie renouvelée du Puits de soleil, de nombreux Sin'dorei se sont résolus à surmonter l'addiction à la magie qui tourmentait leur race, bien que certains s'accrochent toujours aux vieilles traditions.

Les elfes de sang semblent généralement avoir accepté l'autorité de Lor'themar Theron en l'absence de survivants de la famille royale, et plus récemment depuis la grande trahison du dernier héritier. Lor'themar, témoin des jours les plus sombres du royaume, paraît tout à fait indiqué pour mener son peuple vers la prospérité.[10]

Sous la direction du Haut-examinateur Tae'thelan Guette-le-sang, un ancien ordre nommé le Reliquaire a refait surface afin de soutenir Quel'Thalas et ses alliés de la Horde. Visant à acquérir de puissants artéfacts magiques afin de les sauvegarder et à libérer les elfes de leur dépendance à la magie une bonne fois pour toutes, les agents du Reliquaire se sont établis en tant que force avec laquelle il faudra compter. L'ambition de Tae'thelan rejoint celle de dame Liadrin, la matriarche des chevaliers de sang, qui a également fait le voeu de voir son peuple surmonter la malédiction qui l'a tant fait souffrir en l'absence du Puits de soleil.[11] Le Reliquaire mène des opérations dans plusieurs régions : les terres Ingrates, les terres Foudroyées, Uldaman et Uldum.

Les elfes de sang furent outrés d’apprendre que les Kaldorei avaient réintégré les Bien-nés et toléraient de nouveau la pratique de la magie des arcanes, alors qu’ils avaient été exclus de la société elfe de la nuit suite à la Guerre des Anciens à cause de leur emploi abusif de cette même magie. Cependant, après avoir été les témoins des erreurs de débutants des nouveaux mages kaldorei, les elfes de sang se demandent désormais dans quel pétrin les Kaldorei vont bien pouvoir se retrouver.[12]

Depuis l'effondrement, certains elfes de sang se sont impliqués de manière plus active dans les affaires de la Horde. Plusieurs représentants de Lune-d'argent sont présents aux côtés de Garrosh Hurlenfer, et le maître des chevaliers de sang Pyreanor est l'un des conseillers personnels du chef de guerre. L'émisssaire Sheelah et le gardien Ménérin ont été envoyés à Orneval pour apporter leur soutien au clan Chanteguerre, mais leurs plans ont été déjoués par des agents ennemis. Dans les Serres-Rocheuses, le subjugateur Devo s'est assuré la loyauté des kobolds des Eboulis, et les utilise pour renforcer l'armée du Suzerain Krom'gar contre l'Alliance. Dans la région de Désolace, Cérélia cherche à venger la mort de son frère Furien aux mains de l'Alliance. Son courroux sonne le glas de la Combe de Nijel, que des aventuriers réduisent en cendres sous ses ordres. En Azshara, des recherches sont menées par des elfes de sang dans les ruines, dans le but d'en apprendre plus sur leurs ancêtres. Andorel Ligesol supervise l'éviction des elfes de la nuit de la zone.

Aux abords de Zul'Aman se trouvent Halduron Luisaile, Vol'jin et Vereesa Coursevent, accompagnés de leurs soldats respectifs, en grande conversation. Un nouvel empire troll menace de se former dans les murs de l'ancienne cité, un danger que nul ne peut ignorer. Le général des forestiers a donc demandé l'aide de Vereesa, un appel auquel elle répondit volontiers, au grand déplaisir de Lor'themar Theron.

A l'approche de l'Heure du Crépuscule, une tueuse à gages sin'dorei du nom d'Asira Fauchelaube (auparavant appelée Asira Brillesol), l'un des derniers membres du Marteau du crépuscule, a juré de défendre le Père du crépuscule contre Thrall et ses alliés.

Apparence physique

Gardefeu Wyland Kaslinth, un mage elfe de sang.

Dans la plupart des cas, les elfes de sang sont physiquement et biologiquement identiques aux hauts-elfes,[13] à l'exception de leurs yeux, qui brillent d'une lueur émeraude en conséquence de leur consommation d'énergies gangrenées. Ils ont généralement les cheveux assez longs, gardent une barbe discrète (bien loin des proportions atteintes par celles des elfes de la nuit) et sont légèrement plus grands que les humains.

Parmi les elfes de sang, les individus masculins ont des corps minces et athlétiques (ils sont généralement plus robustes que les humains), de longues oreilles pointues, des sens affinés et une vue perçante même dans les ténèbres. Les elfes de la nuit ont de longues oreilles partant sur les côtés. Celles des elfes de sang sont plus courtes et ont tendance à pointer vers le haut. Quant aux femmes, si elles possèdent les mêmes attributs physiques, elles sont toutefois plus menues. Comme tous les elfes, ils sont considérés comme très attrayants par la plupart des races mortelles.[14]

Les elfes de sang les plus loyaux à Kael'thas Haut-soleil se sont vus accorder par Kil'jaeden le privilège de se gorger de quantités phénoménales de sang de démons, ce qui a eu pour effet de précipiter leur évolution corruptrice. Ils sont devenus ce que l'on appelle depuis des gangresangs, des elfes présentant des aspects démoniaques très marqués. Ceux qui succombent à leur addiction à la magie et tombent dans la folie sont appelés les Déshérités.

Avant BC, les elfes de sang n'étaient pas représentés avec les yeux verts.

Pour l'instant, on ignore encore si les quelques différences physiques que l'on peut observer entre les elfes de sang et les hauts-elfes (comme les yeux verts), disparaîtront ou non avec le temps. Bien que tous les enfants elfes de sang présents dans le jeu aient les yeux verts, nul ne sait si leur naissance est antérieure ou postérieure à l'invasion du Fléau. Dans le premier cas, cela signifie que la couleur de leurs yeux provient de l'absorption d'énergies gangrenées (comme c'est le cas pour le reste de leur peuple). Dans le second, il faut en conclure qu'ils sont simplement nés avec les yeux verts.

Un jour, les yeux des elfes de sang retrouveront leur couleur naturelle, le teint vert causé par la magie gangrenée s'estompant avec le temps, bien qu'il soit probable que cela prenne de longues années.[15]

Les yeux

Bien que tous les elfes de sang dans WoW aient les yeux verts, ils ont été représentés différemment dans d'autres médias :

Dans The Frozen Throne, que ce soit dans le jeu ou sur les illustrations officielles, les elfes de sang étaient représentés avec des yeux blancs et dépourvus de pupilles. Une explication possible à ceci serait que lorsque les elfes de sang commencèrent à se nourrir de magie démoniaque, leurs yeux mirent un certain temps avant de prendre la couleur verte qu'ils ont aujourd'hui. Entretemps, lorsqu'ils furent coupés de la magie du Puits de soleil, ils perdirent leur teinte bleue et devinrent blancs. Toutefois, cette explication n'est sans doute pas la bonne, car lorsque Valeera Sanguinar absorba la magie du trident d'une sorcière des mers naga, ses yeux virèrent instantanément aux violet, la couleur de la magie du trident en question.

Une représentation en images de synthèse d'une prêtresse elfe de sang

Dans World of Warcraft classique, les elfes de sang avaient des yeux blancs normaux, avec pupilles. La trilogie du Puits de soleil les décrit également de cette manière. il est plausible que le fait que tous les elfes de sang aient des yeux verts dans World of Warcraft: The Burning Crusade soit simplement une exagération de Blizzard pour simplifier la différence entre les PNJs hauts-elfes et elfes de sang, ou tout bonnement une erreur.

Une seule chose vient appuyer la théorie selon laquelle il était dans l'intention de Blizzard que les elfes de sang aient les yeux verts : l'unité du prêtre dans Warcraft III. En effet, ces unités ont les yeux bleus dans Warcraft III Reign of Chaos (ROC), mais les ont verts dans son extension, The Frozen Throne (TFT). Les prêtres de ROC étant des hauts-elfes, et ceux de TFT des elfes de sang, il est clair que leurs yeux sont passés du bleu au vert lorsque la destruction du Puits de soleil les a obligé à se tourner vers d'autres sources de magie.

Vieillissement

Les elfes de sang peuvent potentiellement vivre plusieurs milliers d'années.[16] Il semble que leur processus de maturation soit similaire à celui des humains. En effet, l'enfance serait assez courte (comme l'illustre l'exemple de Valeera Sanguinar, enfant lors de l'invasion du Fléau et physiquement adulte quelques années plus tard), mais une fois l'âge adulte atteint le vieillissement se ferait bien plus lentement, de manière typiquement elfique.

Nul ne sait jusqu'à quel âge ils peuvent vivre, mais le fait est que certains d'entre eux existaient déjà avant qu'ils ne soient bannis par leur cousins Kaldorei. Anasterian Haut-soleil, le grand roi de Quel'Thalas, eut une vie extrêmement longue. Il régna pendant pas moins de trois mille ans, au cours desquels il dut gérer de nombreux conflits. Toutefois, même si ce n'est pas la vieillesse qui l'a emporté, l'âge semblait avoir laissé sur lui sa marque lors de ses dernières années. Il est possible que cela soit indicatif de l'âge à partir duquel un elfe de sang ou un haut-elfe peut être considéré comme vénérable.

Une évolution par rapport aux hauts-elfes ?

The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.
Les guets de Lune-d'argent montent la garde devant le palais royal de Lune-d'argent.

