Roi-liche

De Wowpedia
Aller à : navigation, rechercher
Neutre
Le roi-liche
Image of Le roi-liche
Titre Geôlier des damnés,
Seigneur du Fléau,[1]
Seigneur Noir des Morts,[2] voir plus bas
Sexe Mâle
Race Unknown (Mort-vivantModèle:Fact)
Classe de personnage Nécromancien
Affiliation Fléau
Occupation Maître du Fléau, allié de la Lame d'ébène
Emplacement Divers endroits
Statut Actif (Histoire)[3]
Tuable WotLK)
Proche(s) Kil'jaeden (créateurr)
Bolvar Fordragon (Roi-liche actuel)
Ner'zhul, Arthas Menethil (ancien roi-liche)
"Vous parlez de justice ? De lâcheté ? Je vais vous montrer la justice du tombeau et ce qu'est vraiment la peur."

Le roi-liche est le seigneur et maître du Fléau, qu'il dirige télépathiquement depuis le glacier de la Couronne de glace au sommet du Trône de glace.

Kil'jaeden le Trompeur a créé le roi-liche à partir de l'esprit du chaman orc Ner'zhul pour lever une armée de morts-vivants afin d'affaiblir Azeroth en préparation à l'invasion de la Légion ardente. Initialement piégé à l'intérieur du Trône de glace avec Deuillegivre, le roi-liche finit par trahir Kil'jaeden et fusionner avec l'humain Arthas Menethil. A l'apogée de la guerre pour le Norfendre, le roi-liche fut vaincu par le généralissime Tirion Fordring et ses champions de la Lumière. Avec la destruction de Deuillegivre et la mort d'Arthas, Bolvar Fordragon revêtit le manteau du roi-liche dans le but de maintenir le Fléau sous contrôle.

Le roi-liche Arthas était le principal antagoniste de World of Warcraft: Wrath of the Lich King.

Sommaire

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Naissance du roi-liche[modifier | modifier le wikicode]

Le roi-liche Ner'zhul.

Quand Ner'zhul tenta de fuir de Draenor, il fut immédiatement arrêté par le seigneur démon Kil'jaeden. Kil'jaeden déchira le corps du chaman, mais garda son esprit intact et conscient. Ner'zhul le supplia de l'achever, mais Kil'jaeden lui dit qu'il avait encore un but à servir. Il offrit à Ner'zhul une dernière chance de servir la Légion ardente ou de subir un éternel tourment. Quand l'orc accepta avec insouciance, Kil'jaeden enferma son esprit dans un bloc de glace dur comme le diamant venant des confins du Néant Distordu. Enfermé dans ce cercueil gelé et enchaîné par les pouvoirs chaotiques du seigneur démon, Ner'zhul sentit sa conscience s'étendre dix mille fois et devint un être spectral d'une puissance incommensurable : le roi-liche.[4]

Formation du Fléau[modifier | modifier le wikicode]

Le roi-liche fut envoyé vers Azeroth à travers la Ténèbre de l'Au-delà, atterrissant en Norfendre où la glace qui l'enfermait prit la forme d'un trône. Là, il entreprit de former le Fléau mort-vivant et, dans le processus, affaiblir le monde en préparation de la venue de la Légion ardente. Cette nouvelle armée ne serait pas victime des petits conflits internes qui avaient auparavant fait échoué les orcs à conquérir Azeroth. Pour le surveiller, des seigneurs de l'effroi furent envoyés, menés par Tichondrius en personne. A l'intérieur du Trône de glace, le roi-liche expérimenta ses pouvoirs psychiques et asservit les formes de vie indigènes locales. La peste de non-mort venue du Trône de glace transforma chacune d'elles en ses serviteurs morts-vivants. Ainsi, utilisant ses pouvoirs psychiques et nécromantiques, il fut capable de conquérir la majeure partie du Norfendre. Alors qu'il dévorait de plus en plus d'âmes, son pouvoir grandissait, tandis que les morts-vivants sous son contrôle lui donnait "plus de nourriture que nécessaire". Par la suite, ses pouvoirs commencèrent à grandir à un rythme exponentiel ; un fait dont les seigneurs de l'effroi étaient bien conscients.[5]

Le roi-liche entra en guerre avec le royaume d'Azjol-Nerub, dont les anciens habitants étaient immunisés à la peste mort-vivante. Le conflit de 10 ans connu sous le nom de guerre de l'Araignée prit finalement fin avec le premier grand triomphe du roi-Liche (bien que les nérubiens étaient immunisés contre la peste, leurs cadavres pouvaient toujours être réanimés). Le roi-liche fut cependant impressionné par son ennemi et adopta l'architecture nérubienne comme testament de la ténacité et de l'ancienneté des seigneurs araignées.[6]

Ayant désormais établi le contrôle de la majeure partie du Norfendre, les seigneurs de l'effroi exhortèrent Ner'zhul à procéder au plan qui était convenu de préparer le monde pour l'invasion de la Légion ardente.

Le roi-liche utilisa alors sa télépathie pour parcourir Azeroth et convoquer toute âme sombre qui répondrait à son appel. Kel'Thuzad, mage et membre proéminent du Kirin Tor de Dalaran, répondit à l'appel. Kel'Thuzad fut très vite endoctriné par le roi-liche, le servant fidèlement en tant que premier membre du "culte des damnés"; un culte qui vénère le roi-liche comme un dieu et pratique la nécromancie pour soutenir au mieux les armées morts-vivantes. (Pour l'histoire complète, voir La voie de la damnation).

Kel'Thuzad et le seigneur de l'effroi Mal'Ganis reçurent l’instruction de commencer à ouvrir la voie , mais Ner'zhul, tout en ayant à l'esprit les projets de Kil'jaeden, recherchait secrètement un moyen de sortir de sa prison...

Le Fléau de Lordaeron[modifier | modifier le wikicode]

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Après s'être préparé pendant de longs mois, Kel'Thuzad et son culte des damnés frappèrent finalement un premier grand coup en lâchant la peste sur Lordaeron. Le prince Arthas Menethil et Dame Jaina Portvaillant, accompagnés du capitaine Falric, commencèrent à rechercher dans Lordaeron des réponses à cette nouvelle menace. Les villages les plus au nord de Lordaeron étaient totalement annihilés.

Alors que les rangs des morts-vivants balayaient Lordaeron, le fils unique du roi Terenas, le prince Arthas Menethil, se mit à combattre les morts-vivants. Comme prévu par le roi-liche depuis le début, Arthas réussit à tuer Kel'Thuzad, mais pourtant, les rangs des morts-vivants grossissaient à chaque soldat qui tombait pour défendre son pays.[7] Frustré et incapable de faire obstacle à l'ennemi qui semblait impossible à arrêter, Arthas prit des mesures de plus en plus extrêmes pour les chasser. Il ordonna finalement le massacre des habitants de Stratholme, pour empêcher Mal'Ganis d'ajouter ses citoyens (dont la plupart avaient contracté la peste) à son armée des morts. Arthas ne parvint pas à attraper Mal'Ganis, qui s'enfuit en Norfendre.[8] Les camarades d'Arthas l'avertirent qu'il était en train de perdre son humanité.

La peur et la résolution d'Arthas se révéleront être sa perte. Il traqua l'origine du Fléau en Norfendre, avec l'intention de mettre un terme à cette menace pour toujours en tuant son chef présumé, Mal'Ganis. Il tomba sur son vieil ami, Muradin Barbe-de-bronze, frère du roi des nains Magni, le nain le mena vers une arme légendaire qui, ils l'espéraient, les aiderait à combattre le Fléau. Au lieu de ça, le prince Arthas tomba en proie à l'immense pouvoir du roi-Liche. Croyant que cela l'aiderait à sauver son peuple, Arthas prit l'épée runique maudite, Deuillegivre. Bien que l'épée lui accorda une grande puissance, le prix fut élevé : Muradin gisait mort (ou tout du moins Arthas le croyait), Arthas commença à perdre son âme, devenant le premier et le plus puissant chevalier de la mort du roi-liche. Arthas prit finalement sa revanche sur Mal'Ganis, supprimant un des plus dangereux geôliers du roi-liche, parachevant ainsi sa transformation impie.[9] L'âme abandonnée et la santé mentale brisée, Arthas mena le Fléau contre sa propre patrie — Lordaeron. Arthas commença par assassiner son père, le roi Terenas, et ravagea Lordaeron avec sa nouvelle force impie.[10]

La voie des damnés[modifier | modifier le wikicode]

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Avec Arthas comme champion, Ner'zhul répandit la peste à travers tout Lordaeron. Ce qui restait de l'Ordre de la Main d'argent contre-attaqua, mais même le puissant Uther tomba devant la puissance d'Arthas.[11] Sur les ordres de Tichondrius, Arthas mena le Fléau au nord, vers le royaume haut-elfe de Quel'Thalas, pour ressusciter l'invocateur d'Archimonde — Kel'Thuzad. Les haut-elfes n'eurent pas la moindre chance, et leur capitale, Lune d'Argent, fut ravagée — leur puits de Soleil millénaire fut corrompu et utilisé pour réanimer Kel'Thuzad en liche. Ainsi, deux maîtres furent apaisés : le serviteur le plus loyal du roi-liche était de retour, et l'invocateur était libre.[12]

Ayant avancé trop loin dans le plan de la Légion (et étant trop étroitement surveillé par Tichondrius) pour faire marche arrière, les serviteurs de Ner'zhul assiégèrent Dalaran pour récupérer un grimoire de Medivh, qui contenaient les incantations nécessaires à Kel'thuzad pour invoquer Archimonde.

