Puits d'éternité

De Wowpedia
Aller à : navigation, rechercher
Cet article traite du Puits lui-même. Pour l'instance, voir Puits d'éternité (instance). Pour le livre dans la Trilogie de la Guerre des Anciens, voir Le Puits d'éternité. Pour le livre en jeu, voir Le monde éveillé et le Puits d'éternité.
Le Puits d'éternité originel durant la Guerre des Anciens.
Le second Puits d'éternité sous Nordrassil.

Deux différents Puits d'éternité ont existé. Le premier Puits d'éternité était un lac d'énergies des arcanes scintillantes formé de la force vitale même du monde-âme d'Azeroth. Il se situait auparavant sur l'ancien continent de Kalimdor, non loin de la cité des elfes de la nuit, Zin-Azshari. De nos jours, à cet endroit se trouve le Maelström, qui fit son apparition après la Grande Fracture qui conclut la guerre des Anciens.

Le second Puits d'éternité fut créé par Illidan Hurlorage en déversant trois fioles d'eau du puits original dans un lac au sommet du mont Hyjal. Il fut rapidement recouvert par Nordrassil, l'Arbre-Monde originel.

Apparence[modifier | modifier le wikicode]

Le premier Puits d'éternité était un incandescent et chatoyant lac d'énergie.[1][2] Alors que l'obsession des Bien-nés pour le Puits grandissait, ils puisèrent avec insouciance la magie depuis ses profondeurs, l'envoyant dans une agitation constant. De sombres tempêtes éclatèrent à sa surface, et ses eaux se troublèrent jusqu'à devenir totalement noires.[3][4] Les dimensions physiques du Puits n'étaient qu'un tour d'esprit. Le vrai Puits existait dans un millier de dimensions, un millier d'endroits, simultanément.[5]

Le second Puits d'éternité luit d'un intense éclat bleuté et demeure pur grâce aux profondes racines de Nordrassil.[6]

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Dix mille ans avant que la première Guerre ne voie s'affronter les orcs et les humains, le monde d'Azeroth n'était constitué que d'un seul immense continent, entouré par la mer. Cette terre, connue sous le nom de Kalimdor, abritait de nombreuses races et créatures variées, cherchant à survivre au milieu des éléments déchaînés du jeune monde. Au centre du continent s'étendait un mystérieux lac d'énergies incandescentes. Ce lac, qui prendrait plus tard le nom de Puits d'éternité, était la source même de toute la magie et des forces naturelles du monde. Tirant ses pouvoirs de l'infinie Ténèbre de l'Au-delà, le Puits agissait comme une fontaine mystique, dont les puissantes énergies parcouraient le monde, nourrissant toutes les merveilleuses formes de vie.

C'est de cet éther magique que sont nés les silithides. En plus de Zin-Azshari, les cités de Suramar et de Galhara se trouvaient également sur les rives du lac.

Le manuel de Warcraft III, ainsi que d'autres sources, indiquent que les titans ont soigneusement choisi l'emplacement du Puits, mais selon la trilogie de la guerre des Anciens, les Dieux très anciens étaient tout de même capables de capter une partie de ses pouvoirs. Faute de confirmation officielle, le doute plane.

Plus tard, Sargeras convainquit la reine Azshara et les Bien-nés d'ouvrir un portail dans le Puits, déclenchant la première invasion de la Légion ardente. A la fin de la guerre des Anciens, le Puits d'éternité fut détruit, avec la plupart de Kalimdor, laissant place au Maelström.

Cependant, Illidan avait recueilli l'eau du Puits dans sept fioles magiques, et il versa le contenu de trois d'entre elles dans le lac au sommet du mont Hyjal, créant un nouveau Puits. Pour le punir de cet acte insensé, il fut enfermé dans les profondeurs de la montagne par son frère Malfurion et le demi-dieu Cénarius. Quant au nouveau Puits, il fut complètement recouvert par Nordrassil, les enchantements placés sur l'arbre par les Aspects enrayant l'influence maléfique de sa magie.