Entre la Troisième guerre et World of Warcraft, les elfes de sang étaient physiquement identiques aux hauts-elfes, à part leur style vestimentaire. En effet, ils s'habillaient surtout de noir de rouge pour commémorer leurs terribles pertes. Ils arborent de nombreuses runes ou des tatouages mystérieux sur le visage, les bras et les épaules pour éloigner les démons ou célébrer une victoire importante, ou simplement pour avoir l'air intimidants, une chose que ne ferait aucun haut-elfe. De même, ils ont adopté des coiffures contraires aux normes de la société haute-elfe.[17] Néanmoins, lorsqu'ils approchent une ville de l'Alliance, les elfes de sang prennent souvent la précaution de se déguiser en hauts-elfes pour éviter les ennuis.[18]

On a longtemps cru que les elfes de sang et les hauts-elfes étaient identiques d'un point de vue strictement biologique,[19] et que les différences qui les séparaient était plus culturelles que physiologiques. Cependant, des études ont depuis prouvé que les Sin'dorei ont commencé à évoluer vers une race à part entière, un fait que l'on peut en grande partie imputer à leur consommation de mana issu de sources corrompues.[20][21] Cette dépendance à la magie gangrenée fait briller leurs yeux d'un vert démoniaque. Cette source d'énergie facilement accessible semble également donner aux Sin'dorei un teint plus pâle et sanguin que celui de leurs cousins Quel'dorei. À ne pas y regarder de trop près, un elfe de sang peut avoir l'air d'un haut-elfe avec d'étranges tatouages rouges sur le visage et les bras. Toutefois, leur chevelure et leur peau sont bien plus pâles que celles des hauts-elfes, leurs yeux brillent d'une lueur verte, et ils portent des robes de couleur rouge sang.[22] Ces attributs constituent des signes d'évolution par rapport à leurs cousins hauts-elfes et on pense qu'avec le temps, il se peut qu'ils deviennent aussi distants des hauts-elfes que les satyres le sont des elfes de la nuit.[22]

Longévité due aux énergies gangrenées

Avec la restauration du Puits de soleil, il semble que la menace de corruption qui guettait les elfes de sang ait été écartée, ces derniers puisant à nouveau leurs pouvoirs dans la fontaine sacrée. Par conséquent, les Sin'dorei se sont vus épargner le sinistre destin des gangresangs et ont conservé une apparence très proche de celle des hauts-elfes. Quant à leurs yeux, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils perdent leur éclat d'émeraude et reprennent leur couleur naturelle.[23]

Culture

Un mage de sang sin'dorei d'après Glenn Rane.
Architecture elfe de sang

Le terme "elfe de sang" lui-même représente une identité culturelle : il s'agit d'une marque de respect pour la chute des hauts-elfes, la destruction du Puits de soleil, le quasi-anéantissement du royaume et la renaissance des Sin'dorei.[24] Les elfes de sang ont conservé de nombreux éléments de la culture des Quel'dorei et ont développé un penchant pour la couleur rouge, représentative du nom qu'ils se sont donné. Celle-ci est prédominante dans la société de Quel'Thalas, et il faut voir dans leurs robes pourpres, leurs armures écarlates et les façades cramoisies de leurs bâtiments un hommage vibrant au sang versé par leur peuple lors de la troisième Guerre.[25] Les couleurs caractéristiques et traditionnelles des elfes de sang sont le rouge, l'or et, dans une moindre mesure, le bleu. On les retrouve toutes sur leur symbole racial, l'emblème du sang.

L'architecture elfe de sang est très semblable à celle des hauts-elfes (le Bastion allérien est un bon exemple d'architecture haute-elfe dans le jeu). Elle comporte de nombreux éléments flottants et suspendus, de merveilleuses courbes et colonnes, ainsi que des formes et des motifs floraux ou animaliers, fluides et naturels qui semblent inspirés de l'Art Nouveau. Leurs fontaines défient les lois de la physique, faisant surgir l'eau dans des endroits étranges, de manière improbable.

Les drapeaux des elfes de sang représentent un phénix. Lors de la Troisième guerre, les mages de sang était capables d'invoquer des phénix venant du plan élémentaire du feu. Ces créatures paraissent profondément liées aux elfes de sang, possiblement par ce qu'ils sont de la même nature destructrice, ou peut-être car il s'agit d'êtres intégralement composés de magie. Cela pourrait expliquer la forte affinité entre les deux races. La capacité du phénix à renaître de ses cendres après sa mort pourrait symboliser l'histoire des Sin'dorei (les hauts-elfes sont morts, et de leurs cendres sont nés les elfes de sang).

Les elfes de sang parlent thalassien, la langue millénaire de leur race, et ont appris les langues de leurs alliés.[4][26] Dans World of Warcraft les joueurs elfes de sang parlent thalassien et orc.

Addiction à la magie

Démoniste elfe de sang

La profanation du Puits de soleil par Arthas et le Fléau provoqua une soudaine rechute des elfes de sang dans leur dépendance à l'énergie arcanique. Ce besoin de magie, une véritable malédiction sur la race des elfes depuis la destruction du premier Puits d'éternité, se fit plus fort que jamais. Les elfes de sang passent leurs journées à lutter contre cette soif, soit en cherchant à l'étancher en siphonnant l'énergie magique de leur environnement, soit en essayant de résister à l'envie pressante de se nourrir.

À cause de cette addiction, chaque Sin'dorei doit passer une heure tous les matins à méditer, à apprendre à résister aux tentations induites par leur état de manque. Certains elfes ont appris satisfaire leur soif par l'absorption d'énergies gangrenées. En consommant le sang d'un démon, elle s'atténue pour quelques jours.

Bien que les elfes de sang ne s'abstiennent pas de s'abreuver de magie, ils se gardent bien d'abuser, profitant prudemment de leurs nouvelles capacités tout en maintenant leur autodiscipline. Ceux qui perdent le contrôle de leur dépendance se transforment en Déshérités, et tombent inévitablement dans la démence et la corruption.

Après la contamination du Puits de soleil, Kael'thas déclara à de nombreuses reprises que ses congénères ne pourraient pas survivre s'ils ne parvenaient pas à trouver une nouvelle source de magie. Techniquement, le prince avait tort. Les prêtres et médecins d'Azeroth affirment que les seuls hauts-elfes ayant trouvé la mort à cause de la perte du Puits de soleil étaient soit très âgés, soit souffrant d'une santé précaire.

Cela ne veut pas dire, toutefois, que la privation de magie resterait sans conséquence sur les elfes de sang. Au contraire, les cas de dégâts permanents physiques ou mentaux sont possibles.

Malgré cela, le caractère radical des solutions acceptées par le prince (comme canaliser la magie des démons) est loin de refléter l'opinion générale. Les elfes de sang de l'Outreterre ont désormais découvert l'accord passé entre Kael'thas et Illidan, et la plupart ont été convaincus de sa necessité. La majorité des elfes de sang vit en Azeroth et seule une petite partie de ces elfes a connaissance de cet accord, et les nombreux autres seraient sans doute horrifiés s'ils venaient à le découvrir. Car si drainer le mana de petites vermines est une chose, s'abreuver de la magie des démons en est une autre. Cela dit, plus leur soif de mana grandit, moins les elfes de sang, et particulièrement ceux d'Outreterre, semblent regardants sur la source de leurs énergies magiques.[27]

Comme le dit l'arcaniste Helion (un PNJ présent dans la zone de départ), "Contrôlez votre soif de magie... Elle est insatiable".[28]

Avec le retour du Puits de soleil, l'addiction des elfes de sang a commencé à se dissiper. Grâce un certain nombre de facteurs (parmi lesquels les encouragements de Lor'themar Theron, la possibilité de se nourrir directement du Puits de soleil et les agissements du Reliquaire), les elfes de sang semblent bien engagés sur la voie de la rédemption. Toutefois, certains d'entre eux restent grisés par leurs anciennes méthodes d'acquisition d'énergie, et sont peu disposés à les abandonner.[29]

Un guerrier elfe de sang.

Noms

Comme on peut le voir chez les elfes de sang ayant survécu à la Troisième guerre, les Sin'dorei ont, pour la plupart, conservé leurs patronymes quel'dorei. Ainsi, leurs noms ont de nombreux points communs avec ceux de leurs cousins hauts-elfes. En effet, les deux peuples partagent une adoration pour le soleil qui se reflète dans le choix de leurs noms de famille.[30]

  • Noms masculins : Mariel, Athaniar, Anandor, Tharama, Viridiel, Malanior.
  • Noms féminins : Anarial, Freja, Driana, Coria, Alanassori, Melanion, Azshara.
  • Noms de famille : Boughstrider, Aubelame, Porte-lumière, Morningray, Suntreader.
Toutefois, contrairement aux hauts-elfes, certains elfes de sang se sont donné des noms un peu plus agressifs, dans lesquels se retrouve bien souvient le mot "sang", tout à fait inusité avant l'avènement des Sin'dorei.
Une elfe de sang paladin.
Cela découle vraisemblablement d'une volonté d'illustrer leur identité culturelle et leur soif de vengeance, de nombreux elfes de sang ayant perdu des êtres chers lors du massacre perpétré par le Fléau. C'est parmi les chevaliers de sang que cette tendance semble être la plus courante, étant donné le nombre d'entre eux portant des noms tels que Vaillessang, Ligessang ou Hargnessang. Dans la société sin'dorei, on peut également observer plusieurs rangs, titres et organisations nommés de la même manière : les "seigneurs de sang", les "mages de sang", et bien sûr les "chevaliers de sang".