Finalement, Archimonde fut invoqué à l'extérieur de Dalaran, et il donna immédiatement le contrôle du Fléau à Tichondrius et ses seigneurs de l'effroi. Mais le roi-liche n'en avait pas encore fini. Archimonde avait peut-être retiré le contrôle des morts-vivants à Ner'zhul, mais dans son désir de vengeance contre les elfes de la nuit, il avait oublié de rendre le Trône de glace à Kil'jaeden. Ainsi, le roi-liche était toujours en liberté. En fait, il semblait même que le roi-liche avait déjà anticipé la future défaite d'Archimonde et de la Légion Ardente sur Azeroth - Kel'thuzad révéla à Arthas (qui était déconcerté par le fait que le dirigeant du Fléau ait changé si vite) que le roi-Liche avait prévu ce revers et qu'Arthas pouvait encore avoir un rôle à jouer dans son "grand dessein".[13]

Durant l'invasion de la Légion à Orneval, Illidan Hurlorage fut libéré de sa prison souterraine après dix mille ans de captivité. Réalisant l'addiction d'Illidan à la magie, et ayant lui-même utilisé le crâne de Gul'dan des années auparavant, le roi-liche expédia Arthas en Kalimdor. Là-bas, Arthas parla secrètement des pouvoirs du crâne de Gul'dan à Illidan. Incapable de résister à tant de puissance, Illidan prît le crâne et assimila ses immenses pouvoirs. En faisant cela, Illidan développa des caractéristiques démoniaques et une puissance immensément amplifiée. Puis, exactement comme l'avait prévu le roi-liche, Illidan tua Tichondrius et libéra Gangrebois.[14]

Sans le soutien de Tichondrius et ses semblables, la trop confiante ascension d'Archimonde sur le Mont Hyjal le mena à l'inattendu : son annihilation.[15]

L'héritage des damnés[modifier | modifier le wikicode]

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Irisé de puissance et à nouveau libre de parcourir le monde, Illidan se mit à chercher sa place dans l'ordre des choses. Cependant, Kil'jaeden confronta Illidan et lui fit une offre qu'il ne pouvait refuser. Kil'jaeden était furieux de la défaite d'Archimonde au mont Hyjal, mais il avait d'autres préoccupations que la vengeance. Sentant que sa création, le roi-liche, échappait à son contrôle, Kil'jaeden ordonna à Illidan de détruire Ner'zhul et de mettre fin au Fléau mort-vivant une fois pour toute. En échange, Illidan recevrait une puissance indicible et une véritable place parmi les seigneurs survivants de la Légion ardente.[16]

Illidan accepta et entreprit immédiatement de détruire le Trône de glace, le bloc de cristal gelé dans le lequel résidait le roi-liche. Illidan savait qu'il aurait besoin d'un puissant artefact pour détruire le Trône de glace. Utilisant la connaissance qu'il avait acquise grâce aux souvenirs de Gul'dan, Illidan décida de rechercher la Tombe de Sargeras et de s'emparer des restes du Titan noir. Utilisant ses immenses pouvoirs démoniaques, il appela les serpentins nagas hors de leurs sombres repaires sous-marins. Menés par la sournoise sorcière Dame Vashj, les nagas aidèrent Illidan à atteindre les îles Brisées, où se situait, selon la rumeur, la Tombe de Sargeras.

Avec le puissant Œil de Sargeras en sa possession, Illidan voyagea vers l'ancienne cité des mages, Dalaran. Renforcé par les énergies des lignes telluriques de la cité, Illidan utilisa l’œil pour lancer un sortilège destructeur contre la citadelle de la Couronne de glace du roi-liche dans le lointain Norfendre. L'attaque d'Illidan brisa les défenses du roi-liche et fractura le toit même du monde. Le roi-liche était sans défense face à ce sortilège, et il aurait pu être définitivement vaincu ce jour-là. Mais au dernier moment, le sort destructeur d'Illidan fut interrompu quand son frère Malfurion intervint, sentant que le sortilège causait des dommages importants au monde.[17]

Guerre civile dans les Maleterres[modifier | modifier le wikicode]

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Le roi-Liche emprisonné à l'intérieur du Trône de glace.

Maintenant que Ner'zhul avait ouvertement défié la volonté de la Légion, il savait que le courroux de Kil'jaeden et de ses laquais démoniaques serait sans pitié- et au pire moment possible, Ner'zhul commençait à perdre sa puissance magique. Quand il avait expulsé Deuillegivre du Trône, une brèche était apparue dans le bloc de glace. Le sortilège d'Illidan avait élargi cette brèche et désormais les pouvoirs du roi-liche suintaient rapidement, comme le sang d'une blessure. A mi-chemin d'Azeroth, résidant sur les ruines impies du royaume de son père, Arthas perdait également sa puissance — ses pouvoirs venaient directement du Trône de glace, via son épée Deuillegivre, et son emprise sur les morts-vivants faiblissait également.

Ner'zhul savait que le temps lui était compté. Emprisonné dans le Trône de glace, il suspectait (avec raison) que Kil'jaeden enverrait ses agents pour le détruire. Désespéré et pour sauver sa vie, il appela à ses côtés son plus grand serviteur mortel : le roi Arthas, le chevalier de la mort.

Pendant que ses pouvoirs étaient drainés par la faiblesse du roi-liche, Arthas était impliqué dans une guerre civile à Lordaeron. La moitié de ses forces mort-vivantes encore debout, menée par la banshee Sylvanas Coursevent, s'étaient libérés de la soudaine perte d'influence du roi-Liche et n'appréciaient pas ce qu'ils étaient devenus. Aussi, un autre groupe de morts-vivants était toujours sous le contrôle des commandants restant de la Légion : les trois seigneurs de l'effroi Varimathras, Detheroc et Balnazzar.[18] Arthas, appelé par le roi-liche, fut forcé de laisser le Fléau aux mains de son lieutenant, Kel'Thuzad, alors que la guerre s'intensifiait partout dans les Maleterres.[19]

En fin de compte, Sylvanas et ses morts-vivants renégats (rebaptisés les réprouvés) revendiquèrent la capitale en ruines de Lordaeron comme la leur. Ravageant les vieux égouts sous la capitale détruite, les réprouvés jurèrent de vaincre le Fléau et chassèrent Kel'Thuzad et ses serviteurs du pays. Le roi-Liche fut incapable de les arrêter.[20]

Affaibli, mais déterminé à sauver son maître, Arthas atteignit le Norfendre seulement pour tomber sur les nagas d'Illidan et les elfes de sang, qui l'attendaient.[21] Lui et ses alliés nérubiens (sous la forme de démons des cryptes menés par le seigneur-araignée déchu Anub'arak) tentèrent d'arriver avant les forces d'Illidan au glacier de la Couronne de glace pour défendre le Trône de glace.

Le roi-liche victorieux[modifier | modifier le wikicode]

WC3RoC logo 16x32.png Le contenu de cette section est exclusif à Warcraft III.

Arthas combattant Illidan au Trône de glace.

Arthas, avec l'aide d'Anub'arak, batailla à travers leurs forces jusqu'à tomber sur le prince Kael'thas. Ce dernier utilisa le fait que désormais Jaina le haïssait pour le faire hésiter, et combattit avec la lame runique reforgée de son père,  [Felo'melorn]. Le Choc de Flammes se heurta à Deuillegivre, mais, en fin de compte, Arthas força Kael'thas à fuir, laissant la voie ouverte. Il procéda ensuite à l'activation des quatre obélisques de la Couronne de glace autour du glacier, ouvrant les portes du Tône de glace.[22]

Cependant, Illidan l'attendait. Un intense combat débuta dans lequel Illidan déploya ses nouveaux pouvoirs démoniaques et vainquit presque Arthas. Jusqu'à ce que, venant donner le coup fatal, il laissa par inadvertance une ouverture à Arthas, qui en tira avantage sans attendre, tranchant le torse du chasseur de démons. Illidan perdit connaissance, grièvement blessé. Arthas se tourna ensuite vers les portes ouvertes de la Couronne de glace, laissant gésir Illidan dans la neige au lieu de l'achever. A la place, avant de s'en aller, Arthas avertit Illidan de quitter Azeroth et ne jamais y revenir.[23]

Arthas entra dans le glacier creux et vit un chemin de glace montant en spirale le long d'un immense pic gelé. Alors qu'il gravissait les marches vers sa destinée, les voix de ceux qu'il avait abandonné inondaient son esprit. D'abord, il entendit encore Uther le prévenir : "Si la passion éveille en nous le gout du sang, nous nous ravalerons nous-mêmes aux rangs des Orcs." Puis il entendit de nouveau d'autres remarques furieuses d'Uther et de Muradin, ainsi que ses propres réponses, mais il les ignora, continuant son ascension. Finalement, il atteignit le sommet et vit devant lui un bloc de glace, dans lequel se trouvait une armure, arrangée comme si elle était assise sur un immense trône. Désormais seules deux voix lui parvenaient : l'avertissement de Medivh à Jaina et le murmure haletant de Ner’zhul :

"Votre jeune prince ne trouvera que la mort dans le nord glacé."