Illidan n'avait toutefois pas vidé toutes ses fioles pour créer le second Puits d'éternité (ce qui est la raison pour laquelle les Aspects purent facilement enchanter l'Arbre-Monde). D'une manière ou d'une autres, les Bien-nés menés par Dath'Remar mirent la main sur l'une des fioles restantes et, après avoir fondé leur nouvelle nation de Quel'Thalas, l'utilisèrent pour créer le Puits de soleil. Au moins deux des trois dernières fioles ont été récupérées par Illidan, qui en donna une à chacun de ses lieutenants, Kael'thas et Dame Vashj.[7] Ces derniers les conservèrent jusqu'à ce que des aventuriers envoyés par la Balance des sables les leur arrachent. Ces fioles sont à présent en la possession de Soridormi, la première compagne de Nozdormu.

Questionmark-medium.png
Cet article ou section contient des spéculations, observations ou opinions éventuellement soutenus par l'histoire de l'univers Warcraft ou par des annonces de Blizzard. Il ne doit pas être considéré comme représentant l'histoire officielle de l'univers Warcraft.

On suppose que la dernière fiole a fini par retourner aux mains de son propriétaire original, Illidan Hurlorage. On ignore en revanche s'il l'avait sur lui au moment de sa mort à l'ancien temple de Karabor, le Temple noir.

Il est également possible qu'Illidan ait consommé la dernière fiole lors de la guerre des Anciens afin de se protéger d'un Porte-destin abyssal, comme le suggère l'instance du Puits d'éternité.

Dans World of Warcraft[modifier | modifier le wikicode]

Auparavant, pour voir Nordrassil et le Puits d'éternité, il fallait se rendre dans les Grottes du temps, à la bataille du mont Hyjal. Bien que les eaux du Puits étaient autrefois mortelles, un joueur y pénétrant ne souffre que d'un débuff de Silence éternel. Une fois sorti des eaux, celui-ci laisse place à 30 secondes de Résidu d'éternité. Depuis le Cataclysme, les joueurs peuvent se rendre sur place directement, la zone du mont Hyjal ayant été ouverte. En plongeant au fond, on ne trouve qu'un sol rocheux.

Si le Puits d'éternité originel apparait dans le donjon à cinq joueurs du même nom, il y est cependant d'une taille considérablement inférieure à celle que suggèrent les écrits. Il semble même plus petit que le Maelström, qui est censé occuper le même espace.

Origines des elfes de la nuit[modifier | modifier le wikicode]

La théorie selon laquelle les elfes de la nuit seraient en réalité des trolls ayant muté (ou évolué, selon le point de vue) est une source de grand débat au sein des fans. Le manuel des trolls de Blizzard apporte les informations suivantes :

On sait très peu de choses de l'origine des elfes de la nuit. Ils sont apparus il y a si longtemps qu'il ne reste plus aucune preuve pour confirmer ou invalider cette théorie. La seule certitude est qu'une tribu d'humanoïdes nocturnes s'est établie sur les rives du premier puits d'éternité, et que l'énergie cosmique du puits les a transformés, donnant naissance aux elfes de la nuit tels que nous les connaissons aujourd'hui.

De nombreux trolls sont convaincus que les humanoïdes de l'histoire étaient des trolls. Cette théorie est crédible par certains côtés. Ainsi, il existe une ressemblance physique superficielle entre les trolls et les elfes de la nuit. Par ailleurs, avant d'être supplantés par les elfes de la nuit, les trolls dominaient une grande partie de l'ancienne Kalimdor, le seul continent d'Azeroth avant la Grande fracture.

D'un autre côté, de nombreux elfes de la nuit trouvent cette idée grotesque et répugnante. Ils ne manquent jamais de faire remarquer que les premiers elfes de la nuit se sont empressés de vaincre les tribus trolls voisines. Pour cette raison, les trolls en vinrent à craindre et à respecter la puissance de ces nouveaux rivaux. La théorie trolle de l'origine des elfes de la nuit est peut-être une conséquence directe de ce premier conflit. Les trolls haïssaient les elfes de la nuit – ils les haïssent toujours, d'ailleurs. Il se peut qu'ils aient voulu marginaliser le peuple elfe et salir ses succès. En sens inverse, prétendre que l'adversaire qui venait de leur infliger une défaite cinglante partageait le même héritage qu'eux a pu les aider à mieux l'accepter.

Faute d'éléments nouveaux, débattre des mérites de cette théorie controversée n'a pas grand intérêt. Elle restera très certainement un sujet de dispute dans les années à venir.

Références[modifier | modifier le wikicode]