Classes

La plupart des elfes de sang sont des démonistes ou des mages, bien que certains choisissent la voie du chasseur, du voleur ou du guerrier afin de se spécialiser et de devenir brisesort, chasseur de démon ou ranger.[4] Quelques uns continuent à tirer leurs pouvoirs de la Lumière et sont toujours prêtres. Certains laissent leur obsession démoniaque prendre le dessus et deviennent des gangreliges,[4] alors que d'autres décident d'exploiter au maximum la magie de la Légion et se font mages de sang.

Lors de l'assaut de Kael'thas sur l'île de Quel'Danas, les rangs des puissants brisesorts furent décimés de manière radicale. Le petit groupe qui a survécu est aujourd’hui le symbole d’une ère révolue, puisque les brisesorts se sont abstenus de former de nouvelles recrues depuis la trahison de Kael’thas.[31]

Population

L'invasion de Quel'Thalas par le Fléau résulta en l'extermination d'environ 90% du peuple haut-elfe.[32] Après ce massacre, à peu près 90% des survivants imitèrent Kael'thas et changèrent de nom en l'honneur de leurs frères.[33]

Après que les elfes de sang aient abandonné la "nouvelle Alliance" de Garithos, Kael'thas emmena 15% de son peuple en Outreterre afin d'y fonder un nouveau royaume, pendant que les 85% restants demeurèrent sur Azeroth pour chasser le Fléau de Quel'Thalas.[34]

Alignement

The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.

Les elfes de sang ne sont pas tous fous ou mauvais, ils ont simplement choisi que combattre le feu par le feu. Ils souffrent de la perte de leur précieux Puits de soleil. Ils ressentaient (et ressentent toujours) le besoin de se nourrir d'énergie arcanique, bien qu'ils ne soient pas tous des lanceurs de sorts. Les magiciens sin'dorei les plus puissants sont cependant sujets à la folie, car la magie qu'ils emploient est corruptrice.[35] D'un autre côté, les Pérégrins, qui n'ont presque jamais recours à la magie, sont considérés comme l'incarnation même de l'altruisme et l'abnégation. Le site officiel [36] décrit ces elfes de sang comme vaillants, honorables et nobles, parmi les derniers de leur race à faire montre de telles vertus.[37]

Croyances et coutumes

L'entrée de Lune-d'argent, ornée du phénix de Quel'Thalas.

Le concept métaphorique du "soleil" est au centre de la culture elfe de sang (et haute-elfe). Les Sin'dorei pensent être "bénis par le soleil", une notion qui se retrouve dans leurs salutations et plusieurs expressions figées.[38] Cette adoration apparaît comme l'exact contraire des croyances de leurs cousins elfes de la nuit, qui ont pour la lune une grande estime. Cette révérence pour l'astre du jour trouve son origine dans l'antique Puits de soleil, qui apporta aux citoyens de Quel'Thalas protection et prospérité pendant 7000 longues années, jusqu'à sa destruction.[39] Après la perte du Puits de soleil, les elfes de sang intégrèrent à leur culture une notion de "mémoire" en l'honneur de la fontaine déchue.

Auparavant, plusieurs hauts-elfes étaient membres de l'Eglise de la Lumière. Lorsqu'ils se furent convertis en elfes de sang, et se tournèrent vers des méthodes moins avouables pour assouvir leur addiction, nombre d'entre eux furent convaincus que la lumière les avait abandonnés. Dame Liadrin, animée de cette conviction, fut la première à renoncer à ses voeux faits à la lumière. Désabusée et amère, elle laissa toute foi de côté et en vint à employer la lumière de force, en tant qu'instrument de sa volonté, d'une manière très similaire à celle des pratiquants de la magie des arcanes. Si la plupart de ses disciples suivirent son exemple, quelques elfes de sang restèrent fidèles aux préceptes de la lumière et refusèrent d'avoir recours à de telles pratiques.[40] Depuis la restauration du Puits de soleil, ses énergies étant à présent à la fois sacrées et arcaniques, il semblerait que certains Sin'dorei (et tout particulièrement Liadrin) se soient (à nouveau) tournés vers la lumière. Toutefois, ils ne furent pas tous si prompts à abandonner leurs vieilles traditions.[41]

Les armoiries des elfes de sang, que l'on peut apercevoir sur de nombreux étendards, tabards et bâtiments à Quel'Thalas et ailleurs, représentent un phénix. Métaphoriquement, l'animal symbolise la "renaissance" des elfes de sang des cendres de leur royaume et de leur peuple après la Troisième guerre, endurcis par la traversée de ces terribles épreuves.[42]

Maintes autres croyances et coutumes coexistent au sein de la société elfe de sang, et certaines d'entre elles sont diamétralement opposées, comme le credo des chevaliers de sang et des Pérégrins.

Symbolisme

Avant la troisième Guerre, l'emblème racial des hauts-elfes représentait une licorne. Après l'invasion du Fléau, une nouvelle créature fut son apparition dans la culture des elfes de sang : le phénix. Le fabuleux animal est depuis devenu un symbole récurrent chez les Sin'dorei, apparaissant sur les bannières, les armoiries raciales (l'emblème du sang), certaines armes, les bâtiments, les tentes et en bien d'autres endroits.Métaphoriquement parlant, la nature même du phénix symbolise la "renaissance" des elfes de sang des cendres des hauts-elfes. En général, le blason est doré et figure sur un fond rouge, bien qu'il existe plusieurs variations :

  • Sur le tabard de l'ordre des chevaliers de sang figure un phénix rouge vif sur un fond noir.
  • Les Solfurie ont repris ce concept, à la différence que leur phénix possède deux têtes au lieu d'une.
  • Le tabard des Saccage-soleil est plus énigmatique : il pourrait s'agit d'un phénix plus abstrait ou d'un faucon-dragon.
  • Une version bleue du phénix orne également la partie supérieure de nombreuses tentes.

Montures, compagnons et assemblages

Une elfe de sang aux côtés d'un faucon-dragon.
Illustration du site officiel, représentant une elfe de sang chevauchant un faucon-pérégrin.

La monture la plus répandue parmi les elfes de sang est le faucon-pérégrin, une créature semblable à une cocatrice, apparemment native des forêts de Quel'Thalas, que nul n'a aperçu ailleurs sur Azeroth. En partant sur leurs fiers faucons-pérégrins vers le monde dévasté d’Outreterre, Kael’thas et sa troupe emportaient un peu de la beauté de Quel’Thalas avec eux. Réputés pour leur fiabilité et leur célérité, ces créatures aviaires aux couleurs bariolées incarnent la splendeur légendaire des forêts qui abritent le royaume elfique. Ils font partie de la vie quotidienne des elfes, et restent un soutien indéfectible après les tragédies qui ont frappé Quel’Thalas dans l’Histoire récente.[43]

Les elfes de sang ont également apprivoisé des faucons-dragons et s'en servent comme montures volantes. Ces créatures ont prouvé leur habilité à de nombreuses reprises, lorsqu'elles accompagnèrent leurs maîtres au combat[44]  : les Pérégrins les chevauchaient lors d'un assaut aérien contre le Fléau, une tactique que les elfes de sang employèrent à nouveau contre Arthas, lors de leurs deux campagnes sur Norfendre.[45]

Les Sin'dorei possédaient autrefois une affinité naturelle avec les créatures du bois des Chants éternels. Les wyrms de mana protégeaient les divers cristaux et structures magiques du royaume elfique, jusqu'à ce que l'invasion du Fléau leur fasse perdre la raison. Elles sont depuis devenues hostiles, et les elfes de sang se sont nourris de leurs énergies. Les lynx et les tréants, qui étaient auparavant les alliés des elfes, ont également échappé à tout contrôle.

Les elfes de sang apprécient la compagnie des chats et il n'est pas rare d'apercevoir ces animaux, aussi fiers et indépendants que leurs maîtres, déambuler à leur guise dans les rues de Lune-d'argent ou d'autres villages. Les Sin'dorei n'hésitent pas non plus à mettre en oeuvre leur magie afin de se simplifier la vie : les rues sont nettoyées par des balais magiques, éclairées par des cristaux et ornées de bacs à fleurs en lévitation.

De plus, les elfes de sang ont à leur disposition de nombreux gardes mécaniques animés par la magie, nommés gardiens arcaniques. Ces imposants assemblages robotiques patrouillent Lune-d'argent, leurs systèmes sophistiqués leur permettant de détecter tout intrus. L'ordre des chevaliers de sang n'hésite pas à faire appel à eux (on peut notamment les voir auprès du gardien de porte Aendor et de ses hommes) et les Clairvoyants ont créé leurs propres modèles. Depuis la reprise du Puits de soleil, des gardiens arcaniques ont été postés aux alentours de la fontaine sacrée afin d'en renforcer les sentinelles. Ces gardiens ont vraisemblablement été conçus lors du règne du roi Anasterian, bien qu'ils ne semblent pas avoir été utilisés avant la conversion des Quel'dorei en Sin'dorei.[46]

Les magistères se servent également des gardiens arcaniques comme outils de propagande. En effet, les robots parcourent les rues de la capitale, rappelant aux citoyens que les lois de Lune-d'argent doivent être suivies, que Lor'themar Theron amènera puissance et gloire et que Quel'Thalas survivra à la trahison de Kael'thas, et encouragement ouvertement les elfes de sang à vivre dans le bonheur.[47]

Relations

Les elfes de sang sont fiers et, comme l'histoire l'a montré, préfèrent rester entre eux. Quel'Thalas a été isolé du reste du monde pendant de longues années, et ce n'est qu'à l'occasion des Guerres trolles et de la Deuxième guerre que les elfes conclurent des alliances avec les races plus jeunes. Ils n'hésitèrent cependant pas à abandonner ces ententes une fois le danger écarté et à se retirer à nouveau. Ils restèrent reclus jusqu'à l'invasion du Fléau, après laquelle ils se mirent activement à la recherche d'alliés, sous la direction de Lor'themar Theron et Kael'thas Haut-soleil. Ils sont actuellement membres de la Horde.