"Ramène la lame... complète le cercle... libère-moi de cette prison !"

Dans un grand cri de colère Arthas leva la puissante Deuillegivre pour porter un coup contre la prison gelée du roi-liche et, dans un hurlement d'épouvante, le Trône de glace se fracassa, dispersant des fragments de cristaux sur le sol de glace. Le heaume épineux de Ner'zhul à ses pieds, Arthas s'avança, le prit et plaça le puissant artefact d'une puissance inimaginable sur sa tête.

"Maintenant," ils parlaient à l'unisson, "nous ne sommes plus qu'un !"

A cet instant, les esprits de Ner'zhul et d'Arthas fusionnèrent en un être unique d'une incommensurable puissance, comme l'avait toujours prévu le roi-liche. Et ainsi, une des plus puissantes entités d'Azeroth était née.[24]

Interlude[modifier | modifier le wikicode]

WoW-novel-logo-16x62.png Le contenu de cette section est exclusif aux romans et aux nouvelles de Warcraft.

Après la fusion, le roi-liche resta en sommeil pendant plusieurs années pendant que des tempêtes faisaient rage en Norfendre et que ses serviteurs construisaient la citadelle de la Couronne de glace autour du Trône de glace. Pendant que le roi-liche rêvait, les diverses personnalités dans son esprit - le chevalier de la mort Arthas Menethil, le chaman orc Ner'zhul, et Matthias Lehner, la personnification des vestiges de l'humanité d'Arthas - luttaient pour l'influence et le contrôle de l'entité.

Matthias essaya de raisonner Arthas, mais ce dernier le réduisit au silence en l'empalant avec Deuillegivre. Ner'zhul s'en délecta, déclarant que lui et Arthas étaient maintenant libres de fusionner en un unique être glorieux. Arthas rejeta son offre, déclarant qu'une fois qu'il aurait le pouvoir du roi-liche, personne ne lui dirait plus quoi faire. Il empala également Ner'zhul, stupéfait, avec Deuillegivre, devenant ainsi la personnalité dominante du roi-liche et s'éveilla.[25]

Wrath of the Lich King[modifier | modifier le wikicode]

WotLK Le contenu de cette section est exclusif à Wrath of the Lich King.

Le réveil[modifier | modifier le wikicode]

Quand le roi-liche se réveilla, il retira son propre cœur, pensant que tout ce qui restait en lui de mortel le rendait faible.[26]

Il voyagea ensuite jusqu'à la chute de Sindragosa où il releva l'ancien dragon Sindragosa, la première épouse de Malygos, en tant que wyrm de givre, puis regarda son immense armée mort-vivante se préparer à la guerre.[27]

Pendant qu'il dormait, ses chevaliers de la mort s’entraînaient dans la Couronne de glace. Après son réveil, il leur ordonna de marcher sur la chapelle de l'Espoir de Lumière en raison du millier de héros de l'Alliance qui y étaient enterrés. Il voulait les relever et s'emparer de ces terres pour le Fléau.[28]

Attaque sur la Horde et l'Alliance[modifier | modifier le wikicode]

Les capitales d'Azeroth commencèrent à recevoir de mystérieuses caisses de grain infecté. Alors que leurs citoyens mangeaient les grains infectés, ils se transformaient en goule] assoiffée de sang s'ils n'étaient pas traités par les membres de l'Aube d'argent. Avec la majorité des capitales plongées dans le chaos, des nécropoles apparurent à travers le monde, déclenchant une seconde guerre du Fléau. Des aventuriers de l'Alliance et de la Horde ripostèrent contre la maladie et l'avancée des armées du Fléau. Outrés par cette trahison, le chef de guerre Thrall et les autre chefs de la Horde, ainsi que le roi Varian Wrynn planifièrent une invasion sur le Norfendre pour s'occuper du roi-liche une fois pour toutes.

Le coup final vint quand le roi-liche attaqua directement les capitales de la Horde et de l'Alliance. Orgrimmar et Hurlevent avec de grandes armées du Fléau composées de wyrms de givre et d'abominations. Les batailles dans Hurlevent et Orgrimmar furent gagnés par les vaillants aventuriers et leurs dirigeants une nouvelle fois, formant ainsi l'Expédition de la Horde et l'Avant-garde de l'Alliance.

Ces attaques avaient pour but d'attirer les héros d'Azeroth en Norfendre, où le roi-liche prévoyait de les corrompre et de et les utiliser contre leurs propres peuples, comme un reflet du propre voyage d'Arthas.[29]

Chute de l'enclave Écarlate[modifier | modifier le wikicode]

Ne se contentant pas uniquement d'attirer les champions d'Azeroth à son service, le roi-liche décida de supprimer la présence anti-Fléau dans les Maleterres. A cette fin il créa un nouvel ordre de chevaliers de la mort. Ce nouvel ordre, mené par Darion Mograine. Accompagnés de deux vierges combattantes val'kyr au sommet d'Achérus, et par le prince Keleseth et le prince Valanar plus tard, il mena ses forces et réussit à chasser la croisade Écarlate de Lordaeron, les survivants devinrent l'assaut Écarlate et partirent en Norfendre.

Durant la bataille, le roi-liche sentit un vieil ennemi qu'il avait vaincu il y a longtemps, mais il se contenta de l'ignorer pour l'instant.[30]

La bataille de la chapelle de l'Espoir de Lumière[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Bataille de la chapelle de l'Espoir de Lumière
Arthas confronté par Tirion à la chapelle de l'Espoir de Lumière.

Enhardi par la destruction de la croisade Écarlate, le Fléau se prépara à attaquer la chapelle de l'Espoir de Lumière et détruire l'Aube d'argent. Contre toute attente, l'Aube d'argent fut victorieuse contre l'armée des damnés, en grande partie grâce à l'arrivée de Tirion Fordring. L'esprit d'Alexandros Mograine, le Porte-cendres originel, apparut pour parler à son fils vaincu, Darion. Le roi-liche arriva ensuite en personne sur le champ de bataille et scella l'âme d'Alexandros.

Réalisant qu'il avait été trahi, Darion attaqua le roi-liche qui le repoussa facilement. Fordring s'avança alors pour se préparer à combattre le roi-liche. Ce dernier le paralysa, déclarant que le sacrifice de quelques chevaliers de la mort était un petit prix à payer pour faire sortir Tirion de sa cachette. Le seigneur Maxwell Tyrosus donna l'ordre d'attaquer, les défenseurs de la Lumière survivants chargèrent alors le roi-liche et furent aisément balayés.

Ayant entendu du roi-liche lui-même pourquoi il les aurait sacrifier lui et les autres chevaliers de la mort sous ses ordres, Darion utilisa l'attention d'Arthas sur Tirion contre lui et lança la Porte-cendres corrompue à Fordring. La combinaison de la propre foi de Fordring et du sol consacré de l'Espoir de Lumière purifièrent Porte-cendres, redonnant à l'épée sa gloire originelle. Avec cette nouvelle puissance, Tirion s'échappa du sortilège du roi-liche et l'attaqua avec l'épée sacrée.

Stupéfait par la tournure des événements, le roi-liche battit en retraite en promettant à Fordring que la prochaine fois qu'ils se rencontreraient, ce ne serait pas en terre consacrée.

Cette bataille mena à la création de deux des plus grands ennemis du roi-liche : la Croisade d'argent de Tirion Fordring (fusion de l'Aube d'argent et de la Main d'argent) et les chevaliers de la lame d’Ébène de Darion Mograine (un ordre de chevaliers de la mort qui se sont libérés du contrôle du roi-liche).[31]

Legends : Destinée[modifier | modifier le wikicode]

Fichier:WoW-manga-logo.png Le contenu de cette section est exclusif au manga World of Warcraft.

Le roi-liche dans le manga Chevalier de la mort.

Le roi-liche prit le contrôle du tauren mort-vivant Trag Haute-montagne et lui parla, lui ordonnant de tuer le tauren Sulamm et plus tard Thrall, mais Trag réussit à refuser.

