Haut-elfe

De Wowpedia
Aller à : navigation, rechercher
Hauts-elfes, les enfants du soleil
High Elf War Mage.jpg
Faction/AffiliationAlliance, Le Concordat argenté, Kirin Tor, Croisade d'argent, Indépendent
Classes de personnageChasseur, Mage, Paladin, Prêtre, Voleur, Démoniste, Guerrier (WoW);[1] Chevalier de la mort, Forestier
Capitale racialeAucune, la plupart vivent à Hurlevent, Theramore, Dalaran et dans les autres cités de l'Alliance
auparavant Lune-d'argent)
Chef(s)Aucun; figures dirigeantes : Vereesa Coursevent (chef du Concordat argenté), Auric Courresoleil (Représentant haut-elfe)
Auparavant la dysnastie Haut-soleil
Monture racialeCheval elfique, Hippogriffe; Faucon-dragon)
Monde d'origineAzeroth
Langue(s) principale(s)Thalassien, Commun
Langue(s) secondaire(s)Darnassien, Nain, Gobelin
Taille1,55m - 1,85m (individus masculins),
1,45m - 1,75m (Individus féminins)

Les hauts-elfes, ou Quel'dorei (signifiant "enfants de noble naissance" en darnassien et "hauts-elfes" en thalassien), sont les descendants des Bien-nés elfes de la nuit qui quittèrent Kalimdor et s'installèrent dans les royaumes de l'Est, où ils fondèrent Quel'Thalas.

Les hauts-elfes constituaient naguère une des puissances majeures du continent, mais lors des évènements tragiques de la Troisième guerre,[2] la plupart d'entre eux furent massacrés par le Fléau. Parmi les survivants, 90% prirent le nom d'"elfes de sang" en souvenir de leurs frères morts au champ d'honneur, rejetant leur statut de hauts-elfes.[3]

Aujourd'hui, les hauts-elfes ne sont plus qu'une poignée et s'accrochent désespérément à l'Alliance. Certains d'entre eux ne sont pas revenus à Quel'Thalas depuis la sécession décidée par le roi Anasterian Haut-soleil, tandis que d'autres ont suivi Alleria Coursevent et l'expédition de l'Alliance en Outreterre. Suite à la conversion des Quel'dorei en Sin'dorei, un certain nombre de forestiers ont remis en cause l'autorité de Lor'themar Theron et dénoncé les méthodes du Grand magistère Rommath. Ils furent pour cela bannis et s'installèrent au sud, dans la région que l'on appelle aujourd'hui les Malterres.[4]

En conséquence, il ne reste plus suffisamment de hauts-elfes sur Azeroth pour qu'ils puissent encore être considérés comme une véritable race. Ils ne vivent pas rassemblés dans une nation et n'agissent pas de manière commune. Ils se sont éparpillés en petits groupes à travers le monde. Ils n'ont pas d'opinions ou de buts communs. Et la seule culture qu'ils partagent encore est celle d'un passé plein de gloire et de regrets.[5]

Bien que les hauts-elfes n'aient aucun chef officiel, Vereesa Coursevent (la soeur cadette de Sylvanas et Alleria) dirige l'un des seules factions organisées de son peuple, le Concordat argenté, en qualité de général des forestiers auto-proclamé.

Description[modifier | modifier le wikicode]

The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.

L'histoire des hauts-elfes est une suite d'évènements tragiques, de traîtrises et de conflits. Le premier de tous les conflits les opposa à leurs propres frères, les elfes de la nuit (ou Kaldorei), avec qui ils sont en désaccord total. Les hauts-elfes sont les descendants des Bien-nés, les serviteurs de la reine Azshara à l'époque du Puits d'éternité. Ayant abandonné la nuit et l'adoration d'Elune, ils vivent le jour et vénèrent la lumière du soleil.[6] Au yeux des Kaldorei, le penchant des hauts-elfes pour la magie des arcanes est d'une imprudence comparable à celle d'un enfant jouant avec le feu. Le schisme qui sépara les Bien-nés des elfes de la nuit remonte à il y a des millénaires, et a laissé place à une haine si tenace que nulle diplomatie ni aucune offrande de paix ne pourra apaiser les tensions entre les deux races. Les hauts-elfes, eux (qu'il convient aujourd'hui de distinguer des Bien-nés), ont été séparés des elfes de la nuit pendant des générations entières, et se moquent du passé. Lorsqu'un problème oppose Quel'dorei à Kaldorei, il ne s'agit généralement de rien de plus que d'un conflit de personnalités. L'arrogance des Bien-nés conduisit à la guerre des Anciens et, au bout du compte, à la chute de leur empire et la fin de l'âge d'or de la civilisation elfique. En employant la magie de manière inconsidérée, ils attirent les ténèbres et la corruption sur le monde d'Azeroth.