Les Sin'dorei méprisent la plupart des races. Cependant, ceux d'entre eux restés sur Azeroth se sont rapprochés des Réprouvés, dont la reine Sylvanas Coursevent fut général des forestiers de Lune-d'argent avant d'être tuée et relevée dans la non-mort par Arthas. Elle affirme toujours être l'une des plus dévouées protectrices de Quel'Thalas, et a offert son aide aux elfes de sang à plusieurs reprises, sous la forme de troupes et de fournitures. Ces derniers hésitèrent initialement, redoutant une fourberie de la part de Sylvanas, mais ils finirent par accepter et permirent à la reine banshee de stationner un régiment de ses soldats dans les Terres fantômes. Cette aide fut la bienvenue, l'armée de Quel'Thalas étant trop diminuée pour parvenir à sécuriser la région. Depuis, une sorte de camaraderie s'est développée entre Lune-d'argent et Fossoyeuse et un orbe de téléportation fut installé pour relier les deux cités. Il semble que les citoyens mêmes de Quel'Thalas en sont venus à voir Sylvanas comme une héroïne ayant donné sa vie pour protéger sa patrie et ne l'abandonnant pas dans la non-mort.[48] Ironiquement, les relations entre Sylvanas et Lor'themar Theron et son grand magistère ne semblent pas très positives, et Sylvanas dut forcer la main du seigneur régent à l'aide de menaces lorsqu'il s'agit d'engager des troupes dans la campagne de la Horde sur Norfendre.[49]

Une voleuse elfe de sang combattant un paladin draeneï.

Suite aux actes sectaires et meurtriers du grand maréchal Garithos, les elfes de sang ont définitivement rejeté toute notion de coopération avec l'Alliance. Un ambassadeur de Forgefer a pourtant essayé de nouer des liens diplomatiques avec Quel'Thalas, mais les négociations ne furent pas vraiment une réussite.[50] De son côté, l'Alliance ne s'est pas montrée plus disposée à aider les elfes de sang à atteindre l'Outreterre, ni à chasser le Fléau de leurs terres. Déjà méfiante à l'égard des quelques hauts-elfes restants, elle juge les Sin'dorei encore moins dignes de confiance. Au sein de l'Alliance, les elfes de la nuit se montrent particulièrement hostiles envers leurs cousins : à leurs yeux, les elfes de sang ne sont qu'une bande d'imprudents prêts à tout pour une petite dose d'énergie magique.[51]

Les Sin'dorei font généralement montre d'une profonde aversion pour les humains et ont maintes fois exprimé le regret de leur avoir enseigné la magie, il y a des années. Lorsqu'on leur demande ce qu'ils ont à reprocher à l'humanité, ils n'hésitent pas à citer des individus tels que Garithos ou même Arthas pour illustrer leur mépris.[52] Toutefois, les elfes de sang ne mettent pas tous les humains dans le même sac : s'ils sont hostiles à ceux de l'Alliance, ils ne semblent pas en vouloir aux membres d'organisation telles que la Croisade d'argent. Ils ne paraissent pas accorder beaucoup d'intérêt aux nains, bien que certains citoyens de Quel'Thalas aient élevé leur voix contre Forgefer, affirmant que les nains n'ont "jamais été des amis". Une certaine rivalité a récemment émergé entre les Sin'dorei et les nains, depuis que le Reliquaire s'est aventuré sur les plates-bandes de la Ligue des explorateurs en se mettant à la recherche d'antiques artéfacts.

La magistrice Valthin, une mage elfe de sang.

Les relations entre les elfes de sang et les draeneï sont plutôt complexes. Les forces de Kael'thas poussèrent les draeneï à fuir l'Outreterre à bord de l'Exodar, et provoquèrent l'atterrissage en catastrophe du vaisseau sur Azeroth. Après quoi, ils tentèrent d'invoquer des renforts depuis le donjon de la Tempête afin d'investir l'Exodar et de massacrer les draeneï survivants. Cependant, le prophète Velen avait été témoin d'une vision du futur, dans laquelle lui fut dévoilé le destin de M'uru, la détresse de dame Liadrin et l'avenir de Lune-d'argent après la trahison de Kael'thas. Malgré les actes perpétrés contre les draneï par les elfes de sang de Kael, ce fut Velen qui purifia le Puits de soleil, à l'aide de la dernière étincelle de M'uru.

Les relations entre les elfes de sang et les elfes de la nuit sont particulièrement tendues. En effet, les Kaldorei éprouvent des sentiments de méfiance et de mépris, voire une franche hostilité envers les elfes de sang,[53] tandis que les Sin'dorei considèrent leurs cousins comme des sauvages.[54] Peu après le retour des magistères et la reconquête de Lune-d'argent, un détachement de Sentinelles s'est infiltré à Quel'Thalas pour espionner les activités des elfes de sang. Elles furent cependant bien vite repérées et expulsées. Plus récemment, les Sin'dorei se sont dit outrés par la décision des elfes de la nuit d'accepter à nouveau les Bien-nés dans leur société, bien qu'ils soient impatients de voir les erreurs de débutant que ces nouveaux mages kaldorei ne manqueront pas de commettre. En Azshara, les elfes de sang ont activement participé à l'éviction des elfes de la nuit de la zone. Débarrassés de leurs adversaires, ils ont à présent le champ libre pour étudier les ruines bien-nées de la région.

L'opinion des elfes de sang est divisée en ce qui concerne les hauts-elfes survivants. Certains d'entre eux, tels qu'Halduron Luisaile et Tae'thelan Guette-le-sang, n'expriment aucune rancune à l'égard des Quel'dorei, le premier faisant référence aux elfes de manière générale comme les "enfants de Lune-d'argent" et le second clamant haut et fort son intention de libérer ses frères de leur addiction et de réunifier les elfes en un peuple fier et glorieux, comme autrefois. Lor'themar Theron et Halduron ont autorisé à leurs cousins l'accès au Puits de soleil, bien que Lor'themar ait émis quelques réserves à l'encontre de certains hauts-elfes, comme Vereesa Coursevent, qui s'était opposée à l'intégration des elfes de sang au Kirin Tor.

De nombreux elfes de sang étaient autrefois rattachés à Dalaran et au Kirin Tor : le prince Kael'thas y avait fait ses études et le grand magistère Romath y avait vécu. Cependant, le Kirin Tor ne leva pas le petit doigt lorsque le grand maréchal Garithos condamna injustement les elfes de sang à mort, ce qui leur valut une haine féroce de la part de Rommath et ses magistères. Depuis, un archimage elfe de sang, Aethas Saccage-soleil, siège au Conseil des Six, dont certains membres ont exprimé le désir de renouer des liens d'amité avec Quel'Thalas. Certains Sin'dorei en ont profité pour intégrer à nouveau les rangs du Kirin Tor, bien que Rommath campe sur ses positions. Aethas exerce une certaine influence au sein du Kirin Tor et ses suivants, les Saccage-soleil, ont obtenu que tout un un quartier de Dalaran soit réservé aux elfes de sang, ainsi qu'à leurs alliés.[55].

Les elfes de sang et la Horde

Une démoniste elfe de sang portant les couleurs de la Horde.

La grande majorité des elfes de sang ont à présent rejoint la Horde, ce qui n'a pas manquer de provoquer un certain choc de cultures. Ils forment une partie important de la Horde de l'est, avec leur ancien général Sylvanas Coursevent et les Réprouvés. En tant que membres relativement récents, les elfes de sang ont envoyé plusieurs diplomates dans les capitales de la Horde (comme par exemple les ambassadeurs Tristesoleil et Chantelaube), et des représentants de chaque nation de la Horde se trouvent à Lune-d'argent. Lorsque la question se posa, la plupart des responsables de la Horde furent réticents, voire ouvertement opposés à l'intégration des Sin'dorei. [56] Cependant, le fait que Sylvanas se porte garante, [57] et les indéniables avantages que pouvaient apporter les elfes de sang [58] conduisirent finalement à l'acception de Quel'Thalas en tant que nation de la Horde.

Les elfes de sang préfèrent généralement rester entre eux, vivant leur déploiement en dehors de Quel'Thalas comme difficilement supportable. Il semble toutefois que certains aient fini par s'intégrer assez bien dans la Horde et en soient même venus à apprécier sa diversité culturelle. [59] Ils jouèrent un rôle majeur dans la campagne de la Horde en Norfendre, cette dernière devant à Aethas Saccage-soleil le droit de séjour dans Dalaran, ancienne ville de l'Alliance. Un certain nombre de Sin'dorei ont gravi les échelons au sein de la Horde, jusqu'à atteindre le rang de général [60] ou de maître-espion. [61]

Quelques uns ont même été inclus dans la garde kor'kronne,[62] les troupes d'élite de la Horde. Le Reliquaire est composé d'elfes de sang dont le but est d'acquérir, pour le compte de la Horde, autant de puissants artéfacts magiques que possible.

