Lames jumelles du Trompeur

De Wowpedia
Aller à : navigation, rechercher

Les Lames jumelles du Trompeur,  [Verus] et  [Muramas], seront les armes prodigieuses du chasseur de démons dévastation dans World of Warcraft: Legion.

Présentation[modifier | modifier le wikicode]

Ces glaives appartiennent à un ancien chasseur de démons connu sous le nom de Varedis Gangrâme. Autrefois membre des Illidari et ennemi juré de la Légion ardente, il fut tué au Temple noir. Ressuscité dans le Néant distordu par le chef de la Légion Kil’jaeden, Varedis renonça à sa mortalité et se laissa submerger par son démon intérieur. C’est ainsi que ses glaives et lui reçurent un grand pouvoir des alliés érédars de Kil’jaeden.[1]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Lames jumelles du Trompeur

Pauvre Varedis. Il est vrai que nous le connaissions bien... mais ne le pleurez pas. Sa mort a été bien trop rapide et clémente pour un traître qui a versé autant de sang illidari.

Ces armes sont réellement dangereuses, car elles sont imprégnées de l'essence de son maître érédar, Kil'jaeden. Elles tenteront de faire de vous la nouvelle marionnette du Trompeur. Ne cédez pas à la faiblesse, comme l'a fait Varedis.


Lames jumelles du Trompeur, I


Ces armes appartenaient à Varedis Gangrâme, un Illidari et l'un des meilleurs chasseurs de démons à avoir rejoint nos rangs.

Hélas, il finit par tous nous trahir. Le pouvoir contenu dans ces armes fut sa récompense pour s'être retourné contre ses frères en rejoignant l'armée qu'il avait juré de vaincre. Nous ne pouvons certes pas changer le passé, mais nous pouvons en revanche nous venger pour chaque goutte de sang qu'il a versé au nom de la Légion. Et avec ces glaives de guerre, nous leur ferons payer au centuple les souffrances que nous ont causées les démons.

La chance aidant, nous parviendrons peut-être un jour à retourner ces armes contre le maître de Varedis lui-même.


Lames jumelles du Trompeur, II


N'oublions pas ce que Varedis Gangrâme accomplit. Il fut l'un des cinq premiers elfes de sang à être envoyés par le prince héritier Kael'thas Haut-Soleil auprès du seigneur Illidan Hurlorage pour devenir chasseurs de démons. L'entraînement fut brutal, tant et si bien que trois de ces elfes périrent et qu'un quatrième sombra dans la folie.

Seul Varedis survécut. Il était animé par une envie irrépressible de tuer des démons, un désir si viscéral qu'il l'empêcha de mourir avant d'avoir goûté au sang de la Légion. Ainsi sacrifia-t-il ses yeux en souriant et sans même tressaillir sous la douleur.

Il était, du moins en apparence, le combattant le plus dévoué à avoir défié la Légion ardente.


Lames jumelles du Trompeur, III


Après avoir mérité sa place parmi les Illidari, Varedis poursuivit son entraînement en se soumettant à l'épreuve du feu. Les chasseurs de démons inexpérimentés n'avaient pas le loisir d'étudier des années durant dans les bibliothèques ou les salles de classes avant d'engager le combat. On envoyait les jeunes recrues accomplir des missions dangereuses, en compagnie de mentors expérimentés.

Varedis s'entraîna avec trois des meilleurs combattants d'Illidan. A maintes reprises, il joignit ses lames aux leurs pour répandre le sang des démons à travers le cosmos.

Au bout d'un an, Varedis avait surpassé ses mentors et aidait d'autres recrues à survivre à leurs premiers combats contre la Légion. Il était devenu redoutablement efficace et accompagnait parfois le seigneur Illidan en personne lors de ses voyages les plus importants.