L'énergie arcanique est une véritable drogue pour les hauts-elfes, la promesse d'une puissance qui leur fit arpenter un sombre et périlleux chemin. Et pourtant, ils sont nombreux à la manier comme si elle ne présentait aucun danger, et seuls les plus vieux et les plus sages d'entre eux se rappellent les raisons pour lesquelles une telle magie peut se révéler destructrice. En dépit des risques, certains n'hésitent pas à en abuser afin de se délecter du pouvoir et du confort qu'elle leur apporte. La triste histoire des hauts-elfes est l'illustration parfaite de la déchéance d'une race. Des siècles de pratique irréfléchie de la magie ont poussé les Quel'dorei au bord du gouffre, les entraînant dans une longue descente aux enfers. Il ne reste aujourd'hui que peu de véritables hauts-elfes. La plupart ont suivi Kael'thas Haut-soleil et sont devenus des elfes de sang, et ce faisant se sont alliés aux ennemis jurés des elfes, les nagas. Les rares Quel'dorei restants sont avant tout ceux qui ont choisi la voie de la Lumière et ont su faire abstraction des pouvoirs de la magie et des ténèbres. Peinant à gagner la confiance des autres races, les derniers hauts-elfes sont souvent exclus, et il ne leur reste que peu de choses en dehors du mépris et du malheur.[7]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

L'exil des Bien-nés[modifier | modifier le wikicode]

Dath'Remar Haut-soleil, le premier des hauts-elfes.

Lorsque les elfes de la nuit se mirent au druidisme, ils interdirent la pratique de la magie des arcanes. L'utilisation de ses dangereux pouvoirs était punie de mort. Cependant, de nombreux Bien-nés loyaux à Azshara ayant survécu à la Grande Fracture ne trouvaient pas le repos. Ils souffraient du manque occasionné par la perte de leur source de magie et se dressèrent contre Malfurion Hurlorage et les autres druides.

Dath'Remar Haut-soleil, chef de ce groupe d'elfes, traita les druides de lâches, les accusant d'avoir peur d'utiliser d'utiliser les pouvoirs des arcanes. Malfurion leur rappela la loi et la punition qui échoirait à quiconque emploierait la magie. Pourtant, afin de protester contre la loi des druides, Dath'Remar et les siens lâchèrent une terrible tempête magique sur les forêts d'Orneval.

Les elfes de la nuit, ne pouvant se résoudre à exécuter tant de leurs propres frères, décidèrent de bannir les Bien-nés de leurs terres. Haut-soleil et ses suivants embarquèrent dans des navires spécialement conçus et firent voile sur les mers. En vérité, ils furent soulagés d'être enfin débarrassés de leurs cousins conservateurs et libres de pratiquer la magie en toute impunité.

Nul ne savait ce qui les attendait au-delà du Maelström, mais ils finirent par atteindre les royaumes de l'Est, où ils fondèrent leur propre patrie, baignée de magie. Ils abandonnèrent les préceptes d'Elune et la vie nocturne, se tournant vers le soleil. Bientôt, le monde ne les connut plus que sous le nom de hauts-elfes.

La fondation de Quel'thalas[modifier | modifier le wikicode]

Dath'Remar guida son peuple sur terre et mer pendant de longues années. Il espérait découvrir des lieux aux puissantes énergies telluriques, afin d'y bâtir une nouvelle patrie. Après avoir accosté sur le continent de Lordaeron, ils s'avancèrent dans les terres et s'installèrent dans les clairières de Tirisfal. Cependant, quelques années plus tard, beaucoup commencèrent à perdre la raison. Pensant que quelque être maléfique sommeillait sous les clairières, les hauts-elfes quittèrent la région et se mirent en route vers le nord.

Cela faisait à présent plusieurs années qu'ils étaient coupés des énergies vitales du Puits d'éternité, en conséquence de quoi ils devinrent vulnérables aux éléments. De plus, ayant été exilés de Kalimdor, ils ne reçurent pas la bénédiction d'immortalité de Nozdormu et de l'Arbre-Monde. Leur taille diminua et leur peau devint de couleur pêche, comme la plupart des humains et des nains. Ils rencontrèrent bientôt des humains primitifs, mais ils n'eurent que peu de contacts avec eux. Les trolls des forêts de Zul'Aman, dirigés par l'empire Amani, se révélèrent bien plus menaçants pour les hauts-elfes. Une féroce animosité se développa entre les deux races, qui se jetaient l'une contre l'autre à chaque occasion.

De nombreuses années plus tard, les Quel'dorei découvrirent une terre à leur convenance dans les forêts du nord, où ils fondèrent le royaume de Quel'Thalas. Malheureusement, ils apprirent bientôt que leur patrie était bâtie sur une ancienne cité trolle sacrée. En représailles, les trolls lancèrent des attaques massives sur Quel'Thalas. Bien que jouissant d'une supériorité numérique de dix contre un, les Amani furent repoussés par les pouvoirs magiques déchaînés des elfes.

Ceux-ci, prenant garde à l'avertissement des Kaldorei, s'employèrent à bâtir autour de Quel'Thalas une barrière protectrice qui leur permettrait de continuer à pratiquer la magie sans attirer l'attention de la Légion ardente. Pour ce faire, ils érigèrent des pierres runiques, des monolithes dissimulant leur royaume aux yeux des démons.

Quel'Thalas était défendue par des portes elfiques.