Trag se rendit dans la citadelle de la Couronne de glace et confronta le roi-liche, mais il hésita quand il sentit qu'ils partageaient un certain lien. Le roi-liche lui expliqua que la magie noire qui avait réanimé Trag venait de l'Orbe de Ner'zhul, et ajouta "une partie de moi vient de ce que fut l'esprit de son créateur". Trag maudit le nom de Ner'zhul, mais le roi-liche répondit "Ner'zhul n'est plus. Il a été consumé. Il n'y a que Arthas désormais... Arthas, que tu devras servir pour l'éternité." Quand Trag résista, Arthas utilisa sa magie pour le dominer. Trag fut transformé en chevalier de la mort et reçut l'ordre d'abattre un groupe de taunkas qu'il avait aidé plus tôt pendant son voyage. Avec une grande difficulté, Trag réussit à combattre le contrôle du roi-liche. Se retournant contre son nouveau maître, Trag frappa le plastron d'Arthas avec sa hache. Bien que l'armure se répara tout seule, le Roi-Liche fut outré par l'audace du tauren. Il l'expulsa dans les airs hors de la citadelle. Bien que la chute ait brisé son corps, l'essence de l'orbe le reconstruisit et il n'entendit plus la voix du roi-liche dans sa tête.

Angrathar, le portail du Courroux[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Bataille d'Angrathar, le portail du Courroux

Des membres de la Horde et de l'Alliance combattant lors du siège d'Angrathar, le portail du Courroux, formèrent une alliance temporaire, concentrant leurs attaques sur le Fléau au lieu de se battre entre eux. Avec le support aérien des vols draconiques, les deux factions factions lancèrent une attaque audacieuse sur la porte, prenant le contrôle au Fléau. Là, Bolvar Fordragon et Saurcroc le jeune provoquèrent le roi-liche pour qu'il sorte combattre au lieu d'envoyer ses serviteurs. Le roi-liche entra dans la bataille et tua promptement Saurcroc. Avant que Bolvar et le roi-liche n'échangent de coups, le grand apothicaire Putrescin, chef de la Société royale des Apothicaires des réprouvés et créateur de la nouvelle Peste, trahit la Horde et lâcha sa peste sur les combattants. La peste tua indistinctement la plupart des forces de l'Alliance, de la Horde et du Fléau au portail du Courroux, dont Bolvar Fordragon. Le roi-liche fut blessé et forcé de battre en retraite. Cette trahison et la bataille de Fossoyeuse qui s'ensuivit mirent fin, pour le pire, à sept ans de guerre froide entre la Horde et l'Alliance.

Le gambit de Tirion[modifier | modifier le wikicode]

Tirion découvrit que le cœur gelé d'Arthas avait été retrouvé dans les profondeurs sous la citadelle de la Couronne de glace et amené à la Cathédrale des ténèbres. Suspectant que le cœur puisse contenir des vestiges de l'humanité d'Arthas, Tirion se déguisa en membre du culte des damnés et alla voir par lui-même. Le roi-liche arriva et perça à jour le déguisement de Tirion, mais le paladin - ayant conclu que le cœur ne contenait que des ombres du passé - détruisit l'organe désincarné avec Porte-cendres. L'explosion qui s'ensuivit tua le grand invocateur Basaleph, assomma Tirion et blessa le roi-liche. Darion Mograine et les chevaliers de la lame d’Ébène repoussèrent les ennemis restants et conduisirent Tirion en sûreté avant que le roi-Liche ne se rétablisse.[32]

La chute du roi-liche[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Citadelle de la Couronne de glace (instance)

Après que le Tournoi d'argent ait pris fin avec la mort d'Anub'arak, la Croisade d'argent, mené par le généralissime Tirion Fordring, s'allia avec les chevaliers de la lame d’Ébène, mené par le généralissime Darion Mograine. Ainsi naquit le Verdict des cendres, une fusion d'ordres réunis pour une même cause : l'assaut ultime contre le Fléau à la citadelle de la Couronne de glace et, à terme la chute du roi-liche.

Citadelle de la Couronne de glace : les salles Gelées[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Salles des Reflets
Le roi-liche combattant Sylvanas dans les salles des Reflets.

Ayant reçue une information parlant d'une entrée directe vers les quartiers privés du roi-liche, Jaina Portvaillant mena des aventuriers de l'Alliance, pendant que Sylvanas Coursevent menait des aventuriers de la Horde, dans les salles Gelées. Alors que Jaina espérait qu'il y ait encore un fragment d'Arthas à l'intérieur du roi-liche, Sylvanas, quant à elle, planifiait simplement de se faufiler derrière les défenses du roi-liche pendant qu'il était occupé par l'invasion du Verdict des cendres et de prendre sa revanche. Une fois à l'intérieur, elles découvrirent que le roi-liche avait laissé Deuillegivre sans surveillance à l'intérieur des salles des Reflets. Jaina et Sylvanas tentèrent toutes deux de parler avec les esprits de l'épée pour tenter de trouver la faiblesse du roi-liche, et toutes deux rencontrèrent l'esprit d'Uther le porteur de Lumière. Uther les avertit que le roi-liche pouvait voir ce que Deuillegivre voyait et qu'il était en chemin. Uther leur dit ensuite qu'Arthas n'était qu'une présence qui s'estompait dans l'esprit du roi-liche, et que, pour le détruire, il devait être abattu à l'endroit où il avait fusionné avec Ner'zhul, au sommet du Trône de glace. Enfin, Uther leur révéla qu'après vaincu le roi-liche, quelqu'un devait prendre sa place - sans un maître pour les garder sous contrôle, les immenses armées du Fléau déferleraient sur Azeroth.

Quand le roi-liche arriva dans la salle, il bannit à nouveau l'âme d'Uther dans Deuillegivre et appela ses loyaux capitaines Falric et Marwyn pour s'occuper des intrus. Il retourna vers ses quartiers privés, suivi par Jaina et Sylvanas. Une fois que les aventuriers eurent vaincu les capitaines, leur chef respectif, incapable de blesser significativement le roi-Liche, leur ordonna de fuir. Visiblement piégés, ils firent un baroud d'honneur avant que leur canonnière respective, le Brise-ciel et le Marteau d'Orgrim, n'arrive pour les emmener en sûreté.

Un roi tombe, un autre prend sa place[modifier | modifier le wikicode]

La chute du roi-liche

Les champions du Tournoi d'argent, menés par Tirion Fordring, prirent d'assaut la citadelle de la Couronne de glace et abattirent les plus puissants serviteurs du roi-liche. Au sommet de la Flèche, le roi-liche enferma Tirion dans un bloc de glace, le forçant à regarder, impuissant, ses champions combattre le roi-liche et ses serviteurs.

Finalement, le roi-liche tua sans efforts tous les aventuriers d'une seule attaque dévastatrice. Le roi-liche révéla qu'il avait attendu l'assaut de Tirion depuis le début, sachant qu'ils amènerait avec lui les plus grands héros d'Azeroth, qui seraient tués et réanimés en puissants maîtres du Fléau. Tous les obstacles qu'il avait mis sur leur route faisaient simplement partie de son test. Désormais certain que les champions de Tirion étaient "les plus grands combattants de l'histoire de ce monde", le roi-liche commença à relever les défunts héros. Fordring, demandant une dernière bénédiction à la Lumière, réussit à se libérer et à briser Deuillegivre avec sa propre épée, Porte-cendres. Les esprits piégés à l'intérieur de Deuillegivre attaquèrent leur ancien geôlier et le suspendirent dans les airs. L'esprit du roi Terenas ressuscita les champions de Fordring, qui purent alors achever le roi-liche, immobilisé.

L'esprit de Terenas prit Arthas dans ses bras alors qu'il mourait, puis il informa Tirion que le Fléau devait avoir un maître pour le contrôler, avant de disparaître. Tirion prit la couronne du roi-liche et se prépara à endurer le fardeau de devenir le nouveau roi-liche quand il fut arrêté par la voix de Bolvar Fordragon. Le paladin mort-vivant, assis sur le Trône de glace, avait été horriblement brûlé par le feu draconique et torturé par Arthas. Bolvar dit qu'il n'avait plus sa place dans le monde des vivants, alors que Tirion, lui, avait encore des devoirs à accomplir. En tant que dernier acte de service, Bolvar prendrait les pouvoirs du roi-liche en lui, emprisonnant le maître du Fléau et gardant les légions de morts-vivants sous contrôle. Tirion plaça à contrecœur la couronne du roi-liche sur la tête de Bolvar. Alors que la glace du trône commençait à l'envelopper, Bolvar - désormais nouveau roi-liche - demanda à Tirion de dire au monde que le roi-liche était mort et, alors que la voix de Bolvar prenait l'écho caractéristique du roi-liche, que Bolvar Fordragon était mort avec lui.