Autres relations

The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.
Varanis Étoilamer combattant le Fléau mort-vivant

Bien qu'ils haïssent la plupart des autres races, les Sin'dorei ont fini par accepter les Réprouvés, car ils estiment partager un but commun.[22] Le reste de la Horde, situé à l'ouest, considère les elfes de sang comme dangereux, instables et destructeurs.[17] Les orcs de la Horde, les trolls Sombrelance et les taurens ne leur font pas confiance en raison de leur addiction à la magie. Les orcs se méfient d'eux en particulier, car ils les voient suivre le même chemin qu'ils empruntèrent eux-mêmes autrefois, un chemin menant à la corruption et la damnation. Ils peuvent sentir la souillure démoniaque émaner des elfes de sang, et ils savent à quel point cela les pervertira. Les elfes de sang, eux, voient les autres membres de la Horde comme des barbares qui refusent de se saisir du pouvoir qui est à portée de main. Ils méprisent tout particulièrement les orcs, qui dans leurs yeux ont été trop faibles pour contrôler les pouvoirs des démons et sont devenus les esclaves de ceux qu'ils auraient dû soumettre à leur volonté.[63] Les relents d'énergie gangrenée que dégagent les elfes de sang heurtent la sensibilité spirituelle des elfes de la nuit et des taurens.[4]

Sin'dorei contre Kaldorei.

Les elfes de sang se sentent trahis par l'Alliance, et considèrent les humains et les elfes de la nuit comme leurs ennemis. Ils essaient de convaincre les derniers hauts-elfes de rejoindre leurs rangs, ce que leurs respectables cousins voient comme une aberration. En effet, l'existence même des elfes de sang montre à quel point une race aussi noble que les Quel'dorei peut être corrompue, chose que ces derniers perçoivent comme un terrible avertissement. Nombreux sont les hauts-elfes qui cherchent à réparer le mal causé par la démence de leurs parents. Les elfes de sang s'entendent bien avec les nagas (qui, comme eux, descendent des Bien-nés) et d'autres factions indépendantes. Ils ne sont pas bienvenus sur les terres de l'Alliance,[17] qui représente d'ailleurs ce que les Sin'dorei détestent le plus au monde, et pour cause. Les humains, lors de l'exode de Lordaeron, ont abandonné les elfes de sang au Fléau, emmenant de nombreux hauts-elfes avec eux. Les hauts-elfes sont faibles : ils pourraient potentiellement devenir aussi puissants que les elfes de sang, mais leurs principes les en empêchent, ils sont donc tout à fait inutiles. Il y a bien longtemps, les elfes de la nuit ont banni les Bien-nés, ce que les elfes de sang n'ont pas oublié. Leur rancune à l'égard de leurs cousins est tenace et profonde. La haine vis-à-vis des autres races de l'Alliance est surtout due à leurs allégeances (l'ami de mon ennemi est mon ennemi, pour ainsi dire). L'Alliance, quant à elle, les juge dangereux, fous et irresponsables. Les membres de l'Alliance pratiquant la magie des arcanes sont tous d'accord sur le fait que les elfes de sang sont allés trop loin dans leur quête de pouvoir. Même les hauts-elfes sont écoeurés et épouvantés par la perte de compassion et de retenue de leurs anciens frères. Ceux-ci n'ont de toute manière aucune considération pour l'Alliance et, une fois Lordaeron débarrassée du Fléau, ils comptent bien s'attaquer à cette faction.[18]

Les seules autres races neutres qui présentent un intérêt pour eux sont les gobelins et certains trolls sombres. Les gobelins sont les seuls marchands à faire des affaires avec les elfes de sang sans préjugés. En effet, n'importe quel marchand de l'Alliance ou de la Horde serait très réticent à commercer avec les Sin'dorei et, le cas échéant, exigerait des sommes astronomiques. Les différentes tribus de trolls disposent souvent d'objets ou d'informations précieuses pour les elfes de sang, et leur haine pour les elfes de la nuit leur ôte tout scrupule à marchander avec eux. Les elfes de sang n'ont presque aucune opinion des autres races indépendantes. À leurs yeux, ceux qui vénèrent une quelconque divinité sont faibles, et ceux qui choisissent de rester neutres n'ont aucune importance.[18]

Nombre d'elfes de sang parcourent le monde à la recherche d'endroits riches en énergies magiques, comme dans la forêt d'Orneval. D'autres, submergés par la douleur et la colère, ont rejoint le Conseil des ombres à Gangrebois.[17]

Gouvernement

Lor'themar Theron, un ancien officier des Pérégrins (et auparavant second de Sylvanas Coursevent), règne sur les Sin'dorei en tant que seigneur régent de Quel'Thalas.

Avant la Troisième guerre, Quel'Thalas était une monarchie absolue, sur laquelle régnait le grand roi Anasterian Haut-soleil. Au cours de son règne, long de plus de 3000 ans, Anasterian put compter sur le soutien de la Convocation de Lune-d'argent, un haut conseil formé de nobles seigneurs ayant fait le serment d'assister la dynastie Haut-soleil dans l'exercice du pouvoir. Hélas, Anasterian perdit la vie lors de l'attaque du Fléau et le seul membre de la Convocation à survivre fut Dar'Khan Drathir, le traître qui vendit Quel'Thalas à Arthas, avant d'être lui-même passé au fil de l'épée.[64]

En l'absence de tout prétendant au trône, il incomba au prince Kael'thas Haut-soleil de régner sur ceux qui avaient désormais pris le nom d'elfes de sang. Bien qu'il endossât avant tout le rôle de monarque, il semble que Kael'thas ne fut jamais officiellement couronné, ce qui ne l'empêcha pas toutefois de se donner le titre de "Seigneur des elfes de sang'" et de "roi-soleil". Il décida de ne pas reformer la Convocation, préférant confier à Lor'themar Theron, autrefois le second de Sylvanas Coursevent, la régence de Quel'Thalas lorsqu'il s'aventura hors du royaume.

Au bout du compte, après la trahison et la mort de Kael'thas, Lor'themar a fini par devenir l'unique souverain des elfes de sang. Avec Kael'thas s'est éteint le dernier membre de la dynastie Haut-soleil, et nul successeur légitime n'est venu réclamer la couronne, pas même Lor'themar. Celui-ci ne rétablit pas davantage la Convocation, se contentant de conserver son titre de "seigneur régent".[65]

Par conséquent, les elfes de sang se trouvent actuellement dans une période d'interrègne, avec pour seul dirigeant le seigneur régent Lor'themar Theron.

Toutefois, si l'autorité de ce dernier est incontestable, les elfes de sang disposent de quelques chefs "secondaires". Halduron Luisaile, le général des Forestiers de Lune-d'argent, dirige les Pérégrins ainsi que l'armée de Lune-d'argent. Le grand magistère Rommath commande les magistères, les lanceurs de sorts les plus puissants des Sin'dorei, tandis que dame Liadrin préside l'ordre des chevaliers de sang, en tant que matriarche et chef suprême.

Organisations des elfes de sang

Les Sin'dorei disposent d'un certain nombre d'organisations, dépendant pour la plupart directement de Quel'Thalas.

Magistères

Magistère Ashi.
Article détaillé: Magistères

Les magistères sont l'une des organisations les plus éminentes de Quel'Thalas, un groupe de lanceurs de sorts dont les pouvoirs sont redoutés par les membres du Kirin Tor eux-mêmes.[66] Sous la direction du grand magistère Rommath, il font partie des individus les plus influents du royaume et constituent le principal ordre de mages de Lune-d'argent. C'est grâce à eux que les elfes de sang parvinrent à reprendre leurs terres des mains du Fléau. Leur maîtrise de la magie est telle qu'elle leur permit de rebâtir Lune-d'argent "en presque une nuit". Les magistères furent même capables de détourner les énergies d'un naaru au profit de leur peuple, ce qui mena à la création des chevaliers de sang. De nombreuses structures de la capitale sont parcourues de magie volatile, et les avantages indéniables que l'un des groupes de mages plus puissants d'Azeroth pouvait apporter à la Horde firent fortement pencher la balance en faveur de l'acceptation des elfes de sang dans cette dernière.[67]

Aujourd'hui, les magistères jouissent toujours d'un grand respect et d'une forte emprise sur Quel'Thalas, bien que l'on ignore si l'état autoritaire qu'ils avaient mis sur pied est toujours d'actualité, malgré les bouleversements qu'a connu le royaume.

Pérégrins

Jaedan Trait-Solaire, membre des Pérégrins.
Article détaillé: Pérégrins

L'une des organisations elfiques les plus emblématiques est l'ordre des Pérégrins. Il s'agit d'une garde d'élite composée de forestiers elfes de sang, dont les origines remontent aux Guerres trolles, lorsque des bandes de guerriers hauts-elfes peu organisés s'associèrent et firent front commun pour défendre Quel'Thalas. Aujourd'hui menés par le général des forestiers de Lune-d'argent, Halduron Luisaile, les Pérégrins sont sans doute les Sin'dorei les plus proches de leurs origines hautes-elfes. Disposant d'une profonde connaissance de leur pays et de la nature sauvage, ils agissent avant tout dans Quel'Thalas et ses environs. Les Pérégrins, des tireurs et tireuses d'élite hors pair, sont passés maîtres dans l'art des frappes chirurgicales et des embuscades. Bien qu'ils soient membres du gouvernement elfe de sang, ils ne forment pas une armée officielle.[68]

Les Pérégrins ont toujours condamné la création des chevaliers de sang, et Halduron s'est opposé en personne à l'exploitation de M'uru. Depuis, les relations ne sont pas au beau fixe entre les deux groupes.