Lames jumelles du Trompeur, IV


Sa mission la plus fatidique, Varedis l'accomplit seul. Ayant reçu un nombre inquiétants de rapports indiquant que les derniers membres du Conseil des ombres étaient à l'oeuvre en Outreterre, le seigneur Illidan envoya Varedis en mission de reconnaissance afin de glaner, ou même de dérober, autant d'informations que possible.

Peu de sang coula ce jour-là. Varedis se faufila discrètement dans un réseau de grottes occupé par des acolytes du Conseil des ombres. Là, il fit une étrange découverte : un livre dont émanait une essence démoniaque. Ses pages étaient couvertes d'informations inestimables sur la nature des démons, leurs points faibles et leurs habitudes. L'ouvrage, intitulé Livre des noms gangrenés, renfermait un pouvoir considérable.

Et il était impossible de l'emporter. Le Conseil des ombres l'avait enchanté, empêchant Varedis de le sortir de la grotte.

Devant réagir rapidement, Varedis décida que le plus simple serait d'en absorber autant de pouvoir que possible. Il laissa donc l'ouvrage sur place et le Conseil des ombres ne se douta jamais qu'un Illidari était passé par là.

Le seigneur Illidan le félicita pour cet exploit. Après tout, retourner le pouvoir des démons contre eux était le but premier d'un chasseur de démons. Varedis en éprouva une grande fierté.


Lames jumelles du Trompeur, V


Varedis profita de ses pouvoirs accrus des années durant, les exploitant à l'envie pour contrarier les plans de la Légion ardente. Il percevait les mouvements des démons avant même de les voir ; il comprenait leurs pensées avant même qu'ils n'agissent.

Mais Varedis ignorait qu'il n'avait pas absorbé le pouvoir du livre ; il s'y était simplement lié.

Lorsque la Légion envahit l'Outreterre, le monde tout entier sombra dans le chaos. Illidan mit ses derniers plans à exécution et en appela à tous les Illidari.

Les champions de l'Alliance et de la Horde déferlèrent par la Porte des ténèbres pour contrer l'assaut démoniaque. Ils affrontèrent les membres du Conseil des ombres et, levant les enchantements qui le scellaient sur place, ils s'emparèrent du Livre des noms gangrenés.

Et c'est précisément cela qui causa la perte de Varedis.


Lames jumelles du Trompeur, VI


Les plans d'Illidan demeuraient un mystère pour l'Alliance et la Horde. Le considérant comme un allié de la Légion, ils assiégèrent le Temple noir. Beaucoup d'Illidari, dont Varedis lui-même, tentèrent de leur barrer la route.

Cependant, le chasseur de démons fut confronté à de puissants adversaires, désormais en possession du Livre des noms gangrenés. Ils se mirent à détruire le livre, page par page, et Varedis fut surpris de constater que la destruction de l'ouvrage l'affaiblissait. Le pouvoir démoniaque qu'il avait emprunté déclinait rapidement.

Varedis mourut dans le Temple noir, mais son âme, imprégnée d'énergie démoniaque, ne trouva pas le repos. Bien au contraire, elle fut aspirée par le Néant distordu.


Lames jumelles du Trompeur, VII


Il s'agit d'un risque auquel s'exposent tous les chasseurs de démons. Lorsque nous volons leur puissance aux démons, notre âme peut être renvoyée dans leur domaine et assujettie, si nous perdons la vie sur le champ d'honneur.

Ce fut le sort que connut Varedis Gangrâme. Kil'jaeden en personne s'empara de son âme et lui infligea des tourments infinis.

Varedis résista un temps et ce ne fut pas la douleur qui brisa son esprit. Après tout, ce n'est pas pour rien que Kil'jaeden est surnommé le Trompeur. Le seigneur érédar exploita en effet l'état de choc provoqué en Varedis durant la bataille au Temple noir. Les champions avaient pu se préparer à l'affronter. Mais qui leur avait parlé du pouvoir qu'il avait emprunté ?