Conséquences[modifier | modifier le wikicode]

La transition ne fut pas facile pour Bolvar, il n'avait pas le contrôle des forces du Fléau et du Culte des Damnés opérant dans les Maleterres.[33]

Visite de Sylvanas[modifier | modifier le wikicode]

WoW-novel-logo-16x62.png Le contenu de cette section est exclusif aux romans et aux nouvelles de Warcraft.

Sylvanas Coursevent se rendit finalement au Trône de glace pour avoir la confirmation qu'Arthas était mort. En découvrant que Bolvar était le nouveau roi-liche, elle devint folle furieuse, elle craignait que cette "marionnette de roi" puisse un jour utiliser son incommensurable nouveau pouvoir pour mener le monde à sa propre fin. Elle frappa du poing le bloc gelé autour de Bolvar, ressentant plus une défaite qu'une victoire. Une fissure commença à se former à cause de son attaque.[34]

Un possible avenir[modifier | modifier le wikicode]

WoW-novel-logo-16x62.png Le contenu de cette section est exclusif aux romans et aux nouvelles de Warcraft.

Velen eut une vision d'un possible avenir dans lequel un successeur du roi-liche (qui peut être, ou non, Bolvar) se relève du Trône de glace. Ce nouveau roi-liche est encore plus terrible qu'Arthas ou Ner'zhul, et il dévaste le monde avec des milliers de guerriers squelettes dans son sillage. Quand la Légion revient, Azeroth est déjà morte et les démons rient et jouent avec les morts-vivants draeneï.[35]

Warlords of Draenor[modifier | modifier le wikicode]

WoD Le contenu de cette section est exclusif à Warlords of Draenor.


Darion Mograine a voyagé jusque Draenor alternative où il demande aux commandants de rassembler des connaissances à l'intérieur des Terres sacrées d'Ombrelune sur la magie de l'ombre qu'a utilisé Ner'zhul pour relever les morts avant de devenir le roi-liche. Il déclare que le Trône de glace et ses pouvoirs sont encore un mystère pour les chevaliers de la lame d’Ébène et qu'il espère, à terme, trouver un moyen de libérer Bolvar Fordragon de son destin de roi-liche.[36]

Legion[modifier | modifier le wikicode]

Legion Le contenu de cette section est exclusif à Legion.

Plusieurs années avant la troisième invasion de la Légion ardente, Lyandra Haut-Soleil voyagea jusqu'à la Couronne de glace pour retrouver  [Felo'melorn] et fut tuée par les survivants du Fléau à l'intérieur de la citadelle. Quand un aventurier mage arriva, sur requête d'Aethas Saccage-Soleil, pour trouver Lyandra et Felo'melorn, Bolvar déclara que le mage pouvait essayer de prendre l'épée mais que s'il échouait, il rejoindrait lui aussi le Fléau.

Le roi-liche et les chevaliers de la lame d’Ébène passèrent un accord : les chevaliers de la mort seraient son bras vengeur contre la Légion et, en retour, il contiendrait le Fléau en Norfendre et aiderait les chevaliers de la mort à trouver de puissantes armes pour combattre l'invasion démoniaque. Bolvar envoient les chevaliers de la mort vers  [Apocalypse] et la  [Gueule-du-Damné], mais est lourdement impliqué dans les Lames du prince déchu. Appelant un champion des chevaliers de la mort à la Couronne de glace, il fait récupérer par le champion les fragments de Deuillegivre, vaincre les âmes torturées encore prisonnières des fragments, et les reforger en deux nouvelles épées. En test final, le champion doit entrer à l'intérieur des épées et y apaiser la noirceur qu'elles contiennent. Avec les fragments de Deuillegivre, des échos de Ner'zhul et Arthas peuvent être trouvés avec notamment Ner'zhul tentant Arthas de prendre Deuillegivre.

Une fois les trois artefacts obtenus, Bolvar amènent les chevaliers de la mort jusqu'au Trône de glace et leur accorde sa bénédiction. Sous les ordres de Bolvar, la Lame d’Ébène peut alors suivre les ordres des porteurs des armes prodigieuses comme s'il s'agissait des siennes.

Le roi-liche clama que les plus grands héros d'Azeroth se sont unis pour faire face à la Légion ardente. Bien sûr, les héros qui se dressent seuls contre cette menace ne sauveront pas Azeroth car pour leur salut s'élèvera un prix que les vivants ne peuvent payer. Il prévit ensuite de recréer les Quatre cavaliers pour se dresser contre la Légion. Le premier d'entre eux fut Nazgrim, le général déchu de la Horde. Suivi par Thoras Trollemort, sur les falaises d'Arathor dans le royaume déchu de Stromgarde, sa force prodigieuse au combat ayant été sans égale, il serait encore plus puissant dans la non-mort. Puis la Grande inquisitrice Blanchetête qui, à sa connaissance, était une prêtresse dont la tragédie personnelle a forgé une intense connexion avec la Lumière, et dont la puissance zélée de volonté serait nécessaire pour renforcer le lien des Quatre. Néanmoins, il en nécessitait encore un pour un rôle crucial : celui de meneur. Sans chef, il n'y aurait pas d'unité parmi les Quatre. Le seigneur de la mort ainsi que Darion, et les trois cavaliers se rendirent à la chapelle de l'Espoir de Lumière pour récupérer le corps de Tirion Fordring, tombé récemment au combat et enseveli dans la tombe sous la chapelle. Ils échouèrent en fin de compte et, avec le sacrifice de Darion, ouvrirent une porte de la mort vers Achérus. Le roi-liche décida alors que le destin des actions de son père avaient enfin porté leurs fruits car il a sacrifié plus pour la lame d'Ebène qu'aucun autre. Les Quatre cavaliers furent assemblés avec Darion comme meneur.

Déclin de la Légion[modifier | modifier le wikicode]

Le seigneur de la mort retourna à la Couronne de glace pour récupérer le harnais de Frigecroc mais le roi-liche lui dit que des vrykuls tentaient de l'utiliser pour lier les wyrms de givre à leur volonté. Il ordonna au seigneur de la mort de les abattre en son nom.

Rois-liches du Fléau[modifier | modifier le wikicode]

Histoire Troisième Guerre Suite Guerre contre le Roi-liche Chute du Roi-liche Troisième invasion de la Légion Ardente
Roi-liche Ner'zhul Ner'zhul
Arthas Menethil
Arthas Menethil Bolvar Fordragon

Emplacements[modifier | modifier le wikicode]

Apparitions notables
Lieu Niveau Points de vie
Maleterres : L'Enclave Écarlate ?? 27,890,000
Fjord Hurlant ?? 27,890,000
Toundra Boréenne 83 13,945
Zul'Drak ?? 27,890,000
Couronne de Glace ?? 27,890,000
Ulduar ?? 11,156,000
Épreuve des Croisés ?? 27,890,000
Désolation des Dragons ?? 27,890,000


Quêtes[modifier | modifier le wikicode]

Ennemis[modifier | modifier le wikicode]

Kil'jaeden[modifier | modifier le wikicode]

Quand Ner'zhul tenta de fuir Draenor, il fut immédiatement arrêté par le seigneur démon Kil'jaeden, qui avait contracté le pacte de sang sur lequel Ner'zhul avait prêté serment de nombreuses années auparavant. Kil'jaeden ravagea et détruisit son corps, mais maintint son esprit en vie et l'enferma dans un bloc de glace venant du Néant Distordu. Ner'zhul était devenu le Roi-liche. Bien que Ner'zhul et son Fléau mort-vivant étaient liés à la volonté de la Légion Ardente, le Roi-liche cherchait constamment à se libérer et prendre sa revanche sur les démons qui l'avaient si bien démembré et maudit. Peu avant la Bataille du Mont Hyjal, Ner'zhul mit en place la chute de la Légion par le biais de son lieutenant, Arthas Menethil, qui prévint le chasseur de démon Illidan Hurlorage de la présence de la Légion à Gangrebois. L'attaque d'Illidan sur les démons sur place mena à la mort de Tichondrius et à la destruction du Crâne de Gul'dan, ce qui affaiblit grandement la Légion et permit aux forces de l'Alliance, de la Horde, et des elfes de la nuit d'arrêter Archimonde durant la Bataille du Mont Hyjal. Une telle initiative inspira à Kil'jaeden d'incroyables sommets de colère, et ce fut au tour des démons de désirer la vengeance. Maintenant que Ner'zhul avait ouvertement défié la volonté de la Légion, il savait que le courroux de Kil'jaeden et de ses laquais démoniaques serait sans merci.

Sylvanas Coursevent[modifier | modifier le wikicode]

Arthas relève Sylvanas en tant que banshee.