Quel'Thalas devint bientôt un majestueux monument à la gloire des hauts-elfes, un joyau posé dans l'écrin des forêts septentrionales de Lordaeron. L'architecture du domaine était semblable à celle des anciennes cités perdues de Kalimdor,[8], avec une palette de couleurs plus claire et une magie encore plus omniprésente. Bien qu'ils ne vénérassent pas la nature, les hauts-elfes conservaient envers elle un grand respect. Ils prirent soin d'intégrer parfaitement leurs cités dans leur environnement naturel, arbres et bâtiments entrelacés formant une terre paisible et magnifique..[8]

Afin d'étancher leur soif d'énergie magique, ils créèrent le Puits de soleil. Celui-ci devint la source de leurs pouvoirs, comme le Puits d'éternité l'avait été sur Kalimdor. Le Puits de soleil était cependant bien moins puissant, et les elfes étaient cette fois conscients des dangers de la magie. Leur maîtrise des arcanes devint telle qu'ils placèrent un enchantement sur les forêts de Quel'Thalas, afin qu'un éternel printemps règne sur le royaume, malgré son emplacement à l'extrême nord du continent. À partir de ce moment, les pouvoirs du Puits de soleil devinrent accessibles à tous les hauts-elfes, où qu'ils se trouvent sur Azeroth. Avec le temps, les eaux du Puits devinrent sacrées pour les Quel'dorei. Cela faisait des siècles que la magie faisait partie de leur vie, mais jamais ils n'avaient été affectés aussi profondément que par les énergies exceptionnelles du Puits de soleil.[3]

L'entrée en contact avec le monde extérieur[modifier | modifier le wikicode]

Pendant près de quatre mille ans, les hauts-elfes connurent une paix relative. Mais pendant que leur nation prospérait, les Amani ourdissaient leur revanche. 2800 ans avant la Première guerre, ils attaquèrent les elfes en force. Ce fut le début des Guerres trolles. Subissant défaite après défaite, les hauts-elfes demandèrent leur aide aux humains d'Arathor. Ceux-ci acceptèrent de leur venir en aide, en échange de quoi les elfes s'engagèrent à enseigner la magie des arcanes à 100 humains. Ensemble, ils écrasèrent les Amani, anéantissant un empire vieux de plus de vingt mille ans. Les humains et les elfes maintinrent cette alliance après la guerre.

Les Quel'dorei entrèrent également en contact avec les nains de la lointaine Forgefer, lorsque que les humains des nations de Gilnéas et d'Alterac les rencontrèrent, mille ans plus tard. Les deux races restèrent distantes l'une de l'autre, ne s'alliant que par l'intermédiaire des humains.

Et pourtant, 230 ans avant la Première guerre, la race des nains se divisa en trois factions distinctes (voir la guerre des Trois marteaux). Les Marteaux-hardis souhaitaient se rapprocher des hauts-elfes, ce qui fut considéré comme une hérésie par les autres clans. Ils engagèrent des relations commerciales pendant la guerre fratricide des nains, après laquelle ils devinrent de proches alliés.[9] Les deux races partageaient le même amour de la nature ainsi que d'autres aspects culturels.[10] Ils finirent par développer une grande amitié au sein de l'Alliance.

La guerre et la chute de Quel'Thalas[modifier | modifier le wikicode]

Quel'Thalas connut la paix pendant près de trois mille ans, jusqu'à la Deuxième guerre. La Horde des orcs pénétra sur Azeroth via un portail ouvrant sur le monde de Draenor et anéantit le royaume de Hurlevent. Les orcs firent ensuite venir des ogres et s'allièrent avec les gobelins et les trolls des forêts, avant de se tourner vers le nord. Les hauts-elfes ne s'impliquèrent que peu dans ce que l'on appela la Première guerre. Après sa défaite, le peuple de Hurlevent s'enfuit vers Khaz Modan au nord. Les nains envoyèrent des émissaires à la rencontre des elfes et des humains afin de discuter de la menace que représentait la Horde.[11]

Lorsque les humains proposèrent une Alliance comprenant leurs sept nations, les nains de Forgefer et du clan Marteau-hardi, les gnomes et les hauts-elfes, ces derniers n'eurent d'autre choix que d'accepter, en raison de leurs vieilles relations avec les Arathi, dont Anduin Lothar était le dernier descendant de sang pur. Le roi Anasterian Haut-soleil n'envoya cependant qu'une maigre armée au combat, peu enclin à engager son peuple.

Toutefois, lors des combats ayant lieu sur le front septentrional, la Horde (qui avait promis de rendre aux trolls leurs terres ancestrales) mis à feu et à sang les régions frontalières de Quel'Thalas, massacrant de nombreux hauts-elfes et corrompant au passage la pierre runique de Caer Darrow. Le haut commandement de Lune-d'argent, outré par ces profanations, jeta toutes ses forces dans la bataille et entra pleinement en guerre. La Horde finit par s'effondrer de l'intérieur, et l'Alliance en profita pour écraser leurs ennemis. La Deuxième guerre prit fin.

Peu de temps après, certains hauts-elfes se plaignirent des dégâts infligés à leurs forêts, rejetant la faute sur les humains. Le roi Terenas de Lordaeron leur rappela qu'il ne serait rien resté de Quel'Thalas, si des centaines d'humains n'avaient pas donné leurs vies pour la défendre. Quoi qu'il en soit, les hauts-elfes se retirèrent de l'Alliance en grande partie. Alleria Coursevent, soeur de Sylvanas, ainsi qu'un régiment de ses rangers, demeurèrent loyaux à l'Alliance, mais on perdit leur trace de l'autre côté de la Porte des ténèbres. Sa soeur Vereesa essaya en vain de convaincre Anasterian de réintégrer l'Alliance après les évènements de Grim Batol.