Ce ne pouvait être le fait des démons : la Légion aurait préféré récupérer le Livre des noms gangrenés intact. Ce même argument mettait le Conseil des ombres hors de cause. "Ce sont forcément les Illidari, lui dit Kil'jaeden. Eux seuls avaient connaissance de ton pouvoir. Ils t'ont trahi."

Varedis finit par s'en persuader.


Lames jumelles du Trompeur, VIII


Après avoir empoisonné l'esprit de Varedis, Kil'jaeden commença à tenter la cupidité de l'Illidari déchu. Le chasseur de démons n'avait eu qu'un avant-goût de la véritable puissance de la Légion. Si Varedis rejoignait les démons, il s'en gorgerait pleinement.

Varedis accepta, rompant chacun de ses serments et trahissant tous ses compagnons.

Kil'jaeden avait des projets bien précis pour lui. Avec l'aide d'autres érédars, il accomplit un rituel atroce et dangereux visant à transférer une infime partie de son âme dans l'esprit de Varedis. Une fois ce rituel achevé, Varedis n'était plus un chasseur de démons, mais bien un démon, loyal envers la Légion ardente, ivre de vengeance.

Varedis découvrit que ses armes, ses glaives de guerre, avaient changé, eux aussi. Le rituel les avait imprégnées d'une autre partie des pouvoirs étonnants de Kil'jaeden.


Lames jumelles du Trompeur, IX


Dans les années suivant sa conversion, Varedis devint la terreur de tous ceux qui osaient s'opposer à la Légion ardente. Monde après monde, ville après ville, on l'envoya répandre le sang des innocents.

Il travaillait souvent en toute discrétion. Dans le plus grand secret. La Légion ardente ne tenait pas à ce que quiconque en Azeroth découvre son véritable potentiel.

Toutefois, la Légion lui accordait de temps à autre quelques petits plaisirs. Les rares Illidari qui avaient pu s'enfuir après la mort d'Illidan s'étaient réfugiés aux quatre coins de l'Outreterre et d'Azeroth. Varedis fut chargé de les traquer un par un. Il savourait cette tâche plus que toute autre. Car dans son esprit, c'étaient eux qui l'avaient trahi et non l'inverse.


Lames jumelles du Trompeur, X


Pendant longtemps, nous autres Illidari n'eûmes aucune idée de l'identité de notre bourreau. Ce ne fut qu'à l'arrivée de la Légion sur les îles Brisées qu'il se montra au grand jour.

Lors de l'attaque du caveau des Gardiennes, une ombre voila le ciel. Un individu fondait encore et encore sur les Illidari à peine libérés qui tentaient de s'enfuir. Cet individu n'était autre que Varedis Gangrâme. Pour rien au monde il n'aurait laissé passer une telle occasion de massacrer ses faux frères.

Mais il ne choisissait pas ses victimes aveuglément ; il savait que quelqu'un tenterait de l'arrêter, l'un des plus puissants combattants illidari. Il espérait ainsi lui tendre un piège et le tuer.

Peut-être regretta-t-il cette décision dans ses derniers instants.


Lames jumelles du Trompeur, XI


Que l'histoire de Varedis vous serve de mise en garde. Il était dévoué, puissant, intelligent et efficace... Pourtant, le sentiment d'avoir été trahi par l'un des siens a eu raison de lui. Tout Illidari a un point faible. Aucun n'est à l'abri de la tentation.

La Légion ardente le sait et elle tentera d'exploiter la moindre de vos faiblesses.

Mais en attendant ce jour, nous ferons en sorte qu'elle nous craigne à nouveau. Ces glaives de guerre renferment une parcelle de la puissance de Kil'jaeden, qui se réjouissait certainement de savoir que les nôtres périssaient au fil de leurs lames.

Il se réjouira moins en voyant ce que nous comptons en faire.

Changement dans un patch[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Blizzard Entertainment 2015-10-23. Legion : Armes prodigieuses du chasseur de démons. Blizzard Entertainment. Retrieved on 2015-11-08.