Sylvanas Coursevent, la Reine Banshee des Réprouvés, était un des ennemis jurés du Roi-liche. Après l'avoir vaincu en tant que mortelle haut-elfe et relevé en esclave sans cervelle liée à sa volonté, Sylvanas fut capable de se libérer de sa domination et fonda par la suite les Réprouvés. Avec la mort du Roi-liche comme principal objectif, les Réprouvés mirent en place la production d'une peste capable de mettre le Fléau à leurs genoux. Sylvanas elle-même ne fut pas présente pour voir la vengeance des Réprouvés mise à l'oeuvre par la peste, bien que le Roi-liche ait murmuré son nom quelques instants avant son déploiement. Elle infiltra plus tard la Citadelle de la Couronne de Glace avec plusieurs de ses forestiers-sombres, et se retrouva face à face avec l'individu - et l'épée - qui avait prit sa vie. Après une lutte titanesque suivie d'une fuite tendue, Sylvanas fut forcée de faire face à son incapacité à vaincre Arthas, et se demanda si une armée de ses alliés le pourrait.

Kael'thas Haut-soleil[modifier | modifier le wikicode]

Le Prince Kael'thas Haut-soleil, l'héritier de Quel'Thalas, ressentit le poids de la furie d'Arthas à la fois directement et indirectement. Kael'thas était en froid avec Arthas Menethil avant même sa sombre ascencion; Kael'thas éprouvait de la rancune pour la relation d'Arthas avec l'objet de son affection, Jaina Portvaillant. Après le massacre d'Arthas à Quel'Thalas, qui avait assassiné le père de Kael et détruit le Puits de Soleil haut-elfe, Kael'thas revint sur sa terre natale et rebaptisa les survivants "elfes de sang" - se relevant plus forts et avec une cause - cette cause étant de voir la chute d'Arthas. Kael fit de nombreuses tentatives pour annihiler le champion du Roi-liche après avoir rejoint les forces d'Illidan Hurlorage, il reforgea même  [Felo'melorn] pour contrer Deuillegivre. Cependant, il fut incapable de vaincre sa némésis et s'enfuit vers le monde brisé d'Outreterre. En fin de compte, Kael'thas ne survivra pas à son ennemi juré, qui avait à ce moment-là fusionné avec Ner'zhul au Trône de Glace.

Tirion Fordring[modifier | modifier le wikicode]

Tirion Fordring était un autre des ennemis jurés du Roi-liche. En tant que chef de la Croisade d'Argent, dont l'unique but était de combattre le Fléau, Tirion défiait tout ce que représentait le Roi-liche et ainsi ce dernier vit Tirion comme son pire ennemi. Tirion déjoua de nombreux plans du Roi-liche et ils se confrontèrent à plusieurs reprises. Tirion voyait le Roi-liche comme l'être le plus monstrueux auquel Azeroth ait du faire face et fit vœu de de l'abattre, alors que le Roi-liche avait l'intention de faire souffrir Tirion, et ceux qui lui sont proches, et de lui prendre tout ce à quoi il tenait.

Aventuriers[modifier | modifier le wikicode]

Le Roi-liche avait une relation plutôt intéressante avec les aventuriers qui combattaient dans la guerre du Norfendre. Plutôt que de les voir comme une nuisance, il réalisa que ces aventuriers avaient un grand potentiel et eut l'intention d'exploiter ce potentiel. Pour ce faire, il envoya en permanence ses plus forts serviteurs contre eux, cherchant à tester leurs capacités et leur détermination. Durant leur trahison de Drakuru, le Roi-liche fut plus amusé que furieux par leur victoire sur son serviteur. Finalement, durant le raid sur sa forteresse de la Citadelle de la Couronne de Glace, le Roi-liche révéla ses véritables intentions : tuer les aventuriers et les relever en tant que serviteurs morts-vivants, lui fournissant la plus puissante force combattante du monde. Ceci se retourna contre lui, cependant, puisque ce sont les aventuriers et Tirion Fordring qui parvinrent à le vaincre en fin de compte.

Noms et titres[modifier | modifier le wikicode]

Le Roi-liche a eu de nombreux titres durant ses années de règne, incluant :

  • Le Seigneur du Fléau[37]
  • Le Seigneur Noir des Morts[38]
  • Le seul vrai Roi[39]
  • Le Ténébreux[40]
  • Le Dieu des Morts[41][42]
  • Le Prince des Ténèbres[43][44]
  • Le Geôlier des Morts[45]
  • Le Seigneur de la Couronne de Glace[46]

Citations célèbres[modifier | modifier le wikicode]

Le Roi-liche Ner'zhul.
Fichier:Lich King Tcg.jpg
Arthas le Roi-liche.

La voie de la Damnation[modifier | modifier le wikicode]

"Que ceci soit ta première leçon. Je n’ai pas d’amour pour toi et ton peuple. Au contraire, mon intention est de rayer l’humanité de la surface de cette planète. Et ne t’y trompe pas, j’ai les moyens d’y parvenir.."

Warcraft III: Frozen Throne[modifier | modifier le wikicode]

  • "C'est moi, le Roi-liche. Un danger menace le Trône de Glace ! Tu dois revenir en Norfendre immédiatement ! Obéis !"
  • "L'épée runique, Deuillegivre, était jadis elle aussi enfermée dans le Trône. Je l'ai arrachée à la glace pour te la transmettre... et pour que tu puisses me rejoindre. C'est ce qui s'est passé. Nous affrontons maintenant un péril grave. Mon créateur, le seigneur démon Kil'jaeden, a envoyé ses hommes ici pour me détruire. S'ils atteignent le Trône de Glace avant nous, tout est perdu. Le Fléau sera détruit. Dépêche-toi ! Je te conférerai tout le pouvoir dont je peux encore disposer."
  • "Maintenant... nous sommes plus qu'un !"

Vidéo-annonce de Wrath of the Lich King[modifier | modifier le wikicode]

Ça a commencé.

Jeunes héros... j'étais comme vous autrefois. Vous êtes venus jusqu'ici pour soumettre les damnés à votre jugement. Vous vous enfoncerez dans des terres oubliées. Vous verrez des merveilles défiant l'imagination. Mais soyez prévenus. La terre elle-même se dressera contre vous. Votre audace sera étouffée par des terreurs oubliées. Il faudra tout sacrifier quand s'abattront les dernières ténèbres... à la fin, seule vous attendra la mort. Et enfin vous comprendrez - que vous n'aurez que suivre mes traces depuis le début.

Alors, venez donc, héros ! Auréolés de votre puissance et de votre gloire ! Car en la dernière heure, tous devront servir le seul... vrai... roi.

World of Warcraft[modifier | modifier le wikicode]

Maleterres : L'enclave Ecarlate[modifier | modifier le wikicode]

Accueillant
  • Parle.
  • Ta volonté ne t'appartient plus.
  • Toute vie doit cesser.
  • Incline-toi devant ton maître.
Irrité
  • N'oublie pas qui détient ton âme, Chevalier !
Congédiant
  • Tous nos opposants doivent mourir.
  • Va, et profane ces terres !
  • Tout doit périr.
  • Conquiers en mon nom !
  • Tu sais ce que tu as à faire.
Tout ce que je suis – colère, cruauté, vengeance – je t’en fais don, toi que j’ai choisi. Chevalier, je t’ai octroyé l’immortalité afin que tu deviennes le héraut d’un nouvel âge, un âge de ténèbres, l’âge du Fléau..
Contemple les terres qui s’étendent devant nous. La Croisade Écarlate s’affaire dans l’espoir de défaire mon œuvre. L’Espoir de Lumière se dresse face à nous – une verrue sur la face de ces Maleterres. Tous doivent connaître le prix de leur rébellion.
Tu seras l’instrument de ma vengeance. Un sort funeste s’attachera à tes pas. Va, chevalier de la mort, va conquérir ta destinée.
Article détaillé: Quête:La Lumière de l'Aube

Toundra Boréenne[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Quête:Les derniers rites

Fjord Hurlant[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Quête:L'Echo d'Ymiron
Article détaillé: Quête:Le roi endormi

Zul'Drak[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Quête:Trahison

Désolation des Dragons[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Quête:Le pouvoir de détruire
Article détaillé: Bataille d'Angrathar, le Portail du Courroux

Couronne de Glace[modifier | modifier le wikicode]

Article détaillé: Quête:La revanche de la banshee

Combat contre Yogg-Saron[modifier | modifier le wikicode]

Je te briserai comme je l'ai brisé !

Bande-annonce de la Chute du Roi-liche[modifier | modifier le wikicode]

L'esprit du Roi Terenas, Deuillegivre et le Roi-liche.
Esprit de Terenas Menethil : Est-ce que tu sens, mon fils, comme elle t'enveloppe ? La justice de la Lumière est réveillée. Les pêchés du passé te rattrapent enfin. Tu n'échapperas pas au jugement, pour toutes les atrocités que tu as commises, pour les indicibles horreurs que tu as lâché sur ce monde, et pour les sombres puissances du passé que tu as asservies. Et bien que mon âme ait été la première dévorée par le mal qui t'habite, des milliers d'autres son emprisonnées dans cette lame, et hurlent à la délivrance. Surveille tes arrières, mon fils, car les champions de la justice se rassemblent à tes portes !
Le Roi-liche : Qu'ils viennent. Deuillegivre a faim.