Il est à noter que bien que les hauts-elfes se fussent retirés, un grand nombre d'entre eux restèrent à Dalaran et continuèrent à servir l'Alliance au travers du Kirin Tor.

Sylvanas Coursevent défendant Lune-d'argent contre le Fléau

Quelques années plus tard, le Fléau fit son apparition. Sous le commandement d'Arthas Menethil, des légions de morts-vivants rayèrent de la carte le royaume de Lordaeron, avant de se tourner vers Quel'Thalas. Arthas espérait relever d'entre les morts un humain du nom de Kel'Thuzad, capable d'invoquer le seigneur démon Archimonde sur Azeroth. Pour ce faire, il lui fallait une puissante source de magie, et il jeta son dévolu sur le Puits de soleil.

Les hauts-elfes, qui ne s'étaient pas encore remis des attaques de la Horde, firent de leur mieux pour résister au Fléau. Cette fois, aucune armée humaine ne viendrait à leur secours. Sous les ordres du général Sylvanas Coursevent, les forces des elfes harcelèrent les envahisseurs , sans parvenir à stopper leur avancée. Malgré leur prouesse au combat et leur magie, ils durent céder devant les flots incessants de morts-vivants. Arthas prit en personne la vie de Sylvanas et la releva, ainsi que ses rangers, en tant que banshee, puis il marcha sur Lune-d'argent et en anéantit les défenses. Anasterian lui-même ne put échapper au courroux du Fléau.

Kel'Thuzad fut ressuscité dans le Puits de soleil, qui fut souillé et perdit ses pouvoirs. Le Fléau se répandit dans Quel'Thalas et décima presque intégralement sa population. Seuls quelques 10% des hauts-elfes survécurent. Certains eurent la chance d'être loin de chez eux au moment de l'attaque (beaucoup résidaient à Dalaran et d'autres avaient déjà quitté le continent avec Jaina), mais la majorité ne survécut qu'en se battant férocement ou en se cachant.

Bientôt, Dalaran, qui comptait la deuxième plus haute concentration de hauts-elfes, fut également perdue. Sa destruction fut rapide et totale, la plupart des hauts-elfes présents succombant aux attaques d'Archimonde. Les autres moururent aux mains des bandits qui vinrent piller les ruines.

Division[modifier | modifier le wikicode]

Les elfes rescapés étaient dispersés sur tout le continent, jusqu'à ce que Kael'thas Haut-soleil, le fils du défunt roi Anasterian, rappelle à lui tous ses frères présents sur les royaumes de l'Est. Il rassembla son peuple, lui donnant le nom d'elfes de sang, afin de rendre hommage à ceux qui étaient tombés pour défendre leurs terres. La plus grande partie des anciens hauts-elfes suivirent leur prince sur ce chemin.

Ils entreprirent de rebâtir leur capitale de Lune-d'argent, dans la douleur et le deuil. Environ 15% de ces nouveaux elfes de sang, mené par Kael'thas en personne, se mit à parcourir la région dans le but de trouver d'autres survivants et de découvrir une source d'énergie pouvant remplacer le Puits de soleil. Depuis la destruction de ce dernier, ils souffraient d'un cruel manque de magie. En raison de l'absurdité et du sectarisme du commandant de l'Alliance Garithos, les elfes furent forcés de s'allier aux nagas et de s'enfuir en Outreterre. Là, ils ne tardèrent pas à se joindre à Illidan, qui en retour leur apprit à étancher leur soif de magie en se nourrissant de sources alternatives. Les elfes de sang se mirent à chasser des démons et à les vider de leur énergie, s'appropriant leurs pouvoirs et succombant à la même corruption qui affecta les orcs, des années auparavant.

Certains hauts-elfes furent révulsés par les techniques d'absorption d'énergie enseignées par le magistère Rommath après son retour à Quel'Thalas, et refusèrent d'intégrer ces nouvelles pratiques dans leur culture. Incapable de diriger une nation divisée, le seigneur régent Lor'themar Theron exila les réfractaires du royaume.[12]

Ceux d'entre eux qui n'étaient pas partis en Outreterre avec Kael'thas furent acceptés dans la Horde, grâce aux efforts de Sylvanas Coursevent, devenue reine banshee des Réprouvés. Bien que les elfes de sang n'aient qu'une confiance très relative envers la Horde, leur haine pour l'Alliance (en particulier pour les humains) les força à se ranger du côté des orcs, des trolls, des Réprouvés et des taurens. Ils n'étaient pas en très bons termes avec leurs cousins ancestraux, les elfes de la nuit, sans toutefois être ennemis jurés pour autant, car les deux races n'avaient pratiquement eu aucun contact pendant des millénaires, et donc peu de raisons de se haïr.