Chevaliers de sang

La croisée Farisa, chevalier de sang des Sin'dorei.
Article détaillé: Chevaliers de sang

Lorsque les elfes de sang se tournèrent vers des moyens discutables de satisfaire leur addiction, un certain nombre d'entre eux se sentirent abandonnés par la lumière. Ainsi, dame Liadrin, une prêtresse dévouée à lumière, renonça à ses voeux, déclarant que cette dernière avait délaissé la race sin'dorei. Cependant, le prince Kael'thas soumit bientôt à sa volonté un être fait de lumière pure, un naaru du nom de M'uru, et le fit envoyer à Quel'Thalas. Plutôt que de se contenter d'absorber son énergie, les magistères conçurent une manière différente d'exploiter cette source de puissance. Après quelques expériences, ils parvinrent à un résultat probant, et les elfes de sang furent capables de s'approprier de force le pouvoir sacré du naaru, prétendument contre son gré. C'est ainsi que naquirent les chevaliers de sang, à la tête desquels se trouvait Liadrin. La volonté de cet ordre fut mise à rude épreuve, lorsque M'uru fut ravi à Lune-d'argent, laissant les chevaliers de sang dépourvus de source de pouvoir. Néanmoins, depuis la renaissance du Puits de soleil sous la forme d'une fontaine d'énergies à la fois sacrées et arcaniques, les elfes de sang tirent à nouveau leurs pouvoirs d'une source stable et pure. En conséquence, ils sont à présent bien plus en harmonie avec la lumière qu'auparavant.[69]

Les chevaliers de sang sont rapidement devenus populaires à Quel'Thalas, et leurs nombres n'ont cessé de s'accroître. Fervents défenseurs du royaume et fidèles serviteurs de Lune-d'argent, ils semblent occasionnellement servir de police d'état.[70] Leur attitude n'est pas très bien perçue par leurs compatriotes pérégrins, et les deux groupes ne tombent que rarement d'accord.

Les Saccage-soleil

Article détaillé: Les Saccage-soleil

Les Saccage-soleil, un groupe d'elfes de sang souhaitant voir les Sin'dorei admis dans les rangs du Kirin Tor, sont dirigés par l'archimage Aethas Saccage-soleil. Habituellement exclue de Dalaran, la Horde fut autorisée à séjourner dans la cité grâce à leurs efforts.

Le Reliquaire

Article détaillé: Le Reliquaire

Le Reliquaire est une organisation dirigée par le Haut-examinateur Tae'thelan Guette-le-sang. Il s'agit de l'équivalent, du côté de la Horde, de la Ligue des explorateurs. Cet ordre a pour but de mettre la main sur de puissants artéfacts et de les utiliser pour libérer les Sin'dorei des derniers symptômes de leur dépendance à la magie.[71]

Les Solfurie

L'étendard des Solfurie, une version plus sombre de celui de Lune-d'argent, représentant le phénix symbolique de Quel'Thalas, avec deux têtes au lieu d'une.
Article détaillé: Solfurie

Les Solfurie font partie des plus puissants elfes de sang à avoir suivi le prince Kael'thas en Outreterre. Ils étaient pour la plupart basés dans le Raz-de-Néant, une région riche en énergies magiques, alors que d'autres se dispersèrent entre les armées des Clairvoyants et d'Illidan Hurlorage. Les généraux des Solfurie, Daellis Heurtelaube en tête, lancèrent une attaque massive sur le village de Kirin'Var et massacrèrent ses habitants. En parallèle, d'autres se chargèrent de l'installation de grandes manaforges dans la zone, au profit de leur maître. De tous les elfes de sang d'Outreterre, les Solfurie étaient parmi les plus impitoyables.

Toutefois, après la trahison de Kael'thas, certains d'entre eux se détournèrent du terrible chemin emprunté par leur prince et rentrèrent chez eux, se rangeant à nouveau du côté de Quel'Thalas et de la Horde.[72]

Bien qu'ils fassent aujourd'hui officiellement partie de l'armée de Lune-d'argent, les Solfurie n'ont pas encore été aperçus en tant que tel dans World of Warcraft.

Autres

Il existe d'autres organisations elfes de sang, dont les affiliations sont diverses (Kael'thas, Illidan ou la Légion ardente), parmi lesquelles on peut citer les Eclipsion, les Cherche-soleil, les Ombrépée, les Eperviers du soleil, les Lamesoleil, la Lame de l'aube, la Main cramoisie et les Aile-de-feu.

Une petite organisation du nom de Faucons de sang opère dans le bois des Chants éternels, dont les dirigeants répondent directement au général Halduron.[73]

Elfes de sang importants

Nom Rôle Statut Emplacement Allégeance
IconSmall Kael'thas.gifIconSmall KaelWretched.gif Prince Kael'thas Haut-soleil Dernier héritier de la dynastie Haut-soleil. Souverain officiel des elfes de sang. Décédé (lore); Tuable (WoW) Pont de la tempête, Donjon de la Tempête ou Asile du grand magistère, Terrasse des Magistères actuellement Légion ardente. Auparavant, Alliance de Lordaeron, Quel'Thalas, Kirin Tor, Forces d'Illidan
IconSmall Lor'themar.gif Seigneur régent Lor'themar Theron Seigneur des elfes de sang sur Azeroth En l'absence de Kael'thas. Vivant Flèche de Solfurie, Lune-d'argent Horde, Quel'Thalas, auparavant Alliance de Lordaeron
IconSmall Halduron.gif Général des Forestiers Halduron Luisaile Commandant militaire des elfes de sang sur Azeroth et chef des Pérégrins. Vivant Flèche de Solfurie, Lune-d'argent Horde, Quel'Thalas, Les Pérégrins, auparavant Alliance de Lordaeron
IconSmall Rommath.gif Grand magistère Rommath Chef des mages elfes de sang sur Azeroth. Ancien héraut et loyal serviteur de Kael'thas. Vivant Flèche de Solfurie, Lune-d'argent Horde, Quel'Thalas
IconSmall Liadrin.gif Dame Liadrin Matriarche des Chevaliers de sang. Vivante Terrasse de la Lumière, Shattrath ou Plateau du Puits de soleil. Anciennement présente à la place des Pérégrins, Lune-d'argent Quel'Thalas, Ordre des chevaliers de sang Les Sha'tar Opération Soleil brisé. Auparavant Maison Haut-soleil)
IconSmall Aethas.gif Archimage Aethas Saccage-soleil Archimage du Kirin Tor. Membre actuel des Six. Vivant Citadelle Pourpre, Dalaran Les Saccage-soleil, Kirin Tor
BloodElf male Haut-examineur Tae'thelan Guette-le-sang Haut-examinateur et chef du Reliquaire. Vivant Halte de Guettesang, Terres Ingrates Horde, Quel'Thalas, Le Reliquaire
BloodElf male Magistère Astalor Ligessang Magistère en charge de M'uru. Responsable de l'utilisation des énergies du naaru par les chevaliers de sang. Vivant Lune-d'argent Horde, Quel'Thalas
BloodElf male Maître Pyreanor Conseiller du Chef de guerre Garrosh Hurlenfer et maître des paladins de Kalimdor. Vivant Fort Grommash, Orgrimmar Horde, Quel'Thalas, Chevaliers de sang
BloodElf male Pathaleon le Calculateur Agent du prince Kael'thas. Tuable Méchanar, Donjon de la Tempête Maison Haut-soleil, Forces d'Illidan
IconSmall BloodElf Girl.gif Salandria Fille adoptive de dame Liadrin, orpheline de Shattrath lors de la Semaine des enfants. La suite de quêtes semble indiquer qu'elle soit destinée à de grandes choses. Vivante Shattrath Quel'Thalas, Ordre des chevaliers de sang, Les Sha'tar
BloodElf male Voren'thal le Voyant Chef des Clairvoyants en Outreterre. Vivant Bibliothèque du Voyant, Degré des Clairvoyants, Shattrath Les Clairvoyants
IconSmall Valeera.gif Valeera Sanguinar Agent du Conseil de Tirisfal. Vivante Inconnu Varian Wrynn, Nouveau conseil de Tirisfal
BloodElf male Ambassadeur Tristesoleil Ambassadeur elfe de sang auprès des Réprouvés. Vivant Le Quartier royal, Fossoyeuse Quel'Thalas, Horde
BloodElf male Zendarin Coursevent Elfe de sang loyal à Sintharia. Décédé Inconnu Lui-même, Sintharia

Ascendance et sous-races

L'étendard des San'layn, une version modifiée de la bannière sin'dorei classique.

Les elfes de sang d'aujourd'hui descendent des elfes de la nuit. Bien que, métaphoriquement parlant, ils soient "nés" des cendres des hauts-elfes, d'un point de vue biologique les Sin'dorei et les Quel'dorei ne forment qu'une seule et même race. Certains évènements ont donné lieu à l'apparition de nouvelles "sous-espèces", toutes issues des elfes de sang, de la même manière que ceux-ci sont issus des Kaldorei. Ces altérations ne se sont cependant pas produites de manière naturelle.

  • Les Déshérités - Dans la plupart des cas, lorsqu'un elfe de sang ne parvient plus à garder le contrôle de son addiction, il perd tout sens de la mesure et se gorge de magie sans la moindre retenue. Il se transforme alors en une créature pitoyable et pervertie, dont l'existence misérable sert d'avertissement à tous les Sin'dorei : s'ils ne peuvent maîtriser leur soif de puissance, elle les détruira. Bien qu'ils soient généralement dépourvus de toute organisation, certains d'entre eux suivirent Kael'thas Haut-soleil jusque sur l'île de Quel'Danas, où ils périrent jusqu'au dernier. Ironiquement, Kael'thas lui-même finit par être réduit à l'état de Déshérité. Récemment, un groupe tout entier de hauts-elfes s'est vu métamorphosé en Déshérités.
  • Les gangresangs - Comme les orcs avant eux, certains elfes de sang ont été corrompus par la Légion ardente. Lorsque le prince félon Kael'thas revint sur Azeroth, ses plus fidèles serviteurs eurent à leur disposition de colossales quantités de sang de démon, dont ils se repurent à outrance. Les gangresangs ont développé divers attributs démoniaques tels que des ailes noires, des cornes ou une couleur de peau rouge vive. Bien qu'ils soient infiniment plus redoutables au combat que les Déshérités, ils partagent la même soif de magie et ne font pas preuve de plus de retenue. Leurs armées furent défaites lors de la bataille du Plateau du Puits de soleil.
  • Les Ténébrants - De nombreux elfes de sang perdirent la vie lors de la désastreuse attaque d'Illidan sur Norfendre, parmi lesquels la gardienne de Quel'Delar, Lana'thel. Arthas les ranima par la suite pour les intégrer au Fléau. Ces terribles Sin'dorei morts-vivants prirent le nom de "ténébrants" et occupèrent des postes de choix dans l'armée du roi-liche. Les plus puissants d'entre eux formèrent l'ordre des San'layn, dirigé par nulle autre que Lana'thel elle-même, devenue une créature vampirique terrifiante et magré tout élégante, répondant au nom de "reine de sang". Si les elfes de sang ont soif de magie, les ténébrants sont de nature vampirique, comme l'illustre leur goût (et peut-être même leur besoin) pour le sang. Ils furent pour la plupart tués lors de l'attaque sur la citadelle de la Couronne de glace, et seuls l'un ou l'autre de leurs seigneurs semblent en avoir réchappé.

Alignement

La zone de départ des elfes de sang, l'île de Haut-soleil.

Dans le numéro du Computer Gaming World de décembre 2005, Chris Metzen a déclaré que les elfes de sang n'étaient pas une race mauvaise.[74]

Les tensions résultant de la Deuxième guerre se sont transformées en profondes haines. Les hauts-elfes se retirèrent officiellement de l'Alliance après la Deuxième guerre, convaincus que celle-ci ne consacrait pas assez de troupes à la protection de Quel'Thalas. Une poignée d'entre eux restèrent de leur propre gré et continuèrent à servir l'Alliance, mais leur loyauté s'envola bien vite après que cette dernière ne leva pas le petit doigt pour empêcher la mise à sac de Quel'Thalas par Arthas (qui venait de détruire son propre royaume). Le traitement ouvertement raciste et méprisant de Garithos envers eux acheva de dégoûter les elfes du monde extérieur, et leur fit voir les choses comme leur prince Kael'thas.

Par conséquent, les elfes de sang sont de fervents patriotes, ne faisant confiance à personne d'autre qu'eux-mêmes. Ils sont perçus comme imprudents et hautains, ne possédant rien de la sérénité ni de la sagesse de leurs ancêtres, des opportunistes choisissant la solution de facilité sans considération des conséquences. Pour eux, le pouvoir ne se mérite pas, il faut s'en saisir, et l'utiliser pour ses propres fins et le bien de tous les elfes de sang. Ce raisonnement explique également comment les Sin'dorei sont parvenus à drainer la Lumière des naaru afin de devenir chevaliers de sang, sans montrer le moindre intérêt pour la profession de foi des paladins en la bienveillance ou l'équilibre avec l'univers. Cependant, ceci n'est probablement plus le cas des chevaliers de sang qui ont rejoint l'opération Soleil brisé.

On pourrait même avancer que les elfes de sang ont mis en place un état fasciste (bien qu'officiellement, il s'agisse d'une monarchie actuellement gouvernée par un régent). Leur mépris pour les autres races et leur sentiment de supériorité, leur utilisation de la propagande (les gardiens arcaniques proclamant le statut de messie de Kael'thas, puis de Lor'themar) et du contrôle mental (la réduction au silence des dissidents dans le bazar de Lune-d'argent), ainsi que leur attitude générale envers le monde ("seuls contre tous") sont caractéristiques des régimes fascistes qui ont historiquement existé. Le fait même qu'ils acceptent de coopérer avec les races "inférieures" de la Horde pour atteindre leurs fins rappelle l'alliance de l'Allemagne nazie avec l'Empire japonais pendant la Seconde Guerre Mondiale, bien que cela allait à l'encontre de leurs théories raciales sur la supériorité aryenne. La collaboration continue des elfes de sang avec les autres races de la Horde et les philosophies qui leur sont propres finira-t-elle par affecter leur vision du monde et de la place qu'ils y occupent ? Seul l'avenir le dira.

La page internet officielle de The Burning Crusade précise qu'une "sombre destinée" attend les elfes de sang.[75] Ceci fait sans doute référence au fait que les suivants de Kael'thas ont rejoint la Légion ardente, sous les ordres du démon Illidan et des nagas. Cette destinée ne concerne certainement pas la majorité des Sin'dorei, qui sont restés sur Azeroth et ne savent rien des décisions de Kael'thas. Nombre de ces elfes se retournèrent contre leur prince quand ils apprirent la vérité.[22] Une importante faction d'elfes de sang parmi les plus loyaux à Kael'thas ont déserté, et luttent à présent contre le prince, sous le nom de Clairvoyants.

Spéculation

Chasseurs de démons illidari s'entraînant au sommet des ruines de Karabor
Questionmark-medium.png
Cet article ou section contient des spéculations, observations ou opinions éventuellement soutenus par l'histoire de l'univers Warcraft ou par des annonces de Blizzard. Il ne doit pas être considéré comme représentant l'histoire officielle de l'univers Warcraft.

Energies gangrenées et magie des arcanes

En recoupant les informations apportées par différentes sources (notamment l'encyclopédie Warcraft), on remarque une certaine incertitude quant à l'utilisation d'énergie gangrenée par les elfes de sang. En effet, il semble que les enseignements dispensés par le grand magistère Rommath après son retour à Quel'Thalas portaient uniquement sur l'absorption d'énergie arcanique à partir de sources externes, et qu'il ne fut jamais question de drainer la magie des démons. Seuls les Sin'dorei ayant suivi Kael'thas en Outreterre étaient au fait du pacte passé avec Illidan Hurlorage et se nourrissaient d'énergies démoniaques, tandis que leurs frères restés en Azeroth se contentaient du "mana de petites vermines".[76] De plus, l'encyclopédie Warcraft indique sans la moindre ambiguïté que le consentement de Kael'thas à drainer l'énergie des démons "ne reflétait absolument pas l'opinion générale des elfes de sang", et que la plupart des citoyens de Quel'Thalas seraient horrifiés s'ils venaient à découvrir la véritable nature des agissements de leur prince. On peut ainsi se demander comment les yeux de couleur verte, caractéristiques de la consommation d'énergies gangrenées, sont devenus si répandus au sein de la population.

  • On pourrait imputer cette transformation aux cristaux verdâtres disséminés dans Quel'Thalas. Bien qu'aucune explication précise ne soit donnée à leur égard dans le jeu, plusieurs éléments laissent à penser qu'ils renferment une certaine quantité d'énergie démoniaque. On peut imaginer que la population ait bénéficié d'un libre accès à ces cristaux, mais rien ne vient étayer cette supposition, qui semble contraire aux affirmations de l'encyclopédie citées plus haut. En réalité, les seuls individus que l'on voit utiliser les cristaux démoniaques dans le jeu sont des magistères, les autres elfes de sang déclarant simplement ponctionner des "cristaux de mana" ou drainer de l'énergie arcanique. De plus, on apprend lors de la toute première quête sur l'île de Haut-soleil que ces cristaux servaient déjà à alimenter Quel'Thalas bien avant l'invasion du Fléau.
  • Une explication plus plausible réside dans la nature volatile des pouvoirs démoniaques, comme le montre l'histoire des orcs : même ceux d'entre eux qui n'avaient pas bu le sang de Mannoroth en subirent les effets secondaires, par le simple fait de côtoyer leurs frères ayant franchi le pas. Il y a fort à parier que la même chose s'est produite à Quel'Thalas, et que les elfes de sang employant la magie gangrenée ont "contaminé" le reste de la population.
  • Il est également possible que les Sin'dorei doivent la lueur verte de leurs yeux à l'acte même de drainer de la magie des arcanes, un procédé bien plus actif que de simplement "baigner" dans le rayonnement du Puits de soleil.
    Le grand magistère Rommath au bord du Puits de soleil restauré.
  • Bien évidemment, ces trois théories ne s'excluent pas mutuellement et la vérité pourrait très bien comprendre des éléments de chacune d'entre elles.

Depuis la restauration du Puits de soleil, les elfes de sang n'ont plus besoin de drainer d'énergie arcanique. Cette pratique est même plutôt découragée, les dirigeants de Quel'Thalas poussant leurs sujets à se tourner vers le Puits pour assouvir leur addiction d'une manière plus saine et harmonieuse.

Avec les évènements récents survenus au Puits de soleil, la mort du démoniaque prince Kael'thas et l'abandon progressif du drain d'énergie des arcanes, il semble que la magie gangrenée soit plus que jamais taboue, dans la société sin'dorei, si ce n'est complètement illégale. Actuellement, tous ces éléments ne sont pas reflétés dans le jeu, Blizzard ayant déclaré que de tels bouleversements prendraient un certain temps à être mis en place.

Quel futur pour Quel'Thalas ?

Lors d'une interview pour le site Blizzplanet, Medievaldragon a interrogé Chris Metzen, vice-président du développement créatif de Blizzard, au sujet des transformations susmentionnées et sur ce que le futur réserve aux elfes de sang. Voici une traduction de sa réponse :

  • Q : Que va-t-il arriver à la culture des elfes de sang, maintenant que le Puits de soleil a été restauré grâce à M'uru ? Et quel rôle Rommath jouera-t-il dans cette histoire ?
  • R : Ce que nous avons montré à la fin de Burning Crusade, lors de l'évènement au Puits de soleil, est que le naaru corrompu M'uru a en quelque sorte retrouvé sa forme première, de la lumière à l'état pur que Velen a utilisé pour ranimer le Puits de soleil, en faisant une source d'énergie à la fois sacrée et arcanique. Le temps aidant, on peut s'attendre à ce que les elfes de sang recommencent à véritablement employer la Lumière, plutôt que de la dominer. On assistera donc sans doute à une transition progressive, car Velen leur a offert une chance de réhabiliter leur civilisation, de retrouver leurs racines et de surmonter leur addiction à la magie. Ca prendra sans doute un certain temps à être visible. On ne l'a pas vraiment reflété dans Wrath of the Lich King, mais c'est un thème qui m'est particulièrement cher. Ca finira par transparaître dans le jeu, mais ça sera certainement très échelonné.[77]

Vers une réunification des elfes ?

Blood elf blonde female.jpg

Suite aux évènements récents tels que le bannissement de Kil'jaeden et la restauration du Puits de soleil, on pourrait supposer que les elfes de sang sont effectivement redevenus des hauts-elfes, ou qu'ils pourraient les rejoindre. Ils n'ont plus à se tourner vers la magie gangrenée pour subvenir à leurs besoins. De plus, ce n'est qu'une question de temps avant que les modifications physiques causées par la consommation d'énergie corrompue ne disparaissent, ce qui laisse entrevoir une possibilité de réconciliation.

À ce jour, cependant, il existe de nombreuses différences culturelles entre les hauts-elfes et les elfes de sang, et il est très probable que la grande majorité de ces derniers refusent d'abandonner leur identité actuelle. De l'autre côté, certains hauts-elfes ne cachent pas leur dédain pour les méthodes employées par leurs cousins pour reconquérir leurs terres et satisfaire leur addiction. Ceci est notamment visible dans Wrath of the Lich King : à Dalaran, une faction de hauts-elfes, le Concordat argenté, est farouchement opposée aux elfes de sang des Saccage-soleil, malgré le fait qu'avec le retour du Puits de soleil les Sin'dorei n'aient plus besoin de consommer d'énergies gangrenées.

En dépit de cette opposition, quelques elfes de sang entretiennent le désir d'unifier leur race autrefois glorieuse. Tae'thalan Guette-le-sang, chef du Reliquaire, illustre parfaitement cet état d'esprit. Son objectif de guérir les elfes de leur dépendance une bonne fois pour toutes, grâce à des méthodes contrôlées, ainsi que le fait que les Sin'dorei autorisent leurs cousins à accéder au Puits de soleil, pourraient bien être les premiers pas vers un rapprochement des deux peuples. Récemment, de nouveaux éléments sont venus conforter cette possible réconciliation. En effet, Vereesa Coursevent en personne (la dirigeante du Concordat argenté mentionné plus haut, farouchement opposé aux elfes de sang) a accepté de voyager jusqu'à Quel'Thalas à la demande d'Halduron Luisaile, afin de se battre à ses côtés et à ceux d'un autre chef de la Horde, Vol'jin des trolls Sombrelance. De plus, Lor'themar Theron a autorisé les hauts-elfes à se rendre sur le site du Puits de soleil, aujourd'hui restauré. Il semble cependant que ses relations avec Vereesa soient tendues.

Inspiration

Visuels préliminaires de bâtiments elfes de sang.
  • Il se peut que le nom "sin'dorei" soit une référence au Sindarin, la langue elfique la plus répandue sur la Terre du Milieu pendant le Troisième Âge, dans l'univers de Tolkien. Ceci n'est cependant sans doute qu'une coincidence, car "sin'dorei" est dérivé des noms d'autres types d'elfes de Warcraft. Certains pensent, bien que cela ne soit certainement pas le cas, que "sin" vient du mot anglais sin (péché), et "dorei" des Kaldorei, les elfes de la nuit.

Divers

  • D'après le jeu de rôle (à ne pas prendre comme une référence), l'alignement des elfes de sang est "neutre".[22]
  • Harry « Lune-d’Argent » semble être l'un des plus grands admirateurs des elfes de sang sur Azeroth.

Voir également

Références

  1. http://www.wow-europe.com/en/info/encyclopedia/429.xml
  2. http://us.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf
  3. Arthas: Rise of the Lich King, 88
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3, 4,4 et 4,5 Monster Guide, pg. 65
  5. http://www.youtube.com/watch?v=NE-4Edh3RuM 5:02 Burning Crusade Behind the Scenes DVD
  6. http://eu.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf
  7. Contremaître Tombesoleil
  8. Quête : Écraser la Lame de l'aube
  9. In the Shadow of the Sun
  10. [1]
  11. http://fr.wowpedia.org/Dame_Liadrin#La_voie_de_la_r.C3.A9demption
  12. http://us.battle.net/wow/en/forum/topic/2721372142
  13. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/339.xml
  14. Tides of Darkness
  15. http://us.battle.net/wow/en/forum/topic/2721372142
  16. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/339.xml
  17. 17,0, 17,1, 17,2 et 17,3 Alliance & Horde Compendium, pg. 15
  18. 18,0, 18,1 et 18,2 Alliance & Horde Compendium, pg. 68
  19. http://www.worldofwarcraft.com/info/encyclopedia/339.xml
  20. Alliance & Horde Compendium, pg. 6-7, 14-15, 67-69
  21. Monster Guide, pg. 54-55
  22. 22,0, 22,1, 22,2, 22,3 et 22,4 Monster Guide, pg. 64
  23. http://us.battle.net/wow/en/forum/topic/2721372142
  24. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/338.xml
  25. Arthas: Rise of the Lich King, pg 346
  26. Alliance & Horde Compendium, pg. 16
  27. http://www.wow-europe.com/en/info/encyclopedia/338.xml
  28. http://pc.gamespy.com/pc/world-of-warcraft-expansion/662489p1.html
  29. http://us.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf
  30. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées World_of_Warcraft_The_Roleplaying_Game_37.
  31. http://eu.battle.net/wow/en/forum/topic/2283549208
  32. http://eu.battle.net/wow/fr/game/race/blood-elf
  33. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/429.xml
  34. http://www.wow-europe.com/en/info/encyclopedia/338.xml
  35. Monster Guide, pg. 64-65
  36. http://worldofwarcraft.com/info/encyclopedia/402.xml
  37. Dark Factions, pg. 152
  38. "Forever after, they would embrace the sun and be known only as the high elves. " - Exile of the High Elves. History of Warcraft, Chapter 1. Retrieved on 2010-11-30.
  39. http://us.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf
  40. TCG Fires of Outland/17 "The light sustains us, and it will ease even the heaviest of burdens. To think it has abandoned us is pure folly."
  41. http://eu.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf
  42. Arthas: Rise of the Lich King, 364
  43. http://us.battle.net/wow/en/game/race/blood-elf Races of World of Warcraft: Blood Elves
  44. Arthas: Rise of the Lich King
  45. Orgrim's Hammer Scout
  46. Quest:Major Malfuction
  47. Arcane Guardian
  48. Vaeron Kormar
  49. In the Shadow of the Sun
  50. Quest:The Dwarven Spy
  51. http://www.wow-europe.com/en/info/encyclopedia/338.xml
  52. Melaya Tassier
  53. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/339.xml
  54. Melaya Tassier
  55. Sanctuaire de Saccage-soleil
  56. http://www.wowpedia.org/Quest:Envoy_to_the_Horde_(blood_elf)
  57. http://www.wowpedia.org/Quest:Meeting_the_Warchief_(blood_elf)
  58. http://www.wowpedia.org/Quest:Allegiance_to_the_Horde
  59. http://www.wowpedia.org/Lorrin_Foxfire
  60. http://www.wowpedia.org/General_Salaman
  61. http://www.wowpedia.org/Spy-Mistress_Anara
  62. http://www.wowhead.com/npc=37035/korkron-vanquisher#abilities
  63. Alliance & Horde Compendium, pg. 68-69
  64. Arthas: Rise of the Lich King, 295
  65. In the Shadow of the Sun
  66. In the Shadow of the Sun
  67. Horde Emissaries
  68. http://www.wow-europe.com/en/info/encyclopedia/402.xml
  69. http://eu.battle.net/wow/en/forum/topic/900710701
  70. Gatewatcher Aendor
  71. Haut-examinateur Tae'thelan Guette-le-sang
  72. In the Shadow of the Sun
  73. Quest:The Dwarven Spy
  74. [2]. Computer Gaming World, December 2005
  75. http://www.worldofwarcraft.com/burningcrusade/townhall/index.html
  76. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/338.xml
  77. http://www.blizzplanet.com/blog/comments/chris_metzen_micky_neilson_pocket_star_books_lore_qa_video_interview

Liens externes