Dans la Citadelle de la Couronne de Glace[modifier | modifier le wikicode]

Arthas, attendant sur le Trône de Glace.
Généralissime Tirion Fordring crie: Que notre marche sur la Citadelle de la Couronne de Glace commence !
Le Roi-liche crie: Vous foulez maintenant la terre sacrée du Fléau. La Lumière ne vous protégera pas ici, paladin. Rien ne vous protégera...
Généralissime Tirion Fordring crie: ARTHAS! J'ai juré d'assister à ta mort et à la dissolution du Fléau ! Je vais finir ce que j'ai commencé à l'Espoir de Lumière.
Le Roi-liche crie: Tu aurais pu être mon plus grand champion, Fordring. Une force de ténèbres qui aurait déferlé sur cette terre pour l'emmener vers un nouvel âge de discorde.
Le Roi-liche crie: Mais cet honneur ne t'est plus destiné. Bientôt, j'aurai un nouveau champion.
Le Roi-liche crie: Briser celui-là n'est pas de tout repos. Oh, quelle atrocités j'ai pu infliger à son âme. Il a résisté longtemps, mais il ne va plus tarder à s'incliner devant son roi.
Généralissime Bolvar Fordragon crie: JAMAIS! Je ne te servirai... Jamais.
Le Roi-liche crie: A la fin, vous me servirez tous.
Ton coeur... son battement incessant me répugne. Je vais le réduire au silence, comme le mien.
Me voici, comme le loup devant les agneaux... et ils n'ont pas peur. Ils ne connaissent pas la peur. (Dernières paroles)

Le nouveau Roi-liche[modifier | modifier le wikicode]

Bolvar, prisonnier d'Arthas.
Tirion s'avance vers le Heaume de Domination, se baisse pour le ramasser et en examine la face.
Tirion Fordring : Le poids d'un tel fardeau... ... C'est à moi de le porter, car nul autre ne--
Bolvar Fordragon : Tirion...
Tirion lève les yeux pour voir qui a prononcé son nom.
Bolvar Fordragon : C'est une grande destinée que tu tiens là, mon frère... mais elle n'est pas pour toi.
La caricature brûlée de Bolvar est révélée, assise sur le Trône de Glace. Tirion semble d'abord réconforté de voir que Fordragon ne soit pas mort, mais il est ensuite horrifié quand il réalise la condition de Bolvar.
Tirion Fordring : Bolvar... Par tout ce qui est sacré...
Bolvar Fordragon : La flamme du dragon... a scellé mon destin... Le monde des vivants ne pourra plus jamais apaiser ma souffrance.
Tirion a monté les marches vers le Trône et on le voit gravir les deux dernières marches pour faire face à Bolvar.
Bolvar Fordragon : Place cette couronne sur ma tête, Tirion. Et pour toujours - je serai le geôlier des morts.
Secouant la tête, Tirion tourne le dos à Bolvar, se préparant à partir.
Tirion Fordring : NON, mon vieil ami... Je ne peux pas...
Bolvar Fordragon : FAIS-LE TIRION ! Toi et ces courageux héros avaient des destinées à accomplir. Ce dernier sacrifice... m'appartient.
Tirion ferme les yeux dans un moment de résignation douloureuse et se retourne face à Bolvar, tenant le heaume des deux mains. Les deux paladins se regardent pendant quelques instants avant que Tirion ne reprenne la parole, la tristesse dans la voix.
Tirion Fordring : Tu ne seras pas oublié... mon frère.
Bolvar Fordragon : Je DOIS être oublié, Tirion! Pour que le monde soit débarrassé de la tyrannie de la peur - nul ne doit savoir ce qui s'est passé ici.
Tirion acquiesce gravement. Bolvar incline la tête pour accepter l'artefact d'une puissance inimaginable alors que Tirion lui dépose lentement sur la tête. Pendant un instant, la chambre tremble violemment en réponse à cela, Tirion jette un œil autour de lui puis regarde de nouveau Bolvar. Bolvar relève la tête et quand il ouvre les yeux, un éclair de lumière apparaît : une lueur jaune dorée brille dans les emplacements des yeux du heaume. Le bleu glacé a laissé place à un orange feu. Le nouveau Roi-liche a été couronné.
Bolvar Fordragon : Dis au monde que le Roi-liche est mort...
Alors qu'il parle, une brume glacée se forme aux pieds de Bolvar et s'élève pour l'envelopper pendant que Tirion recule prudemment. Le craquement de la glace qui se forme peut être entendue alors que la voix de Bolvar change pour prendre l'écho caractéristique du Roi-liche.
Bolvar Fordragon/Roi-liche : et que Bolvar Fordragon est mort avec lui...
Le Trône de Glace gèle entièrement, enfermant Bolvar dans la glace. Du bas des marches, Tirion regarde vers lui.
Bolvar Fordragon/Roi-liche : ET MAINTENANT. DISPARAISSEZ - ET NE REVENEZ JAMAIS.

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

  • Après la Troisième Guerre, il fut en contact avec Amnennar le Porte-froid et lui ordonna de demeurer en Kalimdor et d'étendre l'influence du Fléau. Durant les événements de World of Warcraft, il commandait Kel'Thuzad à Naxxramas au-dessus des Maleterres.
  • La liche Kirkessen le Zélé était également en contact avec le Roi-liche.
  • Peu après les événements du Trône de Glace, Arthas fut contacté par Dar'Khan qui lui parla des pouvoirs rémanents du Puits du Soleil quelque part en Lordaeron. Il lui répondit que les dragons seraient attirés vers ces énergies.[47]
  • Il développa une fascination pour la notion de guerriers maniant la Lumière et invoquant leurs pouvoirs sans avoir besoin de code moral, il donna comme instruction à son pion Dar'Khan Drathir de piéger des Chevaliers de sang et de les relever en morts-vivants.[48]
  • Parmi ses autres victimes se trouvaient Leonid Barthalomew, Ras Murmegivre, le Magistrat Barthilas, le Seigneur Thorval et Benjamin Gibb.
  • Il a créé le Dévoreur d’Âmes.

Spéculations[modifier | modifier le wikicode]

Questionmark-medium.png
Cet article ou section contient des spéculations, observations ou opinions éventuellement soutenus par l'histoire de l'univers Warcraft ou par des annonces de Blizzard. Il ne doit pas être considéré comme représentant l'histoire officielle de l'univers Warcraft.

Crise d'identité[modifier | modifier le wikicode]

Il y eu débat au sein de la communauté "Warcraft" pour savoir ce qui s'était exactement passé quand Arthas et Ner'zhul avaient fusionné.

Quand on lui a demandé, "Quelle est la vérité sur le nouveau Roi-liche ?", Chris Metzen répondit : "Arthas et Ner'zhul sont devenus une parfaite fusion d'un seul être - le corps et la personnalité d'Arthas avec la sagesse, l'expérience, la puissance et la malveillance de Ner'zhul."Modèle:Fact

Sur les forums officiels, CM Bornakk fit la déclaration suivante en réponse à la question "Qui est le Roi-liche ?":

Modèle:Blizzforumlink:
Avant qu'Arthas n'endosse l'armure du Roi-liche, c'était l'esprit de l'ancien chaman orc Nzer'zhul dont l'âme fut attachée à l'armure puis emprisonné (physiquement) dans le Trône de Glace. Maintenant Arthas et l'esprit de Ner'zhul ne font qu'un et ensemble ils sont le Roi-liche.

Après avoir regarder dans le cœur du Roi-liche, Tirion Fordring remarque que "il ne reste rien à racheter" et que "il ne reste rien d'Arthas Menethil - il ne reste que le Roi-liche." Dans un état de rêve où Arthas voit le passé, le présent et le futur, exposé par Ner'zhul, Arthas assassine l'enfant personnifiant son humanité (représentant l'amour, la compassion, etc). Ravi de cette décision, Ner'zhul déclara, "Nous ne faisons qu'un, Arthas. Ensemble, nous sommes le Roi-liche. Plus de Ner'zhul, plus d'Arthas, seulement ce glorieux être." Puis Arthas tue Ner'zhul et lui dit "No. Pas de we. Personne ne me dit quoi faire. J'ai obtenu de toi tout ce dont j'avais besoin, désormais le pouvoir est à moi et à moi seul. Désormais il n'y a plus que moi. Je suis le Roi-liche. Et je suis prêt." Ner'zhul fut abasourdi par cette trahison, puis disparut. Il a été dit que Ner'zhul ne serait bientôt "plus rien du tout".[25]

Dans l'histoire du manga Destinée, le Roi-liche dit : "Ner'zhul n'est plus. Il est consumé. Il n'y qu'Arthas désormais... Arthas, que devras servir pour l'éternité."[49]

Une discussion Twitter de début 2010 suggéra que l'histoire de Ner'zhul n'était pas finie :