Situation actuelle[modifier | modifier le wikicode]

Depuis quelques années, certains hauts-elfes ont choisi de se joindre à l'Alliance. Mais cette dernière reste très méfiante envers eux jusqu'à présent. Leur sécession pendant la Deuxième guerre a laissé des traces amères dans les mémoires. En outre, les elfes de la nuit, qui font partie de l'Alliance depuis la Troisième guerre, se sont fait un devoir de mettre en garde leurs alliés contre les hauts-elfes, vu que la responsabilité des Bien-nés dans le déclenchement de la guerre des Anciens est largement mise en avant dans les récits historiques des elfes de la nuit.[13]

Fellari Viveflèche, ainsi qu'un détachement de forestiers hauts-elfes sous ses ordres, servit la Croisade écarlate en tant que capitaine des forestiers. Après qu'elle fut portée disparue au combat, une statue fut érigée en son honneur au monastère Écarlate.

Quelques groupes de hauts-elfes survivants se sont enfuis vers le sud. Ceux qui ont atteint les forêts de Zul'Aman vivent dans la crainte perpétuelle d'être attaqués par les trolls cannibales ou les patrouilles de morts-vivants du Fléau.[14] D'autres sont descendus jusqu'aux Hinterlands, où ils ont fondé le gîte de Quel'Danil et espèrent retrouver la faveur des membres de l'Alliance.

On trouve également plusieurs hauts-elfes dans la ville de Theramore, sous le commandement de Jaina Portvaillant.

TBC Le contenu de cette section est exclusif à The Burning Crusade.

Les hauts-elfes ayant pris part à l'expédition de l'Alliance, et ayant survécu, se trouvent au Bastion allérien en Outreterre.

WotLK Le contenu de cette section est exclusif à Wrath of the Lich King.

Vereesa Coursevent dirige le Concordat argenté, une faction non-neutre du Kirin Tor, composée de hauts-elfes restés à Dalaran.

Après la défaite de Kil'jaeden, les elfes de sang reprirent le Puits de soleil avec l'aide de l'opération Soleil brisé, et en autorisèrent l'accès aux hauts-elfes. Certains d'entre eux ont depuis entrepris, avec la bénédiction des Sin'dorei, des pèlerinages vers la fontaine sacrée, aujourd'hui restaurée. Le capitaine Auric Courresoleil, des forestiers de l'expédition de l'Alliance, est le représentant des Quel'dorei auprès de ses anciens frères sur l'île de Quel'Danas.

Vereesa Coursevent était présente au mariage de Tyrande Murmevent et Malfurion Hurlorage, avec son époux Rhonin et ses enfants demi-elfes.[15]

Cataclysm Le contenu de cette section est exclusif à Cataclysm.

Depuis la chute du roi-liche, l'ennemi juré des hauts-elfes n'est plus, et ceux-ci semblent moins impliqués dans les affaires du monde. Les maîtres de guerre de Joug-d'hiver ont disparu des villes de l'Alliance, s'en étant sans doute retournés vers Dalaran. Dans l'enclave Argentée, là où se situaient auparavant les portails se trouvent aujourd'hui des maîtres de classes, pour la plupart hauts-elfes.

Les choses sont allées de mal en pis pour les elfes du gîte de Quel'Lithien, après la découverte d'une source d'énergie séduisante par le seigneur forestier Eperlance. En revanche, ceux du gîte de Quel'Danil s'en sortent bien mieux, renforçant leurs relations avec les draeneï et les nains Marteaux-hardis.

La rumeur d'une nouvelle menace émanant de Zul'Aman a poussé Halduron Luisaile, Vereesa Coursevent et Vol'jin à coopérer, contre la volonté du seigneur régent de Lune-d'argent. Vereesa a amené avec elle un régiment de forestiers du Concordat argenté. Bien que les elfes de sang et les hauts-elfes fassent à cette occasion montre d'une volonté de coopération, leur possible réunification paraît toujours aussi lointaine.

Population[modifier | modifier le wikicode]

The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.

Deux hauts-elfes : Joy Ar'nareth aetnd Rayan Montelaube

D'après certaines sources,[16] la population des hauts-elfes s'élevait il y a quelques années à environ 24 810 individus et 9550 demi-elfes, sans compter Theramore, Dalaran et d'autres villes moins importantes. Hurlevent (200 000 habitants)[17][18] abrite la plus large population de hauts-elfes (un total d'environ 20 000) et de demi-elfes (8000).

Apparence[modifier | modifier le wikicode]

Hauts-elfes d'âge "respectable"


The RPG Icon 16x36.png Le contenu de cette section est exclusif au RPG Warcraft et ne constitue pas une référence.

Les hauts-elfes sont légèrement plus grands que les humains. Un haut-elfe mesure généralement un peu plus d'un mètre quatre-vingts et pèse entre 50 et 87 kilogrammes, selon son sexe. Ils sont minces et sveltes, leurs traits fins et symétriques, d'une beauté parfaite et presque irréelle. Leur teint est extrêmement clair, et leurs cheveux sont d'un blond proche du blanc. Leurs yeux, qui paraissent briller d'une lueur intérieure, sont d'une intensité et d'une profondeur captivante. Bien que le bleu ou le vert semblent en être les couleurs les plus répandues (comme ceux d'Alleria),[19] certains elfes ont les yeux rouges ou violets.[7] D'après les artworks, les yeux des hauts-elfes sont d'ordinaire semblables à ceux des humains, constitués d'une pupille et d'un iris entourés de "blanc". Leur vue est cependant bien plus perçante que celle des humains. L'espérance de vie d'un haut-elfe est de plusieurs centaines d'années. L'âge adulte se situe à 110 ans. Un elfe atteignant l'âge de 350 ans est considéré comme "vénérable", même si la plupart ne meurent de vieillesse que bien plus tard. Dans des cas exceptionnels, on a vu certains individus vivre jusqu'à deux mille ans.[20][21] Les hauts-elfes sont de plus petite taille que les elfes de la nuit. Leurs oreilles, elles, sont plus courtes et pointent vers le haut.

Les hauts-elfes et les elfes de sang appartiennent à la même race d'un point de vue strictement biologique,[21] bien que ces derniers aient récemment amorcé une évolution. En effet, lorsque le Puits de soleil fut perdu, les elfes de sang furent contraints d'absorber des énergies gangrenées, ce qui eut des répercussions sur leur apparence. Leurs yeux devinrent d'un vert démoniaque et leur peau pâlit ou prit une teinte dénaturée.[22]. Les grandes différences culturelles qui les séparent des hauts-elfes contribuent à en faire une race à part.[23]

Si les elfes de sang ont les yeux verts dans WoW, d'autres sources les représentent avec des yeux blancs et vides.

WoW Icon 16x16.gif Le contenu de cette section est exclusif à World of Warcraft.

Une haute-elfe dans le jeu, avant la sortie de The Burning Crusade.

Dans World of Warcraft, les hauts-elfes sont visuellement presque identiques aux elfes de sang (en fait, ils partagent le même modèle, à l'exception de la couleur des yeux, bleue pour les hauts-elfes et verte pour les elfes de sang), mais leurs voix sont plus douces et accueillantes, comme celles des elfes de la nuit (dans le jeu, ils ont les mêmes voix que les elfes de la nuit, bien qu'ils ne disposent pas des répliques inappropriées, telles que "Elune'adore", "Ishnu'alah' ou "la Déesse veille sur vous"). Il existe même une haute-elfe au Bastion allérien, Taela Vassanfin, qui dira au joueur interagissant avec elle : "Ne vous en faites pas, vous n'êtes pas le premier à vous tromper... Je suis une haute-elfe, pas une elfe de sang. N'ayez pas peur, je ne vais pas vous drainer de votre énergie." Toutefois, en dehors des répliques de bienvenue, les hauts-elfes et les elfes de sang ont les mêmes emotes sonores, surtout en combat. Avant World of Warcraft: The Burning Crusade, les hauts-elfes du jeu utilisaient une version modifiée du modèle des elfes de la nuit.

Culture[modifier | modifier le wikicode]

Les constructions actuelles des hauts-elfes présentent souvent un agencement de couleurs vertes ou bleues, possiblement pour se différencier de l'architecture teintée de rouge de Quel'Thalas (qu'ils s'agisse des bâtiments détruits par Arthas lors de la Troisième guerre, ou de ceux des elfes de sang).

La destruction du Puits de soleil a causé le déclin des hauts-elfes, compromettant l'avenir de cette race autrefois fière et glorieuse et leur valant la méfiance des autres peuples, qui considèrent que les Quel'dorei ont trahi l'Alliance. La plupart d'entre eux se sont retirés dans un exil volontaire, honteux des dégâts qu'ils ont causé à Lordaeron par leurs abus de magie des arcanes.

Si les humains tolèrent toujours les hauts-elfes en raison de la coopération entre les deux peuples lors des attaques les plus récentes de la Légion ardente (et plus anciennement pendant les Guerres trolles et la Deuxième guerre), les autres races évitent tout contact avec eux hormis en cas de nécessité absolue, surtout depuis les agissements de Kael'thas Haut-soleil. Les elfes de la nuit en particulier restent à distance des hauts-elfes (ils se souviennent très bien de leurs actes passés) et sont dans certains cas ouvertement hostiles envers leurs cousins. Le temps aidant, les deux races finiront peut-être par se rapprocher, mais l'utilisation de la magie des arcanes est un point sur lequel elles ne seront jamais d'accord.[24]

Il ne serait pas tout à fait exact de dire que les hauts-elfes sont revenus vers l'Alliance. Beaucoup d'entre eux ne l'ont jamais quitté. Cependant, ils sont distants de leurs alliés, préférant rester entre eux et flâner dans les forêts seuls ou en petits groupes. Ils entretiennent également le gîte de Quel'Danil, un avant-poste placé dans les Hinterlands à des fins diplomatiques, et surveillaient les Maleterres de l'Est depuis le gîte de Quel'Lithien.

Les hauts-elfes vivant à Hurlevent ont adopté le style vestimentaire des humains : tuniques à manches longues, pantalons larges et bottes de cuir. Ils évitent généralement de s'habiller en rouge ou en noir pour se distinguer des elfes de sang. En accord avec les humains, un jour de deuil commémorant la destruction de Dalaran a été déclaré.

Les Quel'dorei étaient autrefois de fervents adorateurs de la Lumière sacrée, mais cette pratique tomba en désuétude en faveur de la magie des arcanes. Après l'invasion du Fléau et l'avènement des elfes de sang, ils furent nombreux à se tourner à nouveau vers la Lumière, bien qu'ils ne devinrent jamais aussi pieux et dévoués que les humains. Il existe un nombre considérable de prêtres hauts-elfes. Leur contribution à cette religion d'origine humaine est importante. Certains hauts-elfes sont même devenus paladins, sans avoir eu recourt à la magie comme les elfes de sang.[25]

Ils ont également conçu de puissants navires cuirassés, qui servirent lors de la Deuxième guerre.

Foi[modifier | modifier le wikicode]

Les hauts-elfes qui s'engagent sur la voie de la religion se dévouent à la Lumière, partageant une foi commune avec les nains et les humains. Bien que la société quel'dorei n'offre pas une grande place à cette pratique, les adorateurs de la Lumière sont bien plus ouverts que leurs frères.[26] D'autres adoptent une philosophie proche de celle des druides en ce qui concerne le monde et la nature, à la différence que les hauts-elfes et les elfes de sang considèrent la magie non pas comme quelque chose de tabou, mais comme partie intégrale de l'univers. En effet, elle fut créée par les titans et est donc aussi naturelle que les océans ou les forêts. Il n'y a donc pas à y renoncer au nom du respect de la nature.

Combat[modifier | modifier le wikicode]

Les hauts-elfes font d'excellents archers, prêtres ou magiciens, et certains maîtrisent l'art du combat à l'épée. Ils bâtissent des tours de garde magiques pour défendre leurs territoires, et leurs armées se concentrent sur leurs avantages naturels (rapidité, agilité et emploi de la magie). Ils servent généralement de troupes de support lorsqu'ils se battent aux côtés d'autres races. Avant que le Fléau n'attaque Quel'Thalas, les hauts-elfes disposaient d'une affinité particulière avec les faucons-dragons. Ces derniers leur servaient souvent de montures volantes, mais depuis qu'ils ont quitté leur patrie, les Quel'dorei ont du apprendre à se passer de ces créatures, qui sont aujourd'hui employées par les elfes de sang.

Addiction à la magie[modifier | modifier le wikicode]

Dans World of Warcraft, les hauts-elfes ont les yeux bleus. Les elfes aux yeux verts sont généralement des elfes de sang, qui se nourrissent de magie gangrenée.

Tous les hauts-elfes, quelle que soit leur classe, statut ou milieu social, ont des facilités à manipuler la magie, mais souffrent également d'une dépendance vis-à-vis de cette énergie. Là où les elfes de sang cèdent à leur addiction, les hauts-elfes la combattent activement. Chaque jour, ils passent au minimum une heure à méditer afin de conserver le contrôle d'eux-mêmes. Ils ne sont pas fiers de cette dépendance, et essayent par tous les moyens de la cacher. La proximité de puits de lune, ainsi que l'utilisation de certains artéfacts magiques, apaise la soif de magie. Bien entendu, de tels objets sont rares, et les elfes de la nuit font de leur mieux pour éloigner les hauts-elfes de leurs puits.

Si un Quel'dorei se résout à se nourrir d'une autre source de magie, il franchit la limite entre haut-elfe et elfe de sang. Contrairement à la croyance populaire, l'addiction à la magie en elle-même n'est pas mortelle (les seuls elfes à avoir succombé au manque étaient soit très vieux, soit très jeunes, ou déjà malades).[3]

Certains elfes ont réussi à faire disparaître les symptômes du manque en utilisant des anneaux du Puits de soleil.

Noms[modifier | modifier le wikicode]

Le passé est un fardeau pour les hauts-elfes, et pourtant ils baptisent leurs enfants selon des traditions vieilles de plusieurs millénaires. L'importance du soleil dans la culture elfique est reflétée par leurs noms de famille.[26]

  • Noms masculins : Mariel, Athaniar, Anandor, Tharama, Viridiel, Malanior.[26]
  • Noms féminins : Anarial, Freja, Driana, Coria, Alanassori, Melanion, Azshara.[26]
  • Noms de famiile : Boughstrider, Aubelame, Porteur-de-Lumière, Morningray, Suntreader.[26]

Hauts-elfes importants[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: PNJs hauts-elfes
Nom Rôle Statut Emplacement Allégeance
Neutre IconSmall Dath'Remar.gif Dath'Remar Haut-soleil Ancien Bien-né elfe de la nuit qui mena son peuple en exil vers les royaumes de l'Est, et fonda le royaume de Quel'Thalas. Décédé Inconnu Hauts-elfes
Alliance IconSmall Alleria.gif Alleria Coursevent L'aînée des soeurs Coursevent, elle joua un rôle important lors de la Deuxième guerre. Portée disparue Inconnu Alliance de Lordaeron
Combat IconSmall HighElf Female.gif Grand Magus Telestra Haute-elfe alliée à Malygos pour conserver ses pouvoirs magiques. Tuable Frimarra Malygos
Alliance IconSmall Vereesa.gif Vereesa Coursevent Ancienne forestière de Quel'Thalas et la plus jeune des soeurs Coursevent. Elle est l'épouse de Rhonin et dirige Le Concordat argenté. Vivante Norfendre Alliance de Lordaeron, Le Concordat argenté
Neutre IconSmall HighElf Male.gif Anasterian Haut-soleil Roi de Quel'Thalas pendant les Deuxième et Troisième guerres, il périt lors de l'attaque d'Arthas sur le Puits de soleil. Décédé Inconnu Alliance / Lune-d'argent
Alliance IconSmall HighElf Male.gif Capitaine Darill L'un des nombreux elfes partis pour Kalimdor, Darill est le capitaine des soldats de Theramore stationnés à la Tour de la halte nord. Vivant Tour de la halte nord Theramore / Alliance
Alliance IconSmall HighElf Male.gif Relfthra Un membre de longue date de l'Ordre de Tirisfal. Inconnu Inconnu Ordre de Tirisfal
Alliance IconSmall HighElf Female.gif Jalinde Drake-d'été Chef du gîte de Quel'Danil. Vivante Gîte de Quel'Danil Alliance***
Alliance IconSmall HighElf Female.gif Vyrin Vent-vif Chef du pavillon des Pérégrins. Vivante Pavillon des Pérégrins Alliance
Combat IconSmall HighElf Male.gif Renthar Eperlance Ancien commandant de Quel'Lithien. Renommé Chasse-mort Eperlance. Tuable Gîte de Quel'Lithien Neutre (auparavant Alliance)
Alliance IconSmall HighElf Male.gif Talthressar Co-fondateur du Bastion allérien, lieutenant d'Alleria et des Fils de Lothar. Inconnu Inconnu Expédition de l'Alliance, Fils de Lothar
Alliance IconSmall HighElf Female.gif Fiora Grandes-oreilles Une elfe courageuse ayant voyagé de Theramore à Auberdine, elle envoyait les aventuriers vers Orneval, à l'aide des elfes de la nuit. Icon Cataclysm 18x18.gif Sans doute décédée Sombrivage Alliance
Alliance IconSmall HighElf Male.gif Capitaine Auric Courresoleil Membre de l'expédition de l'Alliance, il dirige les elfes du Bastion allérien en l'absence d'Alleria. Vivant Bastion Allérien Alliance
Neutre IconSmall HighElf Male.gif Ravandwyr Apprenti de l'Archimage Vargoth, il est l'un des derniers hauts-elfes de Dalaran en Outreterre. Vivant Raz-de-Néant Dalaran
Alliance IconSmall HighElf Male.gif Milan de la Maison elfique des scribes Scribe qui consigna les évènements de la Deuxième guerre — du point de vue de l'Alliance — dans les "Annales de la Grande Alliance". Inconnu Inconnu Alliance de Lordaeron
IconSmall SylvanasHE.gifIconSmall Sylvanas.gif Horde Dame Sylvanas Coursevent Ancien général des forestiers elfes. Assassinée et relevée par Arthas pour servir le roi-liche. Finit par regagner sa liberté et est acutellement la reine des Réprouvés. Morte-vivante Fossoyeuse Réprouvés (auparavant hauts-elfes, Fléau)

Relations des hauts-elfes[modifier | modifier le wikicode]

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  • Il était fortement pressenti que les hauts-elfes seraient l'une des races jouables de World of Warcraft. Dans un communiqué officiel de Blizzard, Caydiem a expliqué qu'en raison de la très basse population de Quel'dorei, ce ne serait pas le cas.[27] La Horde finit par recevoir leur équivalent biologique, les elfes de sang.

Voir également[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Dalaran_NPCs#The_Silver_Enclave
  2. Lands of Conflict, pg. 113
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 High Elves. The Warcraft Encyclopedia, Encyclopedia > Mortal Races > High Elves and Blood Elves. Retrieved on 2010-11-30.
  4. In the Shadow of the Sun
  5. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/429.xml The Warcraft Encyclopedia: High Elves and Blood Elves: "... In consequence, there are so few high elves left today that..."
  6. "Forever after, they would embrace the sun and be known only as the high elves. " - Exile of the High Elves. History of Warcraft, Chapter 1. Retrieved on 2010-11-30.
  7. 7,0 et 7,1 World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 36
  8. 8,0 et 8,1 The Founding of Quel'Thalas. History of Warcraft, Chapter 2. Retrieved on 2010-11-30.
  9. Lands of Conflict, pg. 67
  10. Lands of Conflict, pg. 99
  11. Alliance Player's Guide, pg. 129
  12. Dans l'ombre du soleil
  13. http://www.wow-europe.com/fr/info/encyclopedia/429.xml
  14. Lands of Conflict, pg. 98-99, 115
  15. Stormrage, p. 396
  16. World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 9
  17. World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 13
  18. Lands of Conflict, pg. 52
  19. Tides of Darkness, pg. 117
  20. Warcraft The Roleplaying Game, pg. 42
  21. 21,0 et 21,1 High Elves and Blood Elves. The Warcraft Encyclopedia, Encyclopedia > Mortal Races. Retrieved on 2010-11-30.
  22. Monster Guide p.64
  23. Alliance Player's Guide, pg. 12,123-131
  24. World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 36-37
  25. World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 77
  26. 26,0, 26,1, 26,2, 26,3 et 26,4 World of Warcraft The Roleplaying Game, pg. 37
  27. http://www.wowpedia.org/Blizzard_lore_posts