Q. Est-ce que Ner'zhul apparaîtra un moment quelconque de la 3.3 ou dans un futur proche ?
R. Et bien, il n'est qu'un fragment du Roi-liche désormais. Mais si vous demandez s'il va apparaître en tant qu'orc, nous ne sommes pas prêts à raconter son histoire pour l'instant. Nous avons de nombreuses histoires à raconter, mais la sienne en est une bonne.[50]

Sur les forums officiels, CM Crygil fit la déclaration suivante en réponse à une affirmation qui disait que Arthas avait "effacé" Ner'zhul en fusionnant avec lui (à la fin du Trône de Glace) :

Il n'a pas vraiment effacé la personnalité de Ner'zhul. A vrai dire, ces deux êtes ont fusionné pour donner ce qui fut collectivement appelé "Le Roi-liche".[51]

Par la suite, ce qui suit fut déclaré par Chris Metzen lors de la BlizzCon 2010 :

Q. J'ai une question sur l'histoire de Ner'zhul: est-elle finie, ou que se passe-t-il avec cela ?
A. "Oui. L'histoire de Ner'zhul est finie. Il nous a bien servi en cela, mais, vous savez, le Roi-liche... il a vraiment eu l'expression ultime de, vous savez, Arthas, ou peu importe. Ner'zhul, c'est fini."[52]

La situation fut clarifiée dans Ask CDev #2, qui confirma que Ner'zhul et Arthas avait eu des règnes séparés en tant que Roi-liche :

Q. Le mantra "Il doit toujours y avoir un Roi-liche" semble vraiment suspicieux, venant des esprits piégés dans Deuillegivre. Est-ce que quelque chose d'autre se passait là ?
R. Pour épargner aux gens d'élaborer des théories de conspiration, nous allons être sérieux un instant, et dire, définitivement, non. Les fantômes d'Uther et de Terenas avaient compris que le Fléau sévirait sans personne pour le contrôler. Oui, cela veut également dire qu'Arthas et Ner'zhul n'ont pas déployé la pleine puissance du Fléau pendant leur règne respectif : je vous invite à spéculer sur les raisons à cela.[53]

En 2012, Chris Metzen twitta que pour autant qu'il puisse le dire, Ner'zhul était fini de chez fini.[54]

En 2014, Sean Copeland corrobora l'explication du roman qui nous dit qu'Arthas a détruit l'esprit de Ner'zhul :

Q. Ok, mon ami et moi nous sautons à la gorge à propos de cela. L'esprit de Ner'zhul est-il canoniquement détruit ou non ?
R. Il semble que ce soit le cas d'après le roman sur Arthas (p. 343). :)[55]

Divinité[modifier | modifier le wikicode]

Un débat s'est élevé parmi les fans pour savoir si le Roi-liche pouvait être catégorisé en tant que dieu. Ses origines viennent de Kil'jaeden, mais sa puissance a continué de grandir à un rythme exponentiel, au-delà des intentions de Kil'jaeden. La plupart des autres dieux de l'univers de Warcraft ont pour origine le Panthéon. Cependant, la plupart d'entre eux ont contribué au monde d'Azeroth. Elune a donné naissance aux elfes de la nuit (selon leur propres légendes), alors que les Aspects Dragons étaient les gardiens des éléments d'Azeroth, selon leurs origines draconiques. Le Roi-liche a apporté les morts-vivants à ce monde ; contrairement aux contributions des autres dieux, ceci n'était pas un changement positif, mais cela a pu tout de même élever le Roi-liche à ce titre. Beaucoup de textes de Blizzard (tel que le manuel de Warcraft III) se réfèrent à lui en tant que "divin Roi-liche".

L'Encyclopédie Warcraft fournie par Blizzard classifie un "dieu" de deux façons :

1) Les dieux sont immortels.

Il n'existe pas de règle stricte pour définir ce qu'est un dieu dans Warcraft, hormis que tous les dieux sont immortels.[56]

2) Les dieux sont l'objet de cultes.

Les demi-dieux d'Azeroth détiennent un grand pouvoir et ont occasionnellement joué un rôle crucial dans l'histoire de la planète. Néanmoins, contrairement aux dieux, la plupart des demi-dieux n'ont jamais été l'objet de cultes.[57]

Bien qu'il soit vrai que le Roi-liche ne vieillisse pas, il est discutable de dire s'il a été,oui ou non, l'objet d'un culte. Les membres du Culte des Damnés et les mortels qui le servent en tant qu'acolytes (dans Reign of Chaos etThe Frozen Throne), ainsi que le nombre inconnu de serviteurs morts-vivants intelligents qu'il contrôle (en plus des décérébrés) lui vouent manifestement un culte, ce qui appuie fortement ce critère. Les vrykuls le vénèrent en tant que dieu des morts et il est spéculé que les roharts l'avaient identifié comme leur dieu de la mort, Karkut. Le Roi Ymiron y fait aussi référence en voulant offrir les coeur des joueurs aux dieu des morts.

World of Warcraft: le Magazine a identifié le Roi-liche en tant que demi-dieu.[58]

Gallerie[modifier | modifier le wikicode]

Fan art[modifier | modifier le wikicode]

Videos[modifier | modifier le wikicode]

En V.O.

Changements dans un patch[modifier | modifier le wikicode]

  • Patch 3.0.3 : Ajouté.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. The Characters of Warcraft/The Lich King
  2. Fear
  3. Ultimate Visual Guide
  4. The Birth of the Lich King
  5. Icecrown and the Frozen Throne
  6. Guerre de l'Araignée
  7. The Cult of the Damned
  8. The Culling
  9. Deuillegivre
  10. Trahison d'Arthas
  11. Digging up the Dead
  12. The Fall of Silvermoon
  13. Under the Burning Sky
  14. A Destiny of Flame and Sorrow
  15. Twilight of the Gods
  16. La Tâche d'Illidan
  17. Les ruines de Dalaran
  18. La fuite de Lordaeron
  19. L'adieu de Sylvanas
  20. Un Nouveau Pouvoir à Lordaeron
  21. Le Retour en Norfendre
  22. A Symphony of Frost and Flame
  23. A Long Time Coming
  24. The Ascension
  25. 25,0 et 25,1 Arthas: l'ascension du roi-liche, Epilogue
  26. Quest:The Hunter and the Prince
  27. Wrath of the Lich King, Cinématique d'introduction
  28. Death Knight
  29. http://www.1up.com/do/previewPage?pager.offset=0&cId=3163178
  30. Quest:Death Comes From On High
  31. Quest:The Light of Dawn
  32. Quest:Tirion's Gambit
  33. Chris Metzen on the BlizzCon 2011: Lore Q&A Liveblog
  34. Edge of Night
  35. La leçon du Prophète
  36. Quest:Shadowy Secrets
  37. Heroes of the Storm Official Game Site
  38. Frostmourne (Warcraft III) "Tu entends la voix du Seigneur Noir. Il te parle à travers l'épée que tu portes. Que dit-il, jeune humain ? Que te dit maintenant le Seigneur Noir des Morts ?"
  39. Wrath of the Lich King, Reveal Trailer: "... en la dernière heure, tous devront servir le seul vrai Roi."
  40. Elder Ko'nani: "Le Ténébreux est de retour à la tête de ses San'layn..."
  41. Les motivations des Vrykuls et leurs allées et venues durant les dernière siècles restent un mystère, bien que récemment ils se soient alliés avec le Roi-liche, l'acceptant en tant que leur "Dieu des Morts".
  42. Ingvar le Pilleur crie: Ma vie pour le Dieu... des Morts !
  43. Quête:Dueillombre... Généralissime Darion Mograine dit: Allez-y, et vainquez le Prince des Ténèbres.
  44. Ozzy Osbourne TV Commercial: "Il ne peut y avoir qu'un seul Prince des Ténèbres !"
  45. Chute du Roi-liche, Cinématique de fin
  46. WoW TCG Card from BlizzCon 2010
  47. Dragon Hunt
  48. Le sang des Bien-nés
  49. Warcraft: Legends Volume 4, [[Destinée (histoire courte)|]] (preview at WoW:IncGamers)
  50. #BlizzChat Developer Chat on Twitter (2010-01-10). Archived from the original on 2010-01-19.
  51. Re: Why was Arthas evil? (2010-02-12). Archived from the original on 2010-02-17.
  52. BlizzCon 2010 Lore Q&A Panel
  53. Ask CDev Round 2 Answers
  54. Chris Metzen on Twitter (2012-11-18)
  55. Sean Copeland on Twitter (2014-05-08)
  56. http://www.worldofwarcraft.com/info/encyclopedia/417.xml
  57. http://www.worldofwarcraft.com/info/encyclopedia/369.xml
  58. World of Warcraft: The Magazine Issue 1, page 32. With an angry demigod chasing you from behind...

Modèle:Undead Modèle:Gods